Playlist

La Playlist du Peuple : « Guerre et Paix »

Connaissez-vous The Man in the High Castle ? Cette série, diffusée sur Amazon Prime, fait partie maintenant de mes favorites – et je ne dis pas ça car j’ai passé les dernières semaines à la binge-witcher. Elle raconte l’histoire d’un monde où les Etats-Unis d’Amérique n’existent plus. Ils ont été conquis par l’Allemagne nazie et le Japon. On suit donc l’histoire de deux personnes issus de deux camps différents. Mais alors qu’on vit dans un état de « paix », la menace d’une guerre entre les Nazis et les Japonais se fait plus pressente (et je ne vous spoile pas ce qui va arriver ensuite, promis!).

Alors que je me délectais de cette série (vous ai-je dit qu’elle était vraiment bien ?), quelques musiques trônaient dans ma tête. Parmi elles, ce classique de Bruce Springsteen, écrit contre la guerre du Vietnam, à l’origine pour les Temptations. C’est en 1985, dans la tournée Born in the USA, que le Boss a repris cette chanson d’une main de maître, lui donnant force, vigueur, et détermination. On est alors en pleine période reaganienne.

Dans The Man in the High Castle, le racisme d’Etat est présent. Le monde est sur écoute, les Nazis n’hésitent pas à brutaliser et tuer de sang froid ceux qui ne sont pas aryens (les juifs et les handicapés)…en vrai, c’est la logique nazie d’Hitler qui est reproduite à l’infini. Ça fait froid dans le dos quand même. C’est pourquoi, je me dis qu’une dose limitée de funk nous ferait le plus grand bien. Déjà car cette musique, fort heureusement, dans notre monde, n’est pas interdite. Et puis parce qu’elle veut dire quelque chose. Par exemple, le groupe War (tiens ! tiens!) disait en 1972, que « le monde est un ghetto ».

Devant tant de guerres et de constats fatalistes, j’étais dans un état de post-transe. Prêt à ne plus savoir dans quelle réalité j’étais. C’est à ce moment-là que je me suis rappelé dans quel monde j’étais, et que les Eagles étaient toujours vivants (sauf Glenn Frey, que je pleure toujours, sachez-le). J’ai retrouvé leur premier album (le meilleur). L’avant-dernière chanson s’appelle Peaceful Easy Feeling. Je me suis alors calé sur mon canapé, et me suis dit que vivre dans ce monde avait du sens. Le meilleur sentiment du monde, direz-vous. Et vous avez raison.

La rédaction, elle, a fait ses choix. Voici la playlist du Peuple du Rock.

Mickaël Chailloux et la rédaction du Peuple du Rock

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s