Review

After Ivory continue de nous surprendre.

C’est sous une toute autre identité que vous les avez peut-être découverts : il y a quelques mois encore, After Ivory répondait au nom de Plug-in, nom ô combien évocateur des mélodies qui les animaient alors. C’est également sous ce même nom qu’est sorti leur premier album, Influence, il y a maintenant presque deux ans de cela.

Composé de cinq titres osés et novateurs, cette première œuvre semble empreinte d’une certaine nostalgie pour la musique des années 80/90, ainsi que de l’envoûtement qui émanait des premiers riffs de guitare à ces époques.

C’est ce même envoûtement que nous retrouvons dès le premier morceau de l’album, « Puppet Show ». La mélodie, rythmée par des paroles saccadées et portée par une voix puissante, nous interpelle quand l’injonction de bouger se fait, elle aussi, de plus en plus présente.

Le jeu de guitare sèche qui produit un effet décalé est une des principales caractéristiques de leurs influences, aussi pouvons-nous illustrer nos propos en nous référant à « Somehow » : le jeu de basse énergique parvient à se concilier avec des notes plus douces parvenant ainsi à se faire s’entrechoquer autant de mélodie que d’émotion.

« Someone you love » est habité par une ambiance tout à fait différente : notre envie de flâner sur les bords de Seine s’avère irrépressible, nos écouteurs vissés sur les oreilles.

Le dernier titre intitulé « 4:00 am » fait la synthèse de l’œuvre. Les notes qui émanent de la basse se veulent toujours pleines d’énergie et se confondent à un jeu de batterie au rythme entraînant.

Vous l’aurez sans doute compris, Influence est un véritable tourbillon sonore qui nous donne envie de nous en délecter jusqu’au dernier morceau. Pour finir, nous aimerions plus particulièrement mettre en lumière les derniers titres du groupe : « Wide Awake », ainsi que « Smoke Upon the Mountain ».

« Wide Awake » est un véritable hymne à l’amour ébranlé par les complaintes d’un cœur brisé, sublimé par la voix puissante du chanteur sans pour autant trahir une sensibilité exacerbée. Selim Mathieu en a réalisé le clip et a réussi à illustrer avec justesse, par la mise en scène de danseurs, toute la splendeur de ce titre.

Dans « Smoke Upon the Mountain », nous retrouvons cette même volupté. La voix suave d’Arthur se confond à la mélodie travaillée, laquelle illustre avec succès le génie des musiciens. Il s’agit du dernier titre du groupe, qui a rencontré un succès notable tant pour son esthétique musicale que pour la réalisation de son clip ….

Vous pouvez retrouver le groupe sur Facebook: https://www.facebook.com/afterivory

Ils sont également présents sur instagram: https://www.instagram.com/afterivory/?hl=fr

Pour contacter le groupe : contact@afterivory.com

Par Emma Forestier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.