Festival Hellfest

Trois jours en Enfer – HELLFEST 2015

Hellfest : un mot qui a lui seul engendre toute une suite de réactions: envie, polémique, nuisances, métal…
Ayant eu lieu du 19 au 21 juin 2015 à Clisson, petit village entre Chollet et Nantes, ce rassemblement de fan de musique métal venus en nombre (plus de 150 000 sur les trois jours – 50 000 par jours pour cette édition 2015) a vu passer une peuplade aussi éloignée des polémiques que leurs looks étaient variés. A vous le peuple qui n’avait jamais croisé un habitant de Clisson, ne croyez pas que la majorité se plaigne de la « faune » qui réside en leurs murs pendant ce week-end.
Sur le plan économique, 150 000 personnes ça doit manger, se loger, boire. Sur ces points les Headbangers (NDLR : Secoueurs de tête) peuvent compter sur les commerces et même sur certains habitants.

HF1

Rentrons dans le vif du sujet. Le festival en lui-même est un parc d’attraction pour « adorateurs » du métal. Des décors à faire pâlir l’industrie du cinéma, de la pyrotechnie (n’oublions pas que nous sommes en enfer), des magasins « MERCH », des stands de partenaires (BLABLACARDoc Marten’s – artisans et producteurs locaux) et des stands bars.

HF 2

Le Hellfest, c’est un mouvement festivalier où les différents styles de métal se côtoient avec respect et partage. On y croise de tout : êtres arborant autant des costumes de licornes, singes, Scooby-Doo, super héros divers avec l’option soubrette ou pas, danseurs étoiles, Vikings, pirates, gothiques. Le fun est la raison de notre venue à tous. Non le Hellfest n’est pas l’enfer biblique, c’est une sorte de paradis communautaire. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il n’y a pas de viande froide quelques fois étalée par terre, abattue par la fatigue ou l’alcool mais quelques parmi 50000/jour je pense que c’est un score raisonnable.

HF 3

On notera aussi le retour de la grande roue au sommet de laquelle la vue est imprenable pour se donner une idée de l’ampleur de l’événement. L’orga des concerts est simple : deux mainstages où se produisent les têtes d’affiche à tour de rôle (Pendant que l’une joue, l’autre se prépare). Une scène Altar pour tout ce qui est death metal et grind core, la scène Temple propose du black metal et pagan metal et la scène Valley orientée doom et stoner. Enfin Warzone qui propose un peu à l’écart le punk et hardcore ou fusion.
Ci-dessous une idée de l’étendue du site en pleine après-midi lors des concerts sur le main 2 (scène principale 2 à gauche) d’EXODUS, de The Crown à l’Altar (milieu du site, hangar de gauche) et des Ramoneurs de menhirs à la Warzone à droite.

HF 5

Au centre de tout cela trônait le Cross Da Cruz, une sorte de cage-cercueil en forme de croix où skateurs pro se lançaient des challenges divers sous le regard des festivaliers. Gros point positif, l’appli mobile Hellfest 2015 qui non connectée pouvait en relation avec l’horodatage de votre téléphone vous dire quel groupe passait en temps réel, et la prog à venir et sur laquelle vous retrouviez des infos sur les groupes, sur les lieux, ce qu’on y trouvait et des infos temps réel.

HF 6

Sans plus attendre, je ne pourrai ici parler que des concerts auxquels j’ai assisté donc n’hésitez pas à y rajouter vos commentaires.

Jour 1 (non pas Louane !!):

Billy Idol que je n’ai qu’entre’ aperçu en arrivant sur les lieux et qui aux bruits de la foule faisait encore fureur. Juste le temps de prendre notre breuvage qu’il fallait squatter notre place sur l’herbe pour assister au concert de Mötorhead.

HF 7

Même si j’adore ce groupe et que Lemmy est quelqu’un de charismatique, il faut avouer que ses trois membres ne bougeant déjà pas beaucoup, sur une scène de 100 m² avec une voix quasi éteinte ont été sauvé par le mythe de leur réputation, ainsi que des tubes indémodables (going to Brazil et consort). Je voulais depuis longtemps voir Mötorhead en concert et j’avoue même si j’ai beaucoup apprécié, la déception n’était pas loin.
Five Finger Death Punch ont enchaîné sur l’autre Mainstage avec un métal plus franc, plus puissant, plus rude. Prestation appréciée par les fans mais je suis resté sur la pelouse juste pour me préparer au concert d’Alice Cooper.
Qui n’a pas vu Wayne’s World et ce passage où Wayne et Gart traversent la foule en Slam (NDLR : allongé – porté par la foule) pour présenter leur badge« backstage » au videur afin de rencontrer Alice sur un Feed my Frankenstein? Et bien dites-vous bien qu’il l’a chanté !! Et c’est ENCORE MIEUX EN VRAI !!!

HF 8

C’est impressionnant, 67 ans, physiquement le même et qui vocalement est à la hauteur de ses premiers albums. Ce concert était un des meilleurs du HELLFEST. Un véritable show avec guillotine, docteur fou et infirmière digne d’un Rocky horror picture show sans oublier Nita Strauss sa guitariste qui aurait sa place sur la couv d’un surf session.
Pour finir cette journée légende nous avons assisté au show de Judas Priest qui là encore prouve que le Heavy Métal n’est pas mort. La prestation gestuelle de Rob Halford son chanteur, est singulière mais ça colle au groupe et son étendue vocale est inimitable. Un scène très bien occupée et du partage musical absolu.

