Dick Annegarn

Dick Annegarn et F.M @ Nuits de Fourvière

Dick Annegarn © Maxime Jegat

Dick Annegarn © Maxime Jegat

Ce dimanche, il pleuvait. Dur de sortir de chez soi. Au Peuple du Rock, on ne se refuse rien… Surtout pour vous faire partager de la bonne musique. On s’est donc rendu, sous la pluie, au théâtre de Fourvière à Lyon. Au début, on a bien cru que la direction des Nuits allait reporter ou annuler le spectacle. Heureusement, un coup d’œil sur notre smartphone nous a rassuré : oui, nous allions bien pouvoir écouter le plus soixante-huitard des Néerlandais. Le bonheur est venu d’un tweet des Nuits de Fourvière :

 

Première partie : Inquiétante et planante

D’abord, dans la scène intimiste de l’Odéon de Fourvière, la première partie : F.M. Non, ce n’est pas une radio, mais bien un homme et son orchestre. Sauf que, temps oblige, les installations de son orchestre sont bien rudimentaires. François Maurin, dit F.M, « parce que ça fait plus américain », entre en scène, avec un contrebassiste. Le set sera donc acoustique, malgré l’ambition de la musique de F.M, une pop savamment mélangée à  l’orgue et à des musiques classiques. Qu’importe, les chansons sont bien pesées et bien jouées par les deux hommes. Au milieu, l’homme placera une reprise étonnante d’un « chanteur anglosaxon »  répondant au nom de David Bowie. Une version langoureuse de China Girl qui valait vraiment le détour. Le set n’était cependant pas qu’une suite de reprises, car F.M est avant tout un compositeur.  Il le prouve avec une chanson comme The Reason Why, qu’il définit comme une « chanson pour midinettes ». En quelques mots, il décrit ce qu’est son horizon : mélange des univers, rock, pop, classique… Il faudra le revoir en version complète  pour envisager concrètement sa musique. Mais, assurément, sa musique est planante et inquiétante. Inquiétante en ce qu’elle a de propre sans être lisse, en ce qu’elle a de jolie sans être aguicheuse. Bref, F.M, c’est plutôt une belle surprise. Et une belle entrée en matière pour le concert du grand Dick (pas Dick Rivers, l’autre).

Dick Annegarn est-il hype ?

On peut se poser la question après son spectacle de presque 1h30. Et on a plusieurs armes pour répondre oui à la question : Dick Annegarn est tendance. Voici cinq raisons qui le prouvent.

1 – Le vélo. En vieux routard du folk, Dick arrive sur la scène en vélo, comme ses comparses du soir. Son dernier album s’appelle Vélo Va, et  il en interprétera au moins 4 morceaux. Le vélo est très tendance : moyen écologique de se déplacer… et puis, c’est le Tour de France actuellement, donc il est complétement dans le vent (qui, en plus, n’était pas de face ce soir à l’Odéon). Bref, c’est la première marque hype de Dick Annegarn. A noter aussi que sa chanson classique Ubu a été interprétée la selle pas loin du micro.

2 – Camelia Jordana et Emilie Loizeau. Ses deux déesses étaient là, Yael Naim s’étant visiblement décommandée. Elles ont chanté 2 chansons, des nouvelles mais aussi des classiques de Dick mais elles les ont chantées avec classe et justesse. Camelia Jordana est sortie de la Nouvelle Star, faut-il le rappeler ? Donc, carrément hype sur ce point-là.

3 – Son humour. Dès qu’il arrive, il nous met au parfum : « Merci d’être venu. Car, avec ce temps, je s’rais pas venu, moi ». Ensuite, l’ami Dick ne cesse  de jouer avec le public, de chercher leurs rires. A un autre moment, alors qu’il lance la chanson Les Tchèques, il raconte une anecdote : « Je croyais qu’en Tchéquie, il jouait tous comme Thomas Dutronc, du jazz manouche. Et en fait, ils jouent des musiques très lentes…Donc, en fait, c’est une erreur culturelle, cette chanson ». Ha ben oui, en fait, fallait y penser !

4 – Sa musique. Dick Annegarn n’est pas seulement un showman, il est aussi un incroyable parolier. Ses mots ont l’air pesé comme des ingrédients d’une mixture bien particulière : on appelle ça le folk-rock-chanson. Sa musique est planante juste ce qu’il faut, parfois elle devient accessoire, et à d’autres moments, elle accompagne le jeu de scène. Dick est le seul parolier qui peut se permettre de faire « évacuer » ses musiciens pour chanter une chanson, seul devant le public, a capella… En fait, un concert de Dick Annegarn est plus un spectacle qu’un véritable concert. Et c’est cela qui est génial. Bon, et puis, surtout, des paroliers comme lui, à part peut-être Maxime Le Forestier, il nous en manque. Et encore, Dick mélange plus de sons dans son univers, plus de paroles dans ses musiques. A réécouter son premier album, Sacré Géranium avec le classique Bruxelles, totalement atomisé (c’est le cas de le dire) ce soir. A réécouter également son dernier album en date, Vélo Va, et notamment le (futur) classique Brahim Alham, qui est peut-être la plus belle et cruelle chanson qui existe.

5- Son look. Ce soir, il était habillé de noir avec un pantalon violet. Et rien que pour ça, il faut dire bravo.

F.M sera le 25 novembre prochain à l’espace Albert-Camus de Bron (69), les dates de la tournée de Dick Annegarn sont à retrouver ici

 

Mickael Chailloux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s