Daughter

Daughter n’est pas prêt de disparaitre !

Arrivé fraîchement, Not to Disappear est le second album du trio britanico-franco-suisse Daughter formé d’Elena Tonra, d’Igor Haefeli,  et de Remi Aguilella. Si la musique de Daughter présente des antécédents évidents (on pensera notamment à des gens comme  Sigur Rós ou The XX), on leur reconnaîtra des textes qui auraient être plombants mais qui, par la magie du talent, élève le groupe au-dessus de la meute. Décidément, le label 4AD fait carton plein !

4719

Un album déprimant ?

À première vue, il vaudrait sans doute mieux écouter Not to Disappear lors de vos périodes lumineuses, pour contraster avec le contenu. Les textes sont noirs, disons-le tout net. Ici, on parle de la dissection pure et simple d’une relation baise alors que l’un des partenaires se sent malade, on y parle de solitude extrême, de la perte de soi-même dans les relations intimes, du changement important qu’apporte le fait de porter un enfant… D’Alzheimer aussi, du point de vu du patient, ce qui, je vous l’accorde est surement plus créatif (comme façon d’en parler), que si le point du vue avait été extérieur. Bref de la misère des relations humaines dans ce qu’elle peut porter de plus lourd. Pour autant les textes sont très bien écrits et leur mise en musique a quelque chose de magnifique dans leur déconstruction.

un disque crépusculaire

Not to Disappear est difficile à classer, tantôt dark indie-pop, tantôt post-punk un peu gothique voir post-rock un peu shoegaze, il est parfois tout à la fois. Alors que leur premier album (If You Leave-2013sonnait comme une nouvelle étape après les EPs His Young Heart et The Wild Youth sortis plus tôt en 2011, dans l’éloignement progressif d’un certain côté pas folk, ce second opus pose une pierre supplémentaire à l’édifice. Même si les thèmes restent tout aussi sombres (on se souvient des récurrences d’If You Leave avec ses échecs, sa détresse…). Si la voix d’Elena Tonra y est pour beaucoup (on pensera naturellement à Romy des XX ou encore à Bat for Lashes) dans la force qui se dégage de leurs disques, on remarque que Not to Disappear présente. La rythmique occupe une place de choix dans les compositions de Daughter, mais c’est sur No Care que Remi Aguilella nous régale littéralement d’un beat qui sort du lot et qui laisse à penser au groupe de façon différente, en plus de servir de sas de décompression. Et pourquoi pas ? Même si l’on se sent bercé par les morceaux calmes comme Numbers ou Mothers, Daughter semble avoir agrandi sa palette de sons. Pour cet album, le groupe s’est associé à Nicolas Vernhes, un producteur de Brooklyn reconnu, et cela a certainement dû jouer sur la façon dont leur musique a pris de l’ampleur, elle semble plus vaste qu’auparavant.

Daughter-Youth-YouTube-screen-cap

Ils ont trouvé leur niche

À l’inverse de The XX ou d’autres encore, Daughter n’a pas ce caractère commercial qui fera que le groupe remplira des festivals, non, mais ils ont les moyens de créer leur propre espace d’existence avec Not to Disappear. Leur musique représentant un véritable pont entre la routine quotidienne, et les histoires sortant de l’ordinaire, tout en nous soufflant que… Oui, cela pourrait nous arriver aussi et c’est pour cela que cela nous parle.  Le groupe joue sur les émotions en s’appuyant sur des mélodies minimalistes mais solides, de bons arrangements de cordes et de percussions, mais aussi sur la résonance des textes d’une Elena Tonra arborant une voix susceptible de prendre les formes les plus différentes. Daughter est définitivement un groupe intimiste qu’il sera préférable de voir jouer sur une scène sombre que devant les projecteurs. On ne déballe pas sa vie au grand jour comme ça…

Greg Pinaud-PLazanet

Une réflexion sur “Daughter n’est pas prêt de disparaitre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s