HF 9

En partant nous coucher, nous avons croisé Slipknot arborant ses masques et un métal a la fois noir et sulfureux et nous avons terminé sur la moitié d’un concert des Dead Kennedys qui étaient radicalement trop punks pour nous.

Jour 2 :

Nous avons commencé tardivement la journée par Ace Frehley, ancien guitariste soliste de KiSS ayant été à l’origine des costumes du groupe. Pas de grand spectacle ici, de la guitare, chaque membre du groupe prenant le chant sur différentes chansons. Une idée du partage musical au sein d’un groupe sans personnalité frappante. Simple mais pas très efficace. Juste le temps d’aller voir ASG et sa musique grave, lourde et purement efficace. De quoi Headbanger !!
Airbourne a connu une panne de générateur qui a mis le feu littéralement au concert déjà bien allumé par le pouvoir de ses membres. Pendant 10 mn Joel O’Keeffe ne s’est pas démonté et a donné du spectacle à ceux qui étaient venus les écouter. Entre s’ouvrir des cannettes sur la tête pour les envoyer dans le public et rester sur scène à discuter avec les gens plus proches, Airbourne nous a conquis non plus par sa musique puissante empreinte de hard Rock tel qu’AC-DC mais aussi par sa faculté à ne pas se laisser impressionner et ne pas abandonner son public. Quand le son est revenu c’est 30 000 personnes qui ont tendu leurs « cornes du heavy métal » (signe de la main que certains confonde avec le tissage de Spiderman) en honneur au groupe. Un très grand concert !

HF Airbourne

Slash épaulé par Myles Kennedy le chanteur d’Alter Bridge et des Conspirators ont repris de gros tubes des Gun’s dont Paradise City, Sweet Child o’ mine, Night train et autre Contraband de Velvet Revolvers. Un grand moment et voir Slash en vrai, c’est comment dire, comme un vieux rêve qui se réalise avec en plus le recul de l’âge qui fait qu’on se rend compte que c’est un homme discret, humble qui ne se met pas en avant et pour qui la musique est vraiment synonyme de partage et de plaisir.

HF10

En suivant nous avons eu un très grand moment avec ZZ TOP où leurs plus grands tubes ont retentit sur la vallée au son de leurs instruments assortis de zébrures ou de fourrure.
Nos gars du Texas ont encore une fois montré que le Blues n’est pas mort et qu’il est bien à l’origine d’une certaine partie du mouvement rock.
Faith No More ont mis tout le concert de ZZ TOP pour décorer leur scène en sorte de paradis fleuri. La voix de Mike Patton n’a rien perdue de sa superbe et l’agressivité de certaines chansons entre fusion et grind ont ravivé certains esprit mais le passage d’ Easy m’a fait atterrir sur un nuage trop cotonneux à mon goût. Pour vous ARTE a gardé le concert en ligne ici :

Le concert de Scorpions ne m’a pas enthousiasmé plus que ça. J’attendais Wind of change et rock you like a Hurrycane qui ont été les deux dernières d’un set d’une heure et demie pendant laquelle je me suis ennuyé. Aux vues des gens autour j’étais un des seuls à ressentir cela soit dit en passant. Ces Allemands sont gentils, accueillants, partageurs et showmen mais c’était le coup de mou de trop de la journée pour moi. Heureusement pour les 10 ans du Hellfest, l’orga avait préparé un superbe feu d’artifice et une rétrospective sur le travail des bénévoles depuis le début de l’histoire. Un grand moment !

HF12

S’est enchaîné le show de Marilyn Manson qui même pour un set court à fait vibrer l’assistance pour l’anniversaire de son guitariste de frère. Et même si sa version de Sweet dreams s’est vue détrônée à mes yeux par celle de la BO de Sucker Punch, il faut avouer que l’avoir en direct c’est radical pour vos cervicales. De quoi rentrer se poser heureux.

Jour 3:

Le dernier jour au pays des headbangers a commencé avec le concert de Red Fang, groupe de stoner heavy de Portland. J’aimais déjà leurs clips et le manque de sérieux qu’ils y prêchaient, me faisant penser à certains clips auto-dérisoires des Foo Fighters, mais en live ces gars envoient du lourd !! Un conseil, allez faire un tour sur la toile pour regarder leurs clips et prestations vous ne le regretterez pas.

HF Redfang

Après un petit set de Russian Circles qui vous laisse bien dans l’ambiance mystico-métalleuse (à écouter !!) c’est par le concert des Wampas que s’est terminé notre week-end. Le temps de fêter mes 38 printemps en m’offrant un slam et de me jeter dans des pogos enjoués où planait la douce odeur de vinaigre acétique. Avec leur bonne ambiance habituelle, ils ont entraîné la foule de la Warzone dans l’euphorie que connaissent tous leurs concerts. Ces gars sont simples, dynamiques et ne se prennent pas la tête. Quand on voit Didier Wampas slamer debout sur une chaise au milieu de la foule tout en continuant à chanter, on se dit que la barrière public/groupe n’est pas le genre de choses qui les gêne, et ça fout la patate !

Allez le peuple pour vous quitter je vous laisse quelques florilèges du meilleur du pire en espérant vous avoir donné le goût du festival et peut-être nous y rencontrerons-nous l’an prochain. Rock’on le peuple, c’était ma dernière. Longue vie au PdR !!!

HF Finale

Jason Pinaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s