Ultraísta

Live Report : Concert intimiste d’Ultraísta au Divan du Monde

C’est en ce 28 octobre 2012 que la tournée mondiale d’Ultraísta, toute jeune formation fondée par Nigel Godrich, s’est arrêtée à Paris. Musique pop-électronique subtilement répétitive, le tout rehaussé par des rythmes extrêmement envoûtants. Voilà le cocktail que nous réserve ce trio encore trop méconnu en France. Car les rares personnes ayant entendu parler d’ Ultraísta, il faut le dire, sont en général des fans de Radiohead plutôt avertis. Et oui, Nigel Godrich n’est autre que l’ingénieur du son et producteur du groupe britannique, avec qui il travaille depuis près de vingt ans. A tel point qu’on le considère aujourd’hui comme étant le sixième membre du groupe.

C’est donc au Divan du Monde, très belle salle parisienne, que s’est déroulé le concert. Celui-ci s’ouvre avec une première partie plutôt sympathique, les français de GoldWave, groupe entrainant et énergique d’indie-rock ayant tout récemment sorti un premier EP.

ultraista6

Mais ceux que nous attendons le plus arriveront après un entracte assez long, dû à quelques difficultés techniques, avec lesquelles ils finiront par se débrouiller. Les trois membres d’ Ultraísta démarrent alors leur set. Au fond de la scène et sur deux écrans disposés dans la salle, défilent des formes et couleurs psychédéliques qui nous rappellent les vidéos du groupe. La chanteuse Laura Bettinson nous hypnotise très vite avec sa superbe voix et ses quelques pas de danse fusionnant parfaitement avec l’ambiance générale déjà très perchée. Joey Waronker, batteur, a quant à lui un jeu excellent, sans faute, et comme dit plus haut, ses rythmes ajoutent au côté envoûtant d’Ultraísta. Nigel, entre clavier et basse, semble ailleurs, mais est lui aussi techniquement irréprochable. La communion entre les membres est parfaite.

Le groupe est très proche de son public, et tente quelques plaisanteries en essayant une fois de plus de remédier aux problèmes de matériel. Ils sont contents d’être là et de partager ce moment avec les personnes présentes. Finalement, le set continuera malgré une pédale défectueuse, c’est d’ailleurs un membre de l’équipe technique du groupe qui montera sur scène pour la « remplacer ».

Le concert s’achève sur un « See you at the bar ! » de Nigel, qui effectivement nous retrouvera avec le reste du groupe dans la salle. Ils discutent volontiers avec le public. Nigel me confie qu’il a réellement apprécié ce concert parisien. Si j’ai réussi à avoir une info ? Mais oui ! Sachez chers amis que l’autre projet de Nigel Godrich, avec Thom Yorke (Radiohead) et Flea (Red Hot Chili Peppers), sera en tournée en 2013 ! Je parle bien sûr d’Atoms For Peace, dont l’album est à paraître. Selon Nigel, ils viendront en France « cet été, peut-être en juin ». D’autres annonces plus officielles ne devraient pas tarder à être faites.

By Kelly Le Guen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s