Courtney Love/Hole

Courtney Love : Sex, Drugs and Rock ‘n’ Roll

Courtney Love est une icône des années 90. Enfant de parents hippies issus du monde de la musique, elle nait à San Francisco en 1964 de son vrai nom Harrison. Tout juste âgée de 5 ans, elle apparait au dos de la pochette du troisième album de The Grateful Dead, Aoxomoxoa en 1969. Suite au divorce de ses parents en 1970 elle suit sa mère a Portland puis en Nouvelle Zélande. Sa mère la renvoie aux Etats-Unis seule à 14 ans. A cette époque, elle se fait arrêter pour vol à l’étalage et est placée dans plusieurs familles d’accueil. Cette enfance avec peu d’affection et de figures parentales la marquera. Âgée de 16 ans, elle s’installe seule à Portland et devient danseuse dans des bars, traîne avec ses amis dans les bars gays de la ville, passe un temps aux platines d’une radio et écrit quelques articles sur la musique punk et indépendante.  Au début des années 80, elle se lance dans la musique et fonde en 1981 son premier groupe : Sugar Babylon avec ses deux meilleures amies mais cela ne dure pas et elle devient chanteuse très brièvement dans le groupe Faith No More.  Elle crée ensuite les groupes Sugar Baby Dolls, avec Jennifer Finch des L7 et Kat Bjelland des Babes In Toyland, et Pagan Babies encore avec Kat Bjelland. Elle fit même un tour à la basse chez Babes In Toyland mais fut virée du groupe. Durant cette fin des années 80, elle essaye de percer dans le cinéma, elle fait une apparition dans deux films d’Alex Cox : Sid and Nancy en 1986 et dans Straight To Hell en 1987. Suite à ces échecs, elle part en Alaska et redevient stripteaseuse.

Hole

En 1989, âgée de 24 ans, elle s’installe à Los Angeles et passe une annonce dans le magazine underground Flipside : « Je veux monter un groupe mes influences sont Big Black, Sonic Youth et Fleetwood Mac » à laquelle le guitariste Eric Erlandson répondit. Après des auditions pour la batterie et la basse, Love et Erlandson recrutent Jill Emery à la basse et Caroline Rue à la batterie. Elle décide de nommer le groupe Hole, en référence au trou qu’elle a en permanence en elle et à la Médée d’Euripide.  Ils commencent par faire des petits concerts (leur premier étant la première partie de L7 au club Raji’s) et créent les chansons, qui apparaîtront plus tard sur leurs albums, telles que Retard Girl, Berry ou encore Turpentine. Le groupe décide dès le début de mettre l’accent sur les paroles pour qu’elles soient fortes et expriment des problèmes de société dans une veine féministe. Jusqu’en 1991, c’est une période de concerts, d’écriture et petit à petit le groupe commence à se créer un réseau de fans et à faire partie de l’univers musical rock et indépendant du début des années 90.

C’est après ces deux ans de single que le groupe a envisagé la création d’un premier album en 1991. Sub Pop et Sympathy For The Record, deux grands noms des labels indépendants, leur proposent un contrat mais Love refuse et préfère signer chez Caroline Records (Bad Brains, Misfits…). Pour la production de l’album, elle envoie une lettre à Kim Gordon de Sonic Youth, avec une barrette Hello Kitty ainsi que des maquettes et singles et lui disant que le groupe adore les albums Sister et EVOL, pour lui demander de produire leur premier album. Kim Gordon accepte et commence alors le projet. L’album Pretty On The Inside sort donc en Aout 1991. C’est un album violent : Courtney Love va du murmure au crie guttural, les riffs de guitares sont violents et rapides, les mélodies complexes… L’album a de grandes influences Punk Rock. Les paroles sont très fortes notamment sur la chanson Teenage Whore, premier tube de l’album, qui parle de l’adolescence, de la recherche d’affection et de ses dérives, inspiré par la vie de Love. Garbage Man, premier clip vidéo du groupe, parle du conformisme et de l’image de soi ou encore Clouds sur l’abus de drogue. L’album a été très controversé en raison de sa violence musicale, c’est comme une grosse claque, un cri de douleur. A travers cet album, Courtney Love essaye de s’exorciser. Cela lui tient aussi à cœur de parler de la condition de la femme et de la féminité. Le groupe part alors en tournée dans tous les USA ainsi qu’en Europe pour promouvoir l’album. Les critiques le comparent au début du punk ainsi qu’à Horses de Patti Smith.

