Black Rainbows

Hawkdope, du stoner made in Italy

maxresdefault

Black Rainbows est un trio Italien de rock stoner psyché, et les bonhommes ne rigolent pas. Le groupe s’est formé en 2005 sous l’impulsion de deux musiciens Gabriel Fiori au chant/guitare (non ce n’est pas le frère de Patrick) et de Drio Epiphani à la basse. Rejoint deux années plus tard par Daniele Conti à la batterie, avide de gros son rock, qui voulait produire une musique puissante, sans concessions. C’est alors que Black Rainbows est né.

Amateur de rock stoner, j’ai découvert ce groupe il y a peu et comment dire.. ça tape ! Des riffs bien lourds, une voix et une batterie qui ne fait pas dans la dentelle. Vous l’aurez compris,  mieux vaut ne pas mettre leur compilation lors de vos soirées romantiques. Leurs musiques tournent autour d’une rythmique frénétique et hypnotique qui donne le ton, le genre à vous donner le torticolis en fin de concert, mais que c’est bon. Ils nous présentent là leur quatrième album, Hawkdope. Pour la petite histoire, si le rock stoner se nomme ainsi, c’est « grâce » à la drogue (concepteur de talent depuis que la musique est musique). Stoner faisant référence à être « stone » (défoncé), car les mélodies sont lourdes et répétitives… idéales donc pour apprécier son trip. Mais je vous rassure, nul besoin de drogue pour apprécier ce nouvel album.

La voix de Gabriel Fiori est entre le chanteur stoner typique et Bill Corgan (Smashing pumpkins), ce qui malgré la lourdeurs des riffs donne aux chansons, une pointe de fragilité. Mais il ne faut pas exagérer, le son de distorsion rocailleux de la guitare prend évidemment le dessus, et c’est non moins sans plaisir. A l’écoute de l’album, si vous fermez les yeux, vous vous retrouverez certainement dans un club de strip-tease miteux avec un verre de bourbon de la main droite et un billet d’un dollar de l’autre, en attendant désespérément que vienne votre tour de le glisser sous les sous vêtements trop petits d’une jolie fille travaillant le week end pour financer ses études… mais nous nous écartons du sujet.

Commençons donc l’écoute de ce nouvel album qui semble ma fois, très prometteur. On commence fort avec The Prophet, on sent bien la l’inspiration de groupes tels que Fu Manchu ou Kyuss. Rien de bien original mais toutefois très efficace, à l’image du reste (ou presque) de l’album. Wolf Eyes quant à elle est bien plus rythmée, avec un solo à la Ram Jam et de bons gros arrangements psychés. Dire que l’album n’est pas une surprise n’est pas péjoratif, au contraire. Je m’explique. Prenons l’exemple de ACDC, la simplicité des arrangements et la redondance des accords d’Angus et de Malcolm en font un groupe, qui a chaque album, ne créé pas la surprise. Mais ils font ce que l’ont attend d’eux, un foutu album simple et efficace. Le bourdon du son Fuzz est hypnotisant, les titres sont homogènes avec une tempo qui ne bouge pas, un peu comme si le thème était omniprésent sur tout l’album. Si je devais choisir une seule chanson sur cet album, ce serait : Jesus Judge. Pourquoi ? Parce  c’est la plus inspiré, celle qui en plus d’être transcendante, a un solo de guitare qui malgré sa courte durée, fait passer le message.

Cet album, bien que proposant un stoner de qualité n’est pas une surprise en soit. Il est ce que l’on attend d’un groupe de ce genre musical, sans grande prise de risque, efficace, avec néanmoins la voix du chanteur qui donne une nuance plutôt intéressante et atypique sublimée par des solos d’outre-tombe. Il ravira les fans du genre et pourra même convertir certains aux joies du stoner bien sale et tranchant.

black_raimbows_finger_fuck

Les « Italians Bastards » nous servent là un album spatial, qui donne furieusement envie de se briser les cervicales autour d’une mousse.  Pour Le Peuple du Rock, ils répondent à nos questions.

PDR: Comment décrirais-tu ce nouvel album ?

Black Rainbows: Hawkdope est une fusion parfaite du son de groupes tels que Monster Magnet, Hawkwind et Fu Manchu, avec des passages stoner, hard rock et des nuances psychédéliques !

Depuis la sortie de notre dernier album Supermothafuzzalicious,  en 2012, nous avons fait un long Ep Saint-Moon et une scission avec Naam, White Hills, et The Flying Eyes. Nous avons aussi énormément composé, nous avons des centaines de nouvelles chansons, des partie des chansons, des idées, des riffs… Nous avons enregistré dans le studio de HeavyPsychSoundsRecords, une chance pour nous  d’avoir un rendu professionnel sur chaque session.Nous avons voulu faire quelque chose de spécial pour ce nouvel album, et je peux honnêtement dire que c’est certainement le meilleur que nous ayons fait depuis nos débuts. Nous avons en tout 19 chansons, un immense travail. Et sur les 2 heures et 45 minutes d’enregistrements, nous avons choisi de garder le meilleur, de l’épurer, pour au final avoir environ 45 minutes d’album.

