Ryan Adams

Ryan Adams, rock’n’roll attitude ok em

Trois ans ont passé depuis Ashes & Fire. Revoilà Ryan avec un nouvel opus qui porte son nom. Telle une affirmation de son identité de rocker, et une renaissance, après les soucis de santé du Monsieur. Renaissance oui, mais revival rock, plutôt. Nous avons écouté Ryan Adams.

ryanadamsalbum

Revival rock

Premier verdict : nous voici donc dans une faille spatio-temporelle. Cet album n’est pas sorti en 2014, mais en 1984. A cette époque, un certain Bruce Springsteen sort son album Born in the USA. Et les radios sont remplies de rock FM et de chansons plus ou moins calibrées pour la route. Le parfait album à passer entièrement sur une radio. Le nouvel opus de Ryan Adams en remplit toutes les conditions : un rythme soutenu et entrainant, des riffs remarquables (que le célèbre Will Hermes du magazine Rolling Stone US qualifie de « Reagan-era »…). Etonnant de penser que toute l’histoire du rock est contenue dans cet opus.

Surgit alors la Galerie des Glaces du rock selon Ryan : Adams chante magistralement dans le springsteenien Feels Like Fire, il se fait inquiétant dans I just might. Tom Petty (période Damn the Torpedoes) s’invite même lors que le natif de Jacksonville chante « Stay with me ». Le premier single renoue avec les grandes gloires du classic rock : lorsque ce dernier était encore ravi de  mixer avec le blues. Gimme something good est le parfait tube à sortir en radio. On y revient, pas de doute : la cuvée 2014 de Ryan Adams est bien calibrée pour la radio.

Certes, l’album est à tonalité rock, mais il n’oublie pas les fondamentaux de l’americana. My wrecking ball est le petit bijou de l’album. Tranquille, c’est bien la seule chanson de l’album qui s’affranchit d’une guitare électrique. L’album est une renaissance, comme un big-bang rock après le dernier album roots de 2011. Et ce n’est pas pour nous déplaire.

Nouvelle énergie

Plus rock Ryan Adams ? Lui-même avoue dans Rolling Stone US qu’il avait envie de nouveaux défis, comme celui de tourner avec un « vrai » groupe. Fini donc les tournées acoustiques. Ryan Adams nous avait manqué pendant trois ans, mais il est de retour, gonflé à bloc.

Pour ceux qui seront surpris, il y avait quand même un signe annonciateur : la sortie mi-juillet d’un EP de  dix titres à l’influence punk-garage. Le nom de cet EP ? 1984 (à écouter ici) . Autre signe : la pochette qui annonce la couleur. On y voir Ryan, le regard perçant, les cheveux libérés.

Ryan Adams (l’album) est donc une renaissance pour l’artiste américain après avoir souffert de la maladie de Ménière, un trouble de l’oreille interne. Elle avait obligé Adams à annuler de nombreux shows aux Etats-Unis. Avec ce nouvel album, c’est une (nouvelle) renaissance : de nouvelles énergies, un groupe plus en phase que jamais. Un album à savourer.

Ryan Adams, Ryan Adams, Pax Am, sorti le 9 septembre

 Mickael Chailloux

Une réflexion sur “Ryan Adams, rock’n’roll attitude ok em

  1. Pingback: Quand Ryan Adams rencontre…Taylor Swift | Le Peuple Du Rock Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s