Courtney Love, Kurt Cobain et leur fille Frances Bean Cobain

Durant l’année 1991, Courtney Love va commencer à sortir avec Kurt Cobain rencontré deux ans plus tôt dans un night club de Portland. Durant l’année 1992, ils se marient à Honolulu et deviennent rapidement le couple le plus médiatisé de ce début des années 90 : tous les journaux à scandales parlent de leur idylle sous le signe de la drogue. En août 1992 nait Frances Bean Cobain mais la garde de l’enfant est difficile car les services sociaux ne veulent pas confier l’enfant à des junkies irresponsables. Des analyses de sang leur permettront finalement de récupérer leur fille. Les rumeurs vont bon train, les magazines people s’en donne à cœur joie : on l’accuse de sortir avec Kurt Cobain uniquement pour atteindre les sommets, la traitant de groupie allant jusqu’à dire qu’elle serait à l’origine de sa mort. Dans cette ambiance, Caroline Rue et Jill Emery quitte le groupe. Entre en scène la batteuse Patty Schemel et la bassiste Kristen Pfaff.

Après une tournée durant l’année 1993 en Europe, le groupe retourne en studio pour enregistrer leur deuxième album. Malgré cela Courtney Love est très affectée par la santé morale de son mari et ses abus de drogues. Après une overdose à Rome en mars 1994 elle le supplie de retourner en cure de désintoxication mais sans succès. Kurt Cobain met fin à ses jours le 5 avril 1994. L’album Live Through This, considéré comme le meilleur de Hole, sort quelques jours après la mort de Cobain, le 12 avril 1994. Le groupe annule donc sa tournée promotionnelle mais l’album se vend quand même très bien, les fans de Nirvana y reconnaissent en celui-ci le testament de Cobain par sa femme. Cet album est pour moi le plus fort du groupe. Les mélodies sont beaucoup plus élaborées que sur le premier, plus matures. L’album regorge de pépites telles que Miss World, deuxième chanson de l’album, qui aborde le thème de l’adolescence de façon assez pessimiste en parlant de l’image de soi avec les changements amenant aux abus de drogues ou au suicide. On y trouve aussi Asking For It, chanson abordant le viol de façon très féministe en racontant un épisode arrivé à Courtney Love durant une tournée en 1991 durant laquelle elle s’était jetée dans le public quand celui-ci a commencé à lui arracher sa robe ainsi que ses sous-vêtements, et a lui enfoncer des doigts de force en l’insultant. Les journaux qui avaient réussi à prendre une photo dirent qu’elle ne cherchait que ça avec sa façon d’être, comme le prouve les paroles : « She was asking for it » !

"Live Through This" (1994)

Sur cet opus, chaque chanson est unique et très bien écrite : Jennifer’s Body (cette chanson s’inspire d’un fait divers racontant le meurtre d’une jeune fille, agressée sexuellement), I Think That I Would Die (chanson racontant les inquiétudes de Courtney Love au sujet de sa fille devant l’élever seule suite au décès de Kurt Cobain : « I want my baby / Where is my baby ? » ou « There is no milk »), Rock Star ou encore Olympia (abordant un souvenir sur l’adolescence à Olympia, capitale de l’état de Washington, où tout le monde fait tout pareil, abordant le conformisme et l’adolescence des années 90).

Live Through This est un album poignant, le meilleur du groupe qui permet de découvrir la sensibilité des membres du groupe et plus particulièrement celle de Courtney Love qui se dévoila à travers chaque chanson en s’adressant souvent à Kurt Cobain. La malédiction de Hole continue avec la mort de Kristen Pfaff, retrouvée morte d’une overdose dans sa baignoire le 16 Juin 1994. Le groupe doit donc trouver une nouvelle bassiste et c’est la canadienne Melissa Auf Der Maur qui rejoint le groupe. Il y a ensuite une période de pause dans laquelle le groupe sort quelques morceaux et font des concerts pour sortir un troisième album intitulé Celebrity Skin, cet album est plus pop que les précédents avec quelques morceaux digne de Hole tels que le morceau éponyme ou bien Malibu.

Dès 1999, le groupe ne produit plus rien et se sépare en 2002 d’un commun accord entre Love et Erlandson. Courtney tente en 2009 de reformer Hole mais sans aucun des musiciens de l’époque. Le groupe est plutôt Courtney Love seule que Hole et l’album Nobody’s Daughter sorti en 2010 est plus une caricature de ce que pouvait fournir le groupe à son apogée. Hole fut donc un groupe majeur de la scène Indie des années 90 qui a su tiré profit de toutes les dures situations qu’a vécu le groupe ainsi que le génie du duo d’écriture parole/musique Love et Erlandson.

By Diego Seval

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s