La Chiva Gantiva

La Chiva Gantiva, Arriba !

C’est l’histoire d’une bande de potes qui commence à Bruxelles, en plein milieu du plat pays. Même si ce sont bien trois étudiants colombiens qui compose ce groupe. Ils ont appris à jouer des percussions dans leur pays natal. Oui mais ces trois jeunes ne veulent pas s’arrêter là et décident de mixer ce son latino avec tout ce qui leur passe par la main : l’afrobeat, le rock, le funk… Ils seront plus tard rejoint par deux musiciens Belges, un Français et un Vietnamien. L’histoire d’un mélange, c’est cela, La Chiva Gantiva.

lrzylachivagantiva104v-TeaserAufmacher

Ce collectif fait donc rêver. Leur dernier album, Vivo, est sorti en début d’année, le 17 février, sur le label Crammed Disc. Il a été mixé à Bruxelles. Dans cet album, à la pochette toute jaune, les oiseaux et gallinacés se côtoient sous une pluie de sons, d’instruments divers et de références. La chanson Pigeon, chantée à la fois en espagnol et en français (autre privilège du groupe), commence par un bon vieux gros riff de guitare, avant de s’envoler vers un rythme de fanfare. « Laisse toi aller » chante Rafael Espinel, le chanteur du groupe, et la fanfare reprend du rythme…Probablement la chanson la plus aboutie du disque, les autres ne recèlent pas moins d’autres belles histoires. Ainsi, on passe d’une chanson plus rock à une chanson à l’ambiance plus traditionnelle (La Pecosa). Onirique, l’album ne nous laisse pas le temps d’être tranquile : avec la Chiva Gantiva, il faut bouger, danser. Comme en témoigne leur récent passage au festival Jazz à Vienne, ou le public s’est successivement couché, levé, a fait la Ola, est parti à gauche, puis à droite…etc.

Déjà comparé à Molotov, le groupe de rock mexicain, La Chiva, fort de deux albums accomplis, poursuit son petit bonhomme de chemin. Les compères dénoncent de nombreux problèmes qui existent dans notre société : par exemple, dans El Valor tiene mareo, ils attaquent le fameux proverbe « le temps, c’est de l’argent » : « cuanto precio tiene tu tiempo ? ». Dans Pelao, qui donne son nom à leur premier disque, La Chiva touche à une autre des réalités sociales des pays occidentaux: le traitement des immigrés, au son d’un funk ravageur : « Hey mec, tu viens de l’étranger pour t’amuser […] Prends ton balais, va nettoyer toutes les toilettes, va astiquer toutes les cuvettes. Et si tu as besoin de papiers, « est-ce que tu sais parler français ou néerlandais s’il te plait ? ». L’album avait été produit par Richard Blair, ancien ingénieur du son pour Peter Gabriel, inattendu, non?

Maintenant au nombre de 7, les membres de La Chiva sont récemment partis au Bénin dans le cadre de leur tournée 2014 longue d’une quarantaine de dates. Ils seront notamment en Mayenne, pour l’Eté des 6 jeudis le 7 aout prochain.

Le groupe La Chiva Gantiva, c’est : Felipe Deckers, Natalie Gantiva, Rafael Espinel, Florian Doucet, Martin Mereau, Seppe Van Hulle, Tuan Ho Duc.

Mickael CHAILLOUX

3 réflexions sur “La Chiva Gantiva, Arriba !

  1. Pingback: L’édito du lundi | Le Peuple Du Rock Webzine

  2. Pingback: La Chiva Gantiva, les globe-trotters colombiens | Le Peuple Du Rock Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s