Nous avons passé toute la première journée d’enregistrement à régler les instruments, choisir le nombre de toms et de snares pour la batterie, la position des micros guitare, etc.. On est rentré dans le vif du sujet le deuxième jour en prenant le soin de faire de longues pauses pour donner le meilleur de nous même. C’était la première fois qu’on enregistrait tous les instruments ensemble. On a toujours procédé instrument par instrument par le passé, mais je dois avouer que le rendu n’est pas le même. Nous ne sommes ni de grands professionnels ni des amateurs d’enregistrements propres. Ce dont on a uniquement besoin c’est d’un beat ! Puis la hargne et la puissance de jouer tous ensemble donne un autre visage au groupe.

L’idée de ce nouvel album est d’être accessible à tous, nous ne voulons pas nous cloisonner à un seul type d’auditoire. Nous avons aussi choisi de changer les tonalités et nuances au fil des chansons pour ne pas être monotone. Vous savez, nous ne sommes pas un groupe avec une formule comme ACDC ou Rage Against the Machine.  On aime varier tout en gardant un fil conducteur. Et même si justement nous alternons les nuances, je pense que l’on a notre propre son, qu’il nous correspond et  est reconnaissable.

PDR: Quel est ton meilleur souvenir de scène ?

Black Rainbows: Peut être le Desert Fest, on a été complètement emballé par la chaleur que dégageait la foule et c’était vraiment excitant de jouer un jour à Berlin et le lendemain à Londres. Deux belles expériences d’une traite !

Nous avons beaucoup joué lors de festivals mais c’était très particulier.  Bien évidemment c’est toujours un bonheur de jouer sur scène, puis voir que nous avons de plus en plus de fans qui connaissent nos chansons. C’est magique.

PDR: Quelle est ta vision de la scène rock actuelle ?

Black Rainbows: Justement, j’en parle régulièrement avec des potes, des fans et des musiciens. Je pense définitivement que c’est l’âge d’or pour le stoner-heavy-psyché-rétro-vintage ! J’ai l’impression que beaucoup de groupes mettent une pointe de psychédélique dans leurs musiques, pour donner un côté vintage, c’est devenu tendance !

Malheureusement je pense que le business tue la musique, et peu à peu la scène rock part dans la mauvaise direction. Cela me désole que de jeunes fans n’aient jamais entendu parler de certains vieux groupes talentueux. Certains pensent même que des groupes qui se sont formés il y  trois ans sont le point culminant de la scène rock. Mais ils ne connaissent pas son histoire.

PDR: Quelles sont tes influences ? Trouves tu l’inspiration uniquement dans le rock stoner ?

Black Rainbows: Je pense que notre groupe est un bon mélange de vintage, heavy, fuzzy, psyché comme des groupes tels que Black Sabbath, Blue Cheer, mc5, Hawkwind avec les stoner des années 90 à la Kyuss, Fu Manch, Nebula ou encore Monster Magnet.

J’avais 12 ans lorsque j’ai découvert Kyuss, et 14 lorsque je les ai vus jouer à Rome. Superjudge de Monster Magnet était un de mes disques préférés, j’ai du l’écouter genre un million de fois ! Puis j’ai commencé à écouter d’autres groupes des années 90. Pour cet album je pense que l’on peut dire que c’est un mix entre Fu Manchu, Hawkwind et Monster Magnet.

Mais bien sur nous avons également été influencés par : Pink Floyd, Hendrix, Cream, Black Sabbath, Led Zeppelin, Mountain, Thin Lizzy, UFO, MC5, The Stooges, Blue Cheer, Brainticket,ZZTop, Caravan, CACTUS, CAPTAIN BEYOND, GONG, KING CRIMSON, FREE, FACES et beaucoup beaucoup d’autres !

PDR: Quel est l’artiste que tu adores écouter mais dont tu as honte ?

Black Rainbows: Ahah, peut être un auteur Italien des années 90 qui a fait de bons albums.. mais maintenant c’est devenu de la merde. Son nom est Vasco Rossi.

PDR: A qui conseilles tu cet album ?

Black Rainbows: Mmmh, pour les jeunes qui aiment le rock’n’roll et qui veulent découvrir quelque chose de nouveau et pas commun.

PDR: Le mot de la fin ?

Black Rainbows: J’espère que vous allez apprécier notre nouvel album, il vient des tripes et est pour moi le travail le plus abouti que l’on ai fait jusqu’à présent. Et si vous pouvez, venez nous voir !

Dates de la tournée :

10/04/2015 FI Helsinki- Galactus Fest
11/04/2015 EE Tallin-Woodsock/Rockstar´s

28/04/2015 IT Erba-Centrale Rock
29/04/2015 CH Basel-Swarze Erle
30/04/2015 DE Nurnberg
01/05/2015 IT Bozen-Sudwerk
02/05/2015 AU Salzburg-Rockhouse
03/05/2015 CH St Gallen-Rumpeltum
04/05/2015 AU Innsbruck-PMK
05/05/2015 AU Feldkirch-Graf Hugo
06/05/2015 IT Zerobranco-Altroquando

09/05/2015 IT Rome-Sinister Noise

16/05/2015 IT Pescara-Tube Cult Fest

04/06/2015 UK Bristol-Stag & Hounds
05/06/2015 UK Northampton-The Labour Club
06/06/2015 UK Oxford-The Wheatsheaf
07/06/2015 UK Basingstoke-The Sanctuary
08/06/2015 UK London-The Macbeth

01/08/2015 GR Drama-Fuzztastic Fest

Propos recueillis par Fabio De Rose