Eric Church

Eric Church joue l’outsider

Original, Eric Church s’applique dans son nouvel opus à décloisonner les genres : The Outsiders, sorti en février dernier, mélange l’esprit du honky tonk et le hard-rock. Attention les oreilles, ça décape !

Eric Church, nouveau challenger de la country ©Reid Long

Eric Church, nouveau challenger de la country ©Reid Long

L’homme avait des doutes sur la réception de son nouvel album. Les longues semaines restées au top des charts country lui ont permis de dissiper cette peur. Il faut dire que pour le natif de Caroline du Nord, la tâche était rude. Son dernier album, Chief, s’était vendu à plus de 2 millions d’exemplaires, tandis qu’il avait fait scander le nom « Springsteen » dans tous les stades américains. Springsteen, c’était le nom de son idole, qu’on ne présente plus, mais aussi le nom de sa chanson aux millions de dollars.

« UN ALBUM ENTRE METALLICA ET WAYLON JENNINGS »

Depuis, de l’eau est passée sous les ponts de Nashville : peut-être alors se révèle à nos yeux le vrai Eric Church. Si ses premiers albums respiraient la country crade et dure, rien n’est comparable avec son quatrième album sorti le 11 février dernier. The Outsiders, avait-il déclaré au site américain Taste of Country, « sera un mélange entre Waylon [Jennings, star du honky-tonk des années 70] et Metallica, un ensemble très créatif ». Il ne nous a pas trompés sur la marchandise.

Déjà, le title track de l’album, première piste de l’album, est puissante et rageante, comme un cri lancé à la face du monde : « nous sommes les autres/c’est un autre type de vêtements que nous portons […] une bande de frères, mais toujours seuls ». La Chruch Army est prête à déferler sur l’ensemble de la France. Si vous n’êtes toujours pas convaincu de la pertinence de son style, écoutez plutôt le magnifique enchaînement That’s Damn Rock & Roll/Dark Side/Devil Devil. Les incantations fusent, autour d’un ensemble grillé au barbecue et marqué au fer rouge du hard-rock. Satan est bientôt là, attention, rentrez dans vos pénates !

AU MILIEU DE LA QUERELLE DES ANCIENS ET DES MODERNES

Pour sûr, Eric Church n’a pas décidé de faire de son combat un combat traditionnaliste : le but qu’il peut prétendre poursuivre avec cet article est celui de réinventer une musique country engluée dans un débat entre country-pop et traditionnalistes. Les premiers tirent de plus en plus les fils de l’industrie musicale de Nashville et Church ne peut que les détester : récemment, il avait déclaré que les télé-crochets ne faisaient pas un artiste. Cette déclaration avait fait grand bruit. Des artistes représentants du « revival traditionnaliste » (interprété par exemple par Kacey Musgraves), il pourrait se sentir plus proche.

Mais pourtant, c’est bien au centre de cette querelle des anciens et des modernes que se situe le chanteur âgé de 36 ans : le récent succès de son nouvel hymne patriotique Give Me Back My Hometown témoigne du fait qu’il ne s’est pas trompé. N’hésitant pas à faire appel à des rythmiques bien disco-retro (comme sur l’étonnant Roller Coaster Ride), mais n’oubliant pas le banjo, il suit sa voie. Celle des outsiders : loin de l’industrie, près du cœur country.

91kg0hwjhql-sl1500-1391803769            Tracklist :

          The Outsiders / A Man Who Was Gonna Die Young / Cold One / Roller Coaster Ride  / 

          Talladega /Broke Record / Like a Wrecking Ball / That’s Damn Rock & Roll / 

          Dark Side / Devil Devil /Give me Back My Hometown / The Joint 

 

 

Mickael Chailloux

2 réflexions sur “Eric Church joue l’outsider

  1. Pingback: Corb Lund, le Canadien des grands espaces | Le Peuple Du Rock Webzine

  2. Pingback: L’Edito du lundi : 5 signes qui montrent que le rétro est de retour | Le Peuple Du Rock Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s