Toby Keith

Toby Keith, country as usual

Il est quasi-inconnu en France, et pourtant, il gagne des millions aux Etats-Unis. Le chanteur country, Toby Keith, sort son dix-huitième album ce mois-ci. Les mêmes recettes produisent les mêmes effets.

Toby Keith en Irak en 2015 (Crédits : creative communs)

Toby Keith en Irak en 2015 (Crédits : creative communs)

Le même chapeau vissé depuis des années sur sa tête, Toby Keith s’avance sur la scène du Late Show, présenté par Stephen Colbert. Il vient présenter Rum is the Reason, titre issu de 35 mph Town, son dernier et dix-huitième album. Cela fait déjà plus de 20 ans qu’il propose ses albums et il n’a pas changé. Il ne change jamais, « ol’ Toby ». Et cela se ressent dans ce dernier album.

35 mph Town démarre par une chanson phare, le premier single. Drunk Americans, tambour battant, célèbre cette diversité des profils américains (un peu caricaturaux) qui se retrouve autour d’un élément : la bière. Old Toby nous avait déjà fait le coup il y a quelques années, avec son Beers Ago, I like girls that drink beers, ou encore I like this bar. Pourquoi cette fascination pour la boisson ? Est-il alcoolique ? Non, il tient juste une des plus grandes chaînes de « bar’n’grill » aux Etats-Unis. Un empire qu’il ne cesse d’étendre….

Toby Keith est le même

35 mph town, la chanson-titre, évoque comment le natif de l’Oklahoma a vu les choses changer depuis son enfance. Mais là encore, si les choses changent, la musique de Toby Keith ne change pas. Toujours la même musique, toujours les mêmes rythmes, toujours la même idée derrière : dépeindre une Amérique tranquille, un peu conservatrice, fière de ses valeurs.

Toby Keith est un millionnaire : le troisième plus gros revenu de la musique country, après Garth Brooks, la star revenue récemment