Review

[Review] Pugwash, Silverlake et l’album pop-rock parfait

A quoi reconnaît-on l’album parfait ? A la première écoute, vous vous dites « Waouh ». A la centième écoute, vous vous dites, « C’est génial ». On verra ce qu’on en dira dans 100 ans, mais en attendant, voici l’album parfait l’année 2017. On vous dit pourquoi.

1. La pochette subliminale

Les pochettes de disques sont encore importantes aujourd’hui. Elles conditionnent ce qu’on pense de l’album, ou déjà, à l’ère numérique, si on clique ou pas dessus. Alors quand on a vu ce mélange de bleu, de couleurs, et ce monsieur à la barbe blanche (pas le Père Noël hein) en smoking, on a crié littéralement. Les étoiles, les faux arcs-en-ciel, le créateur sur un piédestal : ce ne peut être qu’un album parfait.

2. L’esprit de Paul McCartney, de Jeff Lynne et des plus grands compositeurs de pop-rock réunis

Parce que Pugwash les admire au point de faire un album avec Jason Falkner, un des meilleurs producteurs du monde rock : il a produit des albums pour Beck, McCartney, Glen Campbell. Et ces personnages nous suivent pendant toute l’écoute de Silverlake : prenez Everyone Knows that You’re Mine. Vous y trouverez les guitares de Jeff Lynne et la production léchée qu’on a pu observer dans le dernier album de Glen Campbell « Ghost on the Canvas ». Dans Make it Yourself, la rythmique de son phrasé vous fera penser au vieux MacCartney du début des années 90. Et Jeff Lynne et Tom Petty sont présents en écoutant What Are You Like, une chanson qu’on croirait inventé pour eux.

3. Faire un album, une question de feeling

Pugwash, si vous n’avez pas déjà arrêté la lecture de cet article pour le savoir, est un groupe irlandais. Le monsieur en smoking, c’est Thomas Walsh. Et Thomas Walsh, il n’avait pas du tout envie de réaliser un nouvel album cette année, après une tournée harassante lors de leur dernier opus en 2015 Play this intimately (as if among friends). Il le confirme au journal Irish Times en novembre dernier :

Je ne voulais vraiment pas refaire un nouvel album, cela me prenait trop d’énergie. C’est le septième album et nous n’avions pas d’offres de festivals..etc… Nous ne sommes pas des pariahs, mais ils ne s’intéressent pas à nous. Je me suis dit : « tu t’en fous, tu prends un nouveau boulot et j’emmerde tout le monde. J’y pense toujours. Mais je me suis aussi dit : il y a un album que j’ai au fond de moi que je voudrais faire avec quelqu’un que je respecte énormément, et ainsi essayer de faire sonner Pugwash aussi pop que possible »

Et c’est vraiment réussi. De là à dire que c’est en étant dos au mur que l’Homme se sort le mieux des situations les plus compliquées, il y a un pas que je ne franchirais pas.

4. La première chanson est captivante

Les artistes vous le diront : la première chanson d’un album doit être captivante pour qu’on écoute la suite. Et dans Silverlake de Pugwash, c’est le cas. The Perfect Summer, 3’30 », commence par une guitare sèche qui, toutes les quatre mesures est amplifiée par un claquement de batterie. Thomas Walsh commence à chanter jusqu’au refrain, bien marqué par l’arrête de ces claquements de batterie. Le rythme devient fort par l’arrivée d’une guitare électrique. Plus traditionnelle chanson pop, il n’y a pas. Néanmoins, ça marche et on ne sait pas vraiment pourquoi, mais vous pourrez vous dandiner sur cette chanson, dodeliner des épaules, vous succomberez à son charme. Les « ponts » de cette chanson évoque tellement l’été californien (et Electric Light Orchestra encore). Si par hasard, cette longue description ne vous a pas convaincu, vous pouvez l’écouter et vous verrez !

5. Le label indépendant Lojinx à la manette

Vous ne connaissez peut-être pas ce label. Et pourtant, vous l’avez déjà entendu sur Le Peuple du Rock. La preuve avec Blitzen Trapper, un groupe de Portland qu’on a déjà encensé ici et . Parmi leurs autres articles, Eric Burdon & The Greenhornes ou encore They Might Be Giants.

Mickaël Chailloux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s