Edito de la semaine

L’Edito du Lundi

111111

Mais que les semaines passent vite mon Dieu ! Nous sommes déjà la veille de Noël pour ainsi dire et l’été aura été trop court… Mais ce n’est pas grave, à chaque période ses avantages. L’été ce sont les festivals, et dès septembre ce sont les agendas concerts qui se remplissent. Je suppose donc que comme nous, vous faites vos choix sur la liste des concerts à venir afin de budgétiser un peu tout ça car mine de rien, on peut vite crever les plafonds…

Pas de longs discours aujourd’hui car il y a des fois où il vaut mieux fermer sa gueule lorsque l’on a rien à dire, c’est un fait que beaucoup semblent ignorer de nos jours tellement on entend de kilomètres de conneries sortir de la bouche de gens anonymes qui se trouvent à côté de vous dans un bus, dans un bar. Parfois c’en est tellement choquant qu’on aimerait juste intervenir dans sa conversation pour lui signifier qu’il raconte n’importe quoi à la personne en face… surtout pour sauver cette dernière plutôt que pour enfoncer la tête du gars dans le sable… quoique… Mais on se retient, on participe ainsi à la diffusion de fausses informations, de faux concepts. Bref je participe à la décadence de la pensée humaine.

Et côté musique ? Et bien cette semaine, à part un artiste plus calme que les autres, ça va péter. Ranger la table basse, avertissez vos voisins ou invitez les flics vous-même pour devancer l’appel car c’est un fait : ils ne se déplacent jamais lorsqu’ils sont déjà sur place… Logique non ? Alors on va commencer par le calme Vance Joy, comme ça on pourra lâcher la sauce après. Non seulement j’aime ce clip, mais j’adore aussi sa voix et sa musique simple. Dream Your Life Away est le premier album de l’australien (de son vrai nom: James Keogh), il a vraisemblablement signé pour 5 Lp avec Atlantic Records, qui ne sont pas les derniers dénicheurs de talents du marché… Cet ancien footballeur (personne n’est parfait) se reconvertit plutôt bien.

Allez, on attaque les bombes de la rentrée: Allah-Las, que nous avions vu en live sur la Route du Rock 2013 a sorti ce mois-ci Worship The Sun. les Californiens vont donc partir en tournée pour porter ce second album et confirmer tout le bien que l’on pense de leur petite bande. En effet leur premier album en avait scotché plus d’un. On aime ce son de guitares un poil surf parfois mais pas trop, ce soleil insufflé dans chaque mélodies. Un back to sixties à la voix un poil décalée. Un Kinks moderne en somme…

Allez on passe à du plus rythmé avec Mazes et son Wooden Aquarium. Plutôt Indie Pop, les guitares saturées se font un plaisir de tisser la toile de fond de cet album. Pour moi c’est le groupe Indie anglais du moment qui sonne le plus américain. C’est déjà leur troisième bébé et j’adhère totalement. Si leur premier album laissait entendre leurs influences de façon parfois bien trop évidentes, le second Lp du groupe corrigeait ce défaut. Celui-ci enfonce donc le clou et projette le groupe à la lumière de façon plus naturelle et vraie. Un disque très varié au niveau sonore. Un petit bijou à garder pas trop loin des oreilles si vous voulez mon avis (mais je sais que non…).

Shellac, que l’on aime beaucoup ici, a sorti juste avant le weekend Dude Incredible. Le frontman de Shellac n’est autre que Steve Albini, l’homme à qui l’on doit la production sans faille d’In Utero, l’album de Nirvana ou bien Surfer Rosa des Pixies… (il a aussi produit certains albums des Stooges, des Breeders, de PJ Harvey, de Mogwai et j’en passe et des meilleurs…) Il est donc normal pour nous de garder un oeil sur le travail du gars de Chicago. Comme à leur habitude, laissez tomber les préjugés Rock du style verset-chorus-verset… Shellac n’aime pas ça. Leur minimalisme Rock leur impose d’être plus créatif que cela s’ils veulent sortir du lot. Le disque balance vraiment bien et se trouve être un vrai plaisir pour les oreilles, une sorte de gelée royale Rock pour gourmet des oreilles. Enfin, n’allez pas vous l’enfourner directement là hein, mettez-le d’abord sur la platine, c’est mieux…

Nous finirons cette semaine sur Ming City Rockers et son album éponyme. Certainement plus Rock que beaucoup d’autres groupes, dans l’acception radicale du terme. La bande des quatre d’Immingham ont un côté Stooges/Ramones qui est franchement entrainant. Energique, ce disque se place bien en vue sur l’étagère centrale de ma discographie. Une fois posées vos oreilles sur les sillons de cette petite merveille, vous aurez du mal à ne pas enchaîner les pistes tellement c’est bon, ça sonne, c’est frais et c’est là que vos voisins décrocheront et qu’ils commenceront à cogner sur leur plafond avec leur balais… Et si en plus vous leur ouvrez, lorsqu’ils viendront sonner finalement à votre porte, avec une tête à faire peur et en leur tirant la langue… oui parce qu’en plus ils ont le look qui tue. En live ce doit être une véritable tuerie !

Et voilà c’est fini pour cette semaine, j’espère que vous avez au moins trouvé un truc sympa à écouter cette semaine, mon coup de coeur va cette fois au groupe Ming City Rockers qui m’a littéralement scotché tellement l’écoute de l’album fût bonne. Passez une bonne semaine et faites chier vos voisins un peu ! Vous avez une excuse, c’est le traumatisme de la rentrée !

Greg Pinaud-Plazanet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s