Review

Hop Along, une voix et des guitares

Aimez-vous les voix éraillées ? Aimez-vous les guitares rock ? Aimez-vous le rock des années 2000 ? Plongez-vous dans le rock indé d’Hop Along, dont le dernier album vient de sortir le 6 avril dernier. Allez, hop !

Hop Along, photo par Tonje Thilesen

A la première écoute, vous êtes saisis par la voix incomparable de Frances Quinlan, chanteuse du groupe et forte tête. La trentaine, cette jeune femme au regard perçant manie avec force les changements de tonalité. Elle sait se faire suave, jusqu’au moment où sa voix montera très haut, jusqu’à se casser, amplifiant le message qu’elle veut faire passer. La magicienne de ce type de voix, c’était Janis Joplin. Et déjà il y avait de la fragilité et de la force dans sa voix. Celle de Frances Quinlan est du même acabit.

Si elle n’avait pas percé dans la musique, Frances Quinlan aurait probablement peint des maisons. A la place de la peinture en bâtiment, la voilà qui peint un monde en chansons. Son processus créatif est long, comme elle le racontait au magasine en ligne Westword en 2016 : « cela me prend une éternité pour écrire. Il faut que je me pose pendant longtemps pour sortir de mes réflexions avec un texte. » C’est en tout cas un monde très dur qu’elle dépeint dans Bark Your Head Off, Dog! le dernier projet de Hop Along.

Il y a dans ce troisième album une sorte de simplicité et de rage. Rage contre le sexisme qui gangrène nos sociétés. « C’est un peu l’histoire de ma vie », dit Frances dans un entretien à Stereogum. Celle d’être toujours contraint de se reposer sur les avis des hommes, plutôt que d’exprimer ses propres valeurs, et ce qu’on a a dire en tant que femme. C’est le cadre d’une chanson intitulée Not Abel, et de ce refrain « How strange to be shaped by such men ».

Dans cet album, on retrouve ce qui fait le sel de ce rock indé des années 2000, aux voix parfois desharmonisées, aux riffs un peu moins propres. Ce n’est pas sans rappeler Daughter, Speedy Ortiz ou encore Cayetana, un groupe de Philadelphie comme Hop Along. Ça fait du bien, d’autant plus que les trois autres compagnons de route de Frances Quinlan, Mark Quinlan, Tyler Long, et Joe Reinhart, ne déméritent pas.

Mickaël Chailloux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s