Edito de la semaine

L’Edito de la semaine

111111

On se retrouve, après une semaine d’absence totale, pour un Edito totalement bipolaire. Rien à voir avec le temps qu’il fait puisque, vu de chez moi, la vague de froid est passée et que le seul élément qui se déchaîne au dehors depuis quelques jours, c’est un vent qui rend fou. Bipolaire donc parce que je vais vous parler de deux choses à l’opposé l’une de l’autre. Il s’agit tout d’abord du concert que Bel Plaine a donné à la Maison, hier soir, et du dernier album de Shannon Wright, sorti en début de mois car même si j’en ai parlé lors d’un Edito précédent pour l’annoncer, là il tourne quasiment en boucle chez moi et dans ma tête.

On vous avait parlé ici de Bel Plaine, à l’occasion d’une découverte fortuite en première partie de Rover, il y a un an. Nous avions rapidement décidé qu’il fallait les interviewer car ils allaient surement compter dans le paysage musical français. Un an plus tard, le groupe sort son album (le 24 février) et le présente dans une tournée qui leur ressemble: Ce sont les internautes qui les suivent sur Facebook qui leur ont donné les villes où ils allaient passer. 24 jours, 24 villes. Après Montpellier et avant Bordeaux, ce soir, c’est donc à la Maison, à Toulouse, que le duo a posé ses guitares et son folk hier soir. Le bar, cosy à souhait, n’est pas bondé mais les personnes présentes étaient bien là pour voir le groupe présenter Aux Fleurs Sauvages, l’album succédant à l’EP, avec quelques changements, qui pour moi sont de taille.

img_5492

En effet, si l’Ep était entièrement composé en anglais, l’album, lui, compte quelques versions bilingues, notamment pour Lifeboat, Summer Ends, Stranger, et Aux Fleurs Sauvages (seuls les deux premières figuraient sur l’Ep). Et si ces versions tombent musicalement très bien, je suis un peu plus partagé par la dynamique qu’elles enlèvent à l’ensemble des compositions. Les textes sont tout à fait remarquables et sonnent bien, aucun problème là-dessus. Mais je ne sais pas, parfois, en plein morceau, ça me coupe de la rêverie car d’un coup, les paroles en français étant davantage captées par l’oreille, forcent le cerveau à les écouter plus particulièrement, alors qu’en anglais, même si l’on comprend également les paroles, le cerveau, dans un premier temps vous permet d’écouter un ensemble constitué des paroles et de la musique. Sans pour autant se fixer sur le sens, et on part… Voyez ce que je veux dire ? Cela n’enlève en rien la qualité des morceaux de Bel Plaine, c’est juste mon sentiment personnel sur le choix du bilinguisme qui impose un focus là où j’aurais pu m’en passer pour profiter du voyage poétique que le duo propose.

Ce soir, le groupe jouera au Boudoir, à Bordeaux avant de partir vers chez Hortense, à La Rochelle, puis La Roche-sur-Yon, Angers, Rennes… allez les voir, c’est gratuit, ça fait du bien à l’âme, les deux artistes sont sympas et accessibles. A noter que la Realease Party se tiendra le 23 février au Pavillon Puebla, à Paris et que l’entrée sera, bien évidemment, gratuite.

Aux antipodes de la poésie légère de Bel Plaine se trouve Division, le dernier album en date de Shannon Wright. Un album assez court (34 minutes seulement), et qui n’a de failles que celles qu’il ouvre en nous par sa plaintive lancinance, tel un couteau fouillant sans relâche dans nos plaies béantes et noires. Un album qui exploite la fragilité à travers l’utilisation, notamment, des pianos. Il faut savoir que l’album est né grâce à la rencontre entre la pianiste française Katia Labèque et Shannon Wright. Une invitation plus tard dans les studios italiens de la première, Wright s’inspire de l’atmosphère des lieux pour composer quelques titres. Au minimalisme presque pudique de l’orchestration répond une énergie à peine retenue, mais qui vous électrise  (Soft Noise, Iodine, Lighthouse) et ne demande qu’à exploser avec une rare intensité.

Sur cet album, Shannon Wright s’occupe de presque tous les instruments, comme pour un bébé que l’on ne voudrait confier à personne d’autre qu’à soi, pour être sûr qu’il soit en sécurité dans ses bras. Cet album donne d’ailleurs cet impression d’intimité livrée presque à contre coeur, dans un moment égaré d’ouverture. Tout l’album est sur le fil, on tutoie le vide en permanence, tel un funambule sur la crête d’une haute falaise. Sa musique s’infiltre lentement en vous pour se frayer un chemin jusqu’à votre âme. Un disque qui fait éclater au grand jour une certaine opposition dans le fait de mettre dos à dos la tristesse, la douleur presque, de sa musique et le bonheur de l’entendre. Oscar Wilde qui écrivait, dans sa lettre à Alfred Douglas, que la douleur était la pierre de touche de tout grand art, ne pouvait être plus juste. Ici, rien n’est lourd ou poncif, tout nous parle à l’oreille, et si l’on résiste au début, on cède finalement vite à cet ensemble produit avec la plus grande des délicatesses.

Un album qui promet donc des lives habités qui rejoindront surement le panthéon des meilleurs lives de l’artiste. et si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à aller la voir. Shannon Wright sera en concert dans les villes suivantes à partir de fin février:

24 février – ST-NAZAIRE, Le Vip
25 février – CHOLET, Fest. Les Z’Eclectiques
01 mars – PARIS, Le Café de la Danse
02 mars – PERIGUEUX, Le Sans Réserve
03 mars – MONT-DE-MARSAN, Le Café Music’
04 mars – ANGOULÊME, La Nef
05 mars – LAVAL, Le 6PAR4
08 mars – NÎMES, La Paloma
09 mars – BESANCON, La Rodia
10 mars – LYON, Le Marché Gare
11 mars – VEVEY, Le Rocking Chair

11 mai-SAINT-ETIENNE-Le Fil
12 mai-GRENOBLE-La Bobine
13 mai-ANNECY-Le Brise Glace
15 mai-AMIENS-La Lune des Pirates (solo)
16 mai-BRUXELLES-Le Botanique
20 mai-BORDEAUX-Le Krakatoa
06 juin-ROUEN-Fest. Les Terrasses Du Jeudi

Je vous promets une expérience hors du commun, si toutefois l’acoustique de la salle est bonne… Voilà, c’est terminé pour cet Edito, c’était court, mais c’était bon, musicalement parlant. On vous souhaite une bonne semaine, n’oubliez pas de monter le son !

Greg Pinaud-Plazanet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s