Edito de la semaine

L’Edito de la semaine

111111

Je pourrais vous dire combien 2016 a été une année noire pour le Rock, mais je préfère vous parler ce qui vient. De qui vous fera peut-être vibrer demain ou la semaine prochaine. Et l’année va être chargée de bons sons, 2017 sera un bon cru.

Le 24 mars débarquera Damage and Joy des Ecossais Jesus & Mary Chain. De quoi se replonger dans leur rock un brin déjanté mais toujours assez planant. Cela faisait dix-huit ans que le groupe n’avait pas sorti d’album, quand bien même nous avions pu les voir, il y a quelques années sur certain festival et constater qu’ils n’avaient rien perdu de leur verve. A noter que pour l’occasion, ils ont embarqué Phil King à la basse (Lush), suppléant sur quelques morceaux Martin Glover (Killing Joke). La sagesse venant avec l’âge, les deux frères Reid, habitués à se taper un peu sur le coin de la gueule, ont semble-t-il appris à s’écouter davantage. Si l’on reste dans la noise pop et ses guitares tranchantes et pleines de reverb, on décèle quelques éléments electro et drones de ci-de là. Amputation, le premier extrait de Damage and Joy est tout à fait dans la lignée de ce que l’on connaissait du travail de Jesus and Mary Chain, les fans pourront s’y risquer sans crainte. Pour les autres, si vous n’êtes pas fan, c’est que vous n’avez jamais écouté et ce sera une bonne occasion de vous introduire finement dans leur discographie.

Le 3 février, c’est Shannon Wright qui décochera sa dernière flèche en date avec le très noir Division. Si l’album est à l’image de Thirst, le premier single sorti, la lourdeur de l’ambiance risque de peser lourd sur nos hivers intérieurs. Lourd mais toujours magnifique, cette espèce de beauté dans la douleur dont l’artiste a du mal à se départir (mais le faut-il vraiment ?), vous vrillera les tripes de la plus belle des façon avec des textes introspectifs et écorchés.Vicious Circle, label indépendant de premier ordre dans le paysage rock d’aujourd’hui aime les artistes torturés, et ce n’est pas Troy von Balthazar qui pourra dire le contraire.Au passage d’ailleurs, écoutez donc la collaboration de Troy avec Narrow Terence ici.

Dans quelques jours le très attendu troisième album des XX arrive. Deux ans d’enregistrement entre New York, Marfa (Texas), Reykjavik, Los Angeles, et Londres. Ces endroits sont d’autant plus importants qu’ils semblent avoir eu de l’influence sur les morceaux de l’album. Beaucoup de choses nouvelles viennent en effet consolider un son plutôt minimaliste de base et mettent en avant leurs aspirations électroniques. I See You sera moins planant que leurs deux premiers albums et pourrait diviser les fans de la première heure. Pour autant, le groupe a choisi une route complexe qui se respecte. La pause est donc terminée, quatre ans, ça faisait long tout de même, il est donc temps de remettre le couvert et d’écouter cette nouvelle naissance.

Autre jeune groupe, ou autre groupe de jeunes, je ne sais plus trop bien, Temples sort un second album en mars : Volcano. Il est toujours bon de ne pas les avoir vu sombrer dans l’oubli tellement l’album précédent sonnait bien et même si l’on savait où ils allaient… En effet, en écoutant les premiers morceaux, comment ne pas penser à Tame Impala. On touche là le même genre d’univers onirique, à coup de boucles électriques. Du coup il est bon de voir que Tame Impala évolue vers d’autres choses, plus expérimentales, cela laissera une chance à Temples de combler la place qui vient de se libérer. En tournée cette année, j’espère que le groupe laissera une meilleure impression que lors de leur premier tour, un peu molasson.

C’est tout pour cette semaine, je vous en garde sous le coude, et pas des moindres, pour la semaine prochaine, en attendant, « keep the Rock alive », écoutez du bon son, allez fouiller les bacs de vos disquaires préférés, faites le pleins de vieilleries car avec toutes ces nouveautés, vous n’aurez surement pas le temps de souffler avant un moment !

Greg Pinaud-Plazanet

Une réflexion sur “L’Edito de la semaine

  1. quelle sensation, que d’être rebasculé dans « la trempe » des « noisy », En effet, toujours avec cette atmosphère légèrement planante…je n’avais plus qu’à me reconnecter à aux autres « morceaux » mythiques de cette époque…celle qui, pour la plupart d’entre nous, nous fait encore vibrer….merci pour cette actu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s