Appalooza

DECOUVERTE : Rencontre avec Appalooza

RENCONTRE

avec

ITW Peuple du Rock

PdR : Bonjour Appalooza et merci de nous avoir contacté. Vous êtes un groupe Brestois de Stoner, heavy rock qui d’après ce que j’ai lu, tourne déjà pas mal. Pour les lecteurs qui vont faire connaissance avec votre univers quel est l’esprit de votre groupe ?

Appalooza : Tout part du nom de groupe et du concept qu’il y a autour. Nous faisons référence à la race de cheval Appaloosa, adoptée par la tribu amérindienne des Nez-Percés, qui s’est éteinte à la fin du XIXe siècle décimée par l’armée américaine. Il y a quelque chose d’assez mystique en rapport avec le temps qui passe, la réincarnation. La chanson « Squamata » évoque les squamates, la famille des reptiles qui changent de peau, de vie. « Chameleon », pour rester dans les reptiles, évoque une sorte de schizophrénie entre un couplet saccadé, narquois et un refrain lyrique, épuré. Un caméléon change de couleur donc d’identité. C’est une analogie que nous conservons à travers nos chansons. Lorsque les gens écoutent notre musique, nous voulons qu’ils s’imaginent chevauchant un Appaloosa sur une grande et interminable plaine. C’est une soif de liberté.

PdR : L’histoire d’Appalooza, c’est une histoire d’amis ou est-ce que le groupe s’est formé au fur et à mesure des besoins en musiciens autour d’une même volonté de faire du heavy rock ?

Appalooza : Nous avons commencé petit à petit en avril 2011 dans le sous sol de la grand-mère de Sylvain (chant/guitare). A l’époque le groupe n’était pas au complet seul Sylvain et Vincent (batterie) faisaient partie du projet. Sylvain possédait de nombreuses compositions qui cherchaient à être structurées par une partie batterie. Cela a bien fonctionné puisqu’il est aussi batteur de formation. Il y a toujours eu un réel dialogue entre Sylvain et Vincent. Le groupe se forme  réellement en janvier 2012 puisque Tony (guitare lead) et Alan (basse) rejoignent la formation. L’aventure commence. Dans la foulée nous remportons un tremplin acoustique nous permettant de sortir une démo de quatre titres intitulée « Squamata ». Alan ne pouvant pas assurer sur un long terme la place de bassiste, Gaëtan le remplace courant 2013.

PdR : Lorsque la formation s’est complétée est-ce que les influences de chacun étaient en accord ou est-ce que chacun y a ajouté sa touche en fonction de ses goûts ?

Appalooza : En amont c’est Sylvain qui compose la musique ainsi que les textes. Il enregistre le tout en acoustique sur un huit pistes et envoie au reste du groupe. Ensuite chacun bosse dans son coin jusqu’à la prochaine répète où il y a un vrai dialogue autour de la composition. Même si nous ne venons pas du même horizon musical, chacun amène sa touche personnelle. Ce qui nous permet de rester ouverts et variés dans notre musique.

PdR : En parlant de vos influences, on trouve les deux principaux groupes de Josh Homme, à savoir Queens of the Stone Age et Kyuss plus quelques autres groupes tels que Soundgarden, finalement le côté stoner qu’on vous étiquette vous en parlez peu. Vous, comment qualifieriez-vous votre musique en quelques mots ?

Appalooza : Cette question est toujours un peu compliquée pour nous. Il est vrai que nous nous cataloguons « Rock Stoner » puisque bien sur il y a des sonorités et c’est un style musical que nous adorons. Mais nous essayons de ne pas s’enfermer dans un style de rock particulier. Nous voulons évoluer et utiliser nos influences pour composer quelques choses de différent. Nous faisons toujours attention à ce que nos compos se différencient entre elles tout en restant puissantes, mélodiques et inconsciemment accessibles. Nous sommes quatre dans le groupe et nous venons d’univers différents. Sylvain est très années 90’ (Alice in Chains, Soundgarden, Pearl Jam) tandis que Tony et Gaëtan possèdent une culture musicale plus proche du métal. Mais il y a bien sûr des groupes qui nous rallient tous comme Kyuss, Red Fang, Queens Of The Stone Age, Baroness, Kvelertak, Clutch, Them Crooked Vultures, Foo Fighters, etc.

PdR : Chameleon a quelque chose de plus posé niveau voix, de plus intime, en live si vous avez déjà eu l’occasion de la jouer, comment ressort-elle parmi tous les autres morceaux où la voix a tendance à gagner en puissance suivant les couplets ?

Appalooza : Nous aimons cette idée de créer une sorte de contraste entre les instruments qui envoient derrière et une voix posée, douce mais sûr d’elle. Cette chanson a quelque chose de narquois dans son riff et comme déjà dis, elle a quelque chose de schizophrénique mais en même temps sexy dans le rythme. C’est pour ça que le clip de « Chameleon » possède une dimension malsaine, sombre mais aussi sensuelle et chaleureuse par les couleurs, l’ambiance générale et la danseuse. En live nos morceaux sont plus énergiques et nous aimons ça. Nous avons toujours détesté se ramener à un concert et avoir l’impression qu’on nous passe le CD. Monter sur scène est quelque chose de transcendant, nous devenons inconsciemment d’autres personnes. Nous avons cette rage en nous que nous extériorisons à travers nos prestations scéniques.

