Bon Iver

Bon Iver : Un mal pour un bien

« Une rupture est toujours douloureuse, au moins permet-elle de sauvegarder l’essentiel : conserver l’estime de l’autre, éviter le pourrissement dû à l’exaspération, raviver le désir qu’on éprouve pour le monde. » Roland Topor

Je doute que Justin Vernon, désormais plus connu sous le nom de son groupe Bon Iver, vous aurait répondu : « Vous avez raison.. » lorsqu’il était retranché seul dans une cabane pendant trois mois dans le Nord du Wisconsin à Medford, suite à une rupture. C’est alors en raison de, ou plutôt « grâce à » diront certains, cette déception amoureuse que nait l’album For Emma, Forever Ago, sorti en 2008.

Effectivement, il aurait pu se mettre à boire ou bien faire le tour du monde mais au lieu de cela, il a préféré exprimer ce qu’il ressentait avec des mots et sa voix! Alors, il a écrit, et encore écrit des chansons qui marqueront l’histoire de la musique ou du moins celle des années 2000, mais ça, il ne le savait pas encore. Il pensait juste extérioriser sa douleur à l’instant où il les écrivait. Sur ses paroles sont venus se greffer ses accords de guitare et sa voix sublime.

Bon Iver pour le magazine britannique Mojo en Juin 2008

Le talent de Bon Iver n’aura pas échappé bien longtemps aux acteurs de la musique puisque le label indépendant Jagjaguwar le repéra sur un site Internet où Bon Iver avait mis en ligne son album auto-produit. Nait alors une relation qui perdure encore aujourd’hui puisque Jagjaguwar assure la distribution des deux albums et de l’EP sorti par Bon Iver.

Dès sa sortie, l’album reçut rapidement les éloges de magazines prestigieux tels que Rolling Stone, Mojo ou encore le New Musical Express (NME) mais fût avant tout apprécié par un public curieux et attentionné. En effet, au 1er Janvier 2012, cet album s’est écoulé à plus de 400 000 copies seulement aux Etats-Unis.

De plus, certaines chansons dont Skinny Love et Re Stacks, présentes sur l’album, furent utilisées dans plusieurs séries notamment Dr House et Grey’s Anatomy.

Alors, selon vous, doit-on en vouloir à cette fille de lui avoir lâché la main… Je vous disais en début d’article que Justin Vernon avait préféré écrire et chanter au lieu de boire ou faire le tour du monde pour oublier sa peine. Et bien figurez-vous que maintenant encore il écrit et chante ses sublimes chansons mais désormais à travers le monde tout en buvant quelques bières après chaque concert…

By Antoine Lacot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s