Edito de la semaine

L’édito du Lundi

111111

Ce matin, quand le réveil a sonné, l’ambiance était à la fête. Non pas pour les résultats sportifs, mais parce que ça y est, l’été a bien démarré. L’atmosphère se détend, tout va moins vite… en un mot, les vacances arrivent. On vous a déjà fait une playlist Summer, mais aujourd’hui, c’est toute l’actualité qui nous ramène a l’été.

D’abord, il y a ces groupes qui se réforment. Vous savez, ce sont ces groupes qui ont fait les années 60, ces chansons que constamment, on veut écouter pendant l’été. On a appris que les Who allaient se re-former pour une ultime tournée. Et hier, on apprenait encore que ce sont les Pink Floyd qui allait sortir un nouvel album. Il s’agit de chutes de studio réalisées en 1994, avec le claviériste de génie Rick Wight notamment. Pour toutes sortes de raisons, il est bon de réécouter un bon vieux Who qui flirte avec la décennie et qui nous rappelle que, musicalement, les années 60 étaient certainement l’une des meilleures.

Pour tout ce qui est fruité et pour tout ce qui sent bon l’été, il y a Sunflower, qui sort le 10 juillet prochain. Nouvel opus du canadien Jay Pollock, il est taillé pour l’été : une guitare aux riffs délicats, et des paroles qui filent sur la musique comme un bateau sur l’eau…. Tout en conservant son aspect le plus rock, bluesy et jazzy. Lui-même définit sa musique comme une musique dance bizarre avec du capé, du gin-tonic et de l’insomnie. Enivrant, tel ce Ballwoods.

Le hamac, c’est bien, mais les moments ou on est ensemble autour d’un feu sont les plus importants. Parmi eux, il y a ceux qui voudront jouer de la guitare acoustique, les beaux gosses de la plage… Ils chanteront plein de chansons à la mode. Mais espérons qu’ils chanteront aussi des chansons de Jose Contreras. Habituellement leader du groupe indie rock By Divine Right, il sort son propre album solo rempli de ballades folk-psyché avec guitare et piano. Voici Past the stars, une chanson qui fera des ravages autour du feu.

Bon, vous pouvez aussi apprécier profiter de vos vacances pour faire des randonnées. Pour ça, la musique qu’il vous faut est à chercher du côté de Toronto. The Schomberg Fair, groupe punk-roots vous ravira avec son rock acide, son banjo (le banjo, c’est l’instrument ultime des vacances, sachez-le, loin devant le Ukulélé qui commence d’ailleurs déjà à s’essoufler) et ses longs solos. Un exemple avec Fire in the dark, extrait de leur album à paraître ce mardi, I Won’t be afraid.

Enfin, les vacances, c’est aussi le moment des romances en tous genres. Chaque année, on cherche la chanson melodramatique de l’été. On avait eu Green Day avec Wake me up when September ends, c’était déjà en 2004… cet été, on aura le nouveau single de The Gaslight Anthem. Tout en puissance et en finesse, Get hurt apportera tout son potentiel coldplayesque a ce groupe, qui a enregistré son album à Nashville. Il sortira le 19 aout.

Sinon, moi, j’adore le banjo. Si vous passez vos vacances loin de l’agitation parisienne ou des grandes villes, je vous conseille l’écoute de Remedy, le nouveau disque du projet Old Crew Medecine Show. Sweet Amarillo est la galette (de mais) à savourer ce matin. Bon début de vacances (on vous lâchera pas comme ça, enfin, car nous, on ne prend pas de vacances, ou si peu). Et bonne semaine.

Mickael Chailloux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s