Noel Gallagher

Chasing Yesterday, le faux bon album de Noel Gallagher…

Noel Gallagher album cover

 En‭ ‬1995,‭ ‬Oasis sort son second album‭ ‬(What’s the Story‭) ‬Morning Glory ‭?‬ et le monde entre définitivement dans l‭’‬ ‭«‬Oasismania»‬ grâce aux succès planétaires que sont‭     Wonderwall‬,‭ ‬Don’t Look Back In Anger‬ ou encore‭ ‬Champagne Supernova‭.‭ ‬Vingt ans plus tard,‭ ‬pendant que son frère fait sûrement le deuil de Beady Eye,‭ ‬Noel Gallagher,‭ ‬lui,‭ ‬balance son deuxième album toujours accompagné des ‬High Flying Birds.‬Chasing Yesterday, est sorti le mardi‭ ‬2‭ ‬mars.‭ ‬Si le tout premier projet datant de‭ ‬2009‭ ‬avait mis tout le monde d’accord sur le fait que Noel,‭ ‬sans‭ ‬Oasis,‭ ‬était un artiste complet,‭ ‬ce dernier opus laisse un drôle de goût dans la bouche.‭

Il parait que Liam et Noel ne se seraient pas adressés la parole depuis un an.‭ ‬C’est du moins ce qu’à dit‭ ‬ce dernier‭ ‬au NME en janvier dernier.‭ ‬Le but n’est pas de jouer au thérapeute familial,‭ ‬mais cette distance aurait-elle ramolli le grand songwriter d‭’‬Oasis ‭? ‬C’est la question que l’on est en droit de se poser après avoir écouté les dix‬‭ ‬morceaux de‭ ‬Chasing Yesterday.‭ ‬Certes,‭ ‬il serait déplacé de considérer cet album comme mauvais,‭ ‬pourtant…‭

Evidemment,‭ ‬Noel est resté un excellent musicien,‭ ‬ainsi qu’un compositeur hors pair.‭ ‬La mélodie est toujours juste,‭ ‬la voix ne se trompe jamais mais‭ – ‬bordel ‭! ‬-‭ ‬ce qu’on s’ennuie.‭ ‬Ce n’est pas faute d’avoir joué des tours surprenants dans cet album:‭ ‬Gallagher explore des sonorités hypnotiques,‭ ‬tentant de se fondre dans un folk psychédélique qui ne lui ressemble pas beaucoup‭ (The Riverman,‭ ‬ou‭ encore The Right Stuff)‬.‭ ‬Mais ces expérimentations peinent à masquer cette paresse déguisée qu’est‭ ‬Chasing Yesterday :‭ ‬The Dying Of The Light est une ballade tristement vide d’émotion et d’inventivité,‭ ‬The Girl With The X-Ray ressemble à un vieux titre d’Oasis sous Xanax.‭ ‬Lock All The Doors,‭ ‬You Know We Can’t Go Back‬ ont l’air de sortir d’un manuel tant ils sont académiques,‭ ‬d’une facilité et d’une simplicité aberrantes.‭ ‬The Mexican‬ quant à lui,‭ ‬est le point culminant de la mollesse et de l’ennui de cet album.‭ ‬Seuls‭ ‬Ballad Of The Mighty et‭ ‬In The Heat Of The Moment (qui feraient de très bons faux jumeaux‭) ‬se démarquent sans pour autant convaincre et rattraper le reste.‭

Non,‭ ‬Chasing Yesterday n’est pas nul.‭ ‬Noel Gallagher connaît la musique et la compo comme sa poche,‭ ‬aussi cet album ne peut pas être mauvais techniquement.‭ ‬Pourtant,‭ ‬il est fade.‭ ‬C’est une déception de la part de l’un des compositeurs les plus brillants de sa génération.‭ ‬Même s’il reste agréable à écouter,‭ ‬Chasing Yesterday est malheureusement superficiel et paresseux.‭ ‬Tous les efforts qu’a tenté ‬Noel Gallagher pour innover tombent misérablement à plat.‭ ‬Sur ‬ce second album solo,‭ ‬il bénéficie certes,‭ ‬de plus de liberté mais fait semblant de prendre des risques.‭ ‬Cet album n’est en rien représentatif de son génie et de l’immense talent dont il a fait preuve pendant des années au sein d’Oasis et dans son tout premier projet solo.‭ On préférera se replonger dans les chefs-d’œuvre‭ Definitely Maybe ou‭ Morning Glory ‭?‬ qui confirment à eux seuls qu’Oasis était un des meilleurs groupes du monde.‭

 Juliette Geenens