"Quand La Musique Est Bonne" par Mike

Natalie Hemby nous emmène à Puxico

Un voyage dans le Missouri, ça vous tente ? C’est en tout cas ce que nous propose Natalie Hemby, une toute jeune artiste country. Embarquez dans le Van couleur arc-en-ciel, c’est parti.

Natalie Hemby photographiée par Kate York (droits réservés)

Natalie Hemby photographiée par Kate York (droits réservés)

Puxico est une petite ville. 881 âmes y résident, pour leur bien et celui des Etats-Unis. En 2011, elle commence à être filmée et observée. Derrière la caméra, une femme : Natalie Hemby. Puxico, « c’est là où j’ai grandi, où sont mes racines » écrit la toute jeune femme. Passionnée, la voilà qui écrit son premier album en hommage à cette ville.

Natalie Hemby est pourtant née à Nashville, dans le Tennessee. C’est là bas aussi qu’elle a su acquerir une notoriété, en écrivant pour les principales stars de la country music. Ses faits d’arme : « Baggage Claim » et « White Liar » de Miranda Lambert, ou encore « Don’t Rush » pour Kelly Clarkson, sans oublier « Pontoon » pour le groupe Little Big Town. Des chansons qui ont fait le tour des premières places au top Country des charts Billboard. Comme d’autres jeunes talents de Nashville, la voilà qui prend le micro pour chanter à son tour.

L’essai est plutôt réussi même s’il présente quelques défauts. La voix de Natalie est plutôt intéressante, quoique formatée. Ses tripes, elles semble les livrer dans les premières chansons : « Lovers on display » raconte l’histoire d’un coup de foudre, de manière plutôt énergique et bien réussie. Les amateurs de country tomberont amoureux de chansons comme « Cairo, IL » ou encore « Grand Restoration », une des pistes les plus savouereuses et gourmandes de l’album. Même lorsque Natalie Hemby tombe dans le pathos (« This town still talk about you », « I’ll remember how you loved me »), il y a quelque chose qui semble nous retenir. Comme un goût de reviens-y.

L’album est sorti le 13 janvier dernier. Avec quelques imperfections mais l’assurance claire et nette de voyager au centre des Etats-Unis, avec une pilote qui maîtrise son engin.

 

Mickaël Chailloux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s