Review

Tears of Hope, nouvel album !

Il y a 2 ans, lors de la sortie du premier album de Tears of HopeAcoustic meetings, nous avions eu le plaisir d’interviewer leur chanteur-guitariste transfuge métalleux (Furaya), Cédric Busque. Depuis, Tears of Hope a fait pas mal de chemin. Ils ont notamment été le groupe du petit-fils de Bob Marley sur sa première tournée française. Le 5 juin Ils attaquaient leur première tournée en Bretagne mais l’évènement marquant pour eux est surtout la sortie de leur Ep Electric meetings. L’Ep de 7 titres est non seulement en vente lors de leurs concerts mais l’est aussi dans quelques Carrefours et Cultura. Bien entendu si vous le voulez et ne le trouvez pas, inutile de m’envoyer des lettres d’insultes, tentez plutôt votre chance sur leur site officiel à la rubrique boutique (http://tearsofhope.wifeo.com/boutique-musique.php). Pour accompagner la sortie de cet Ep, un clip est sorti le 16 mai, Alarm Clock, et un autre est d’ores et déjà prévu pour le jour de la fête de la musique (21 juin).
Les textes sont toujours en anglais et comme dans l’album précédent, les pistes débutant l’Ep (My Vision et If You Were A Smile) ne me contrediront pas, le groupe ne connait pas de limites musicales. En effet cela ne le gêne absolument pas de mélanger des rythmes reggae, des lignes électriques plus rock et du chant un poil Ska et même parfois Rap.  Par exemple, My Alarm Clock débutera ainsi de façon plus métallique mais se fera rattraper bien vite par les allers retour réverbérés si chers à nos amis jamaïcains. Et tout l’Ep est dans ce style. On mélange, on passe d’un style à l’autre au cours du même morceau sans jamais répéter un même schéma mais en gardant la dominante reggae. J’imagine bien une fiesta sous une paillote du Sud, en bord de mer, à danser là-dessus… Un morceau comme Pray Now mêle quant à lui un phrasé rap habile et dur sur un refrain plus léger au niveau des voix. Même si cela est bien foutu, ce n’est pas ma came, du coup c’est certainement le morceau de l’Ep qui me plait le moins. Le reste revient dans le chemin tracé par les premiers morceaux du disque. Ici, on comprend mieux le fait que le groupe ait accompagné le petit fils Marley sur scène. Compréhension que nous n’aurions pas eu de façon si évidente si l’on était resté sur la lancée du premier album. La seule chose qui manque à ce groupe, à mon avis, est une bien meilleure production, même si tout cela est déjà bien au-dessus de beaucoup de choses qui sortent sur le marché actuellement en France.
Les thèmes abordés dans l’ep sont divers. On aborde aussi bien le réveil dans un monde qui ne donne plus le sourire, que les rêves (My Vision), le suicide (It’s the Only Solution), la rupture (If you were a smile), l’espoir perdu (Pray Now)et notre impuissance à changer les choses, à part peut-être au travers de la musique (On The Ground). Mais l’espoir reste en ligen de mire comme le rappelle le dernier morceau de l’Ep, Tired To Be Crushed.

Nous avions connu Tears of Hope comme étant un groupe affichant un line up en mouvement constant autour d’un auteur/compositeur certes mais… Si les musiciens présents sur l’Ep sont, à l’image de leur premier album, nombreux et variés, cela est sans aucun doute dû au fait que certains morceaux avaient été enregistrés en 2011, dans les débuts du groupe. L’Ep ne se contente pas de cela et affiche également des morceaux fraîchement enregistrés avec un line up plus restreint autour duquel Tears of Hope semble se stabiliser. Cela n’empêche pas quelques invitations comme sur Pray Now où figurent deux rappeurs ou sur Alarm Clock pour jouer la partie cuivres. L’enregistrement s’est passé dans leur propre studio à Coursan. Les prises de son et le mixage ont été réalisés par le guitariste Michael Riffaut et le mastering a été fait par Overload studio.

Pour les projets a venir, outre la sortie le 21 de ce mois du second clip tiré de l’Ep (If you were a smile), Tears of Hope était donc en tournée en Bretagne depuis du 5 au 9 juin mais vous pourrez les voir du côté de Narbonne le 26 juin . L’été sera ensuite studieux, même si quelques concerts sont prévus sur La Franqui ou bien encore à Mirepesseit, puisqu’ils reprendront le travail sur le deuxième album version acoustique. Il est à noter qu’un album, dont la production devrait être confiée à Gambeat (Bassiste de Manu Chao), est dores et déjà prévue.

 

Greg Pinaud-Plazanet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s