 ITW Peuple du Rock 2

PdR : Au niveau du clip on ressent une petite énergie obscure, mais en même temps il y a autre chose, une sorte de volute de vie qui s’insinuerait dans tout ça. Ce clip très visuel, très conceptuel, on vous l’a proposé ainsi ou l’idée principale vient de vous également ?

Appalooza : Nous avons très vite compris qu’il fallait illustrer notre musique et affirmer notre concept. Sylvain s’occupe de tout ce qui est logo, visuels, artwork, etc. Tout d’abord nous avons imaginé une sorte de mascotte, un fétiche. Ce personnage devait représenter l’essence même de ce que nous voulons dire. Nous avons donc pensé à un amérindien portant un crâne de cheval en mémoire à la race même de l’Appaloosa qui maintenant est éteinte (cf artwork EP). Ce personnage, « The Horse », commença petit à petit à venir pendant nos concerts afin de déambuler parmi la foule. A ce jour il n’a toujours pas parlé. Nous avons décidé de mettre tout notre univers en image. Le concept était là, il ne restait plus qu’à créer un scénario pour raconter une histoire et trouver le réalisateur. Joker ! Nous avons donc fait appel à un ami, Peter Skull (www.peterskull.com/) un artiste indépendant qui mêle peinture, photo, vidéo et musique dans ces projets. Son univers sombre, inquiétant, macabre rempli de symboles forts nous a tout de suite convaincu. Il nous fallait cet esprit dans notre clip. Nous avons donc entamé une collaboration en essayant de réunir nos deux univers.

PdR : Quelle est l’idée derrière Chameleon ? Derrière son clip et sa chanson ?

Appalooza : L’idée était de réunir deux personnages très différents, « The Horse » et une jeune femme. La réincarnation est le thème principal de ce clip. Nous voyons cette femme étendue par terre, inconsciente. « The Horse » se lève du fauteuil et la prend sous son aile. Alors une sorte de cérémonie chamanique débute. Le personnage prend possession du corps de la femme et la contrôle. Ils sont en symbiose. Elle se lève et exécute une danse sensuelle sur le rythme déhanchant de la chanson. A la fin du clip il y a cette scène où le personnage transmet le masque à la fille. C’est l’idée d’une réincarnation par le biais de ce crâne de cheval qui circule d’une personne à une autre.

PdR : Au lieu de voir Sylvain (ndlr, le chanteur) parmi les brassées de cheveux volants autour de son visage quand il chante, je vois Dave Grohl (Ndlr : chanteur des Foo Fighters) et niveau voix… pas du tout Kurt Cobain par rapport à ce que j’ai lu mais plus Chris Cornell (Ndlr : chanteur de Soundgarden). C’est un mélange voulu ?

Appalooza : Comme dis ci-dessus, Sylvain a été bercé par la scène de Seattle. Forcément ça se ressent au niveau de nos compos. Le problème c’est qu’on nous a tellement bassiné avec la période post-Nirvana et surtout comment ce groupe ainsi que son esprit a été dégradé et détourné. Ce qu’on connait de plus chez ce groupe c’est Smells Like Teen Spirit et Come As You Are de l’album Nevermind. Sauf qu’il y a rien de grunge là dedans. Les Rock One, Rock Land et compagnie continuent toujours de parler de Nirvana comme si c’était un groupe actuel, comparable à Sum 41 ou autre. Bref pour répondre à ta question, notre mélange est inconscient. Il est le fruit de ce que chacun écoute. Pour avoir vu les Foo Fighters en 2011 à Rock en Seine, lorsqu’on commençait à former le groupe Vincent et Sylvain ; Dave Grohl est une bête de scène. Et forcément la plus part des gens ne connaissent pas bien la scène grunge et ce qui a été fait dans les 90’s, donc Cobain revient souvent. Chris Cornell, ça change !

PdR : Vous dites que votre premier public c’était un jambon… non sans blague ? Il a dit quoi ?

Appalooza : JOKE ! Anecdote amusante quand on était des « kids » au temps du premier groupe de Sylvain et Alan. Ils répétaient dans son grenier où un gros jambon de Bayonne était suspendu : leur premier « fan ».

PdR : C’est vrai qu’Appalooza ça claque comme nom, le crâne de cheval c’est votre totem ? Une sorte de gimmick visuel illustrant votre musique ?

Appalooza : Nous avons déjà « The Horse » mais attachons une réelle importance au jeu scénique et au décor. Comme nous ne pouvons pas amener le clip sur scène, nous amenons des éléments qui en font partie. Nous disposons à chaque prestation scénique deux crânes de cheval de part et d’autre de la scène en guise de Totem, de porte-bonheur.

PdR : Quelque chose qui m’a interpelé : votre formation sonne aussi parfaitement en acoustique. Cela vous demande plus de travail de transposer des morceaux gras sur le velours du bois ?

Appalooza : Du tout. Nous ne cherchons pas à travailler des arrangements afin d’adapter nos chansons en acoustique. Lorsque nous nous produisons en acoustique nous jouons comme si nous avions des instruments électriques avec la même posture, la même énergie.

PdR : Justement c’est un peu inhabituel, quel a été votre leitmotiv derrière ce travail acoustique ? C’était une volonté d’étendre la jouabilité de vos morceaux ou un besoin lors d’une session radiophonique ?

Appalooza : Il faut savoir que de base Sylvain compose uniquement en acoustique donc forcément les morceaux sont adaptables sous cette forme. Derrière ce travail acoustique nous avons voulu montrer une autre facette de notre composition. Et notre musique peut être appréciée ainsi sous une autre version. Mais c’est vrai qu’il y a une légère frustration lorsque nous nous retrouvons à troquer la batterie contre un tambourin.

PdR : Concernant votre parcours, cela fait maintenant un petit bout d’années que vous jouez ensemble et  tournez, à combien de morceaux  en êtes-vous ?

Appalooza : En deux ans et demi notre musique a eu le temps d’évoluer. De nouveaux morceaux sont arrivés mettant une bonne raclée à d’autres. Nous avons donc du supprimer quelques morceaux pour garder une cohérence à notre projet. Donc forcément la durée du set a été réduite. A ce jour nous possédons un set de 15 morceaux mais nous ne nous arrêtons jamais de composer. Nous privilégions la qualité à la quantité.

ITW Peuple du Rock 3

PdR : Pour finir Interview mitraillette / des questions courtes, des réponses Ad’lib. Prochains morceaux ?

Appalooza : « Animalia » et « Hourglass » : deux titres inédits que nous prévoyons d’enregistrer en studio le weekend du 14 février.

PdR : Un nouveau clip en préparation ?

Appalooza : Nous sortons le 3 février un clip live de « Matador » qui figure sur l’EP « Chameleon ». La prestation a été filmée au Tomahawk Festival 2014 et montée par un pote à nous, Guillaume Dessal.

PdR : Label ou auto-signé ?

Appalooza : Pour l’instant on est en auto-prod mais nous sommes en train de travailler dessus.

PdR : Votre prochain achat matos ?

Appalooza : Des baguettes, des cordes, des pansements, des bières.

PdR : Le plus râleur aux répètes ?

Appalooza : Sylvain (chant/guitare) et Vincent (batterie) ; les deux qui sont à l’origine du projet.

Sylvain est aussi batteur, c’est sûrement pour ça.

PdR : Le plus ingérable ?

Appalooza : Vincent ! En même temps il a une batterie devant lui… (Sylvain comprend et acquiesce.)

PdR : Votre morceau fétiche ?

Appalooza : Un en particulier, c’est dur à dire. On prend toujours notre pied en finissant notre set par « Matador », c’est la dernière ligne droite.

PdR : Votre pire souvenir de scène ?

Appalooza : Le dernier concert d’Alan en 2012 en tant que bassiste dans un p’tit bar sympa.
Tous trop picolés, Sylvain se casse la gueule et continue à jouer parterre.
Plus jamais !

PdR : Votre meilleur souvenir ?

Appalooza : Durant notre concert du Tomahawk Festival 2014 (cf video live « Matador »).
On a vraiment pris notre pied chez les Indiens. Jouer devant 1000 personnes c’est quelque chose.
L’ambiance générale, l’accueil du Collectif Tomahawk avec qui nous travaillons, la « Couille de Loup » une bière qu’ils brassent eux-mêmes et qui est juste fabuleuse.

Une soirée inoubliable.

Collectif Tomahawk : http://tomahawk-music.eu/

PdR : Dernières choses à rajouter ?

Appalooza : Bisous de l’Appaloo !

PdR : Et pour remplir la rubrique « des liens en veux-tu en voilà » vous pouvez nous donner quoi pour vous suivre ?

Facebook : www.facebook.com/Appalooza.OfficialPage

Site Officiel : appalooza29.wix.com/appalooza

Bandcamp : appalooza.bandcamp.com/album/chameleon-ep

Official Music Video “Chameleon”: http://youtu.be/p7EEykDeV8A

Official Live Video “Matador”: http://youtu.be/bJMZANCtRYU

Dates des concerts à venir:

  • 13 février au Mondo Bizarro à Rennes (35)
  • 4 avril à l’Espace Léo Ferré à Brest (29)
  • 14 mai aux Lectures Aléatoires à Bordeaux (33)
  • 15 mai à l’Antidote à Bordeaux (33)

Voilà les gens du Peuple, une rencontre bien sympa grâce à internet en espérant que vous avez apprécié autant que moi et juste pour vous rappeler que si vous êtes de Bretagne, les dates sont juste au-dessus et si vous êtes d’ailleurs, musicos ou pas n’hésitez pas à nous donner vos commentaires et si vous avez des plans pour jouer hors de leur « belle Bretagne » c’est le même plan : n’hésitez pas.

Allez Rock On le peuple !!

Jason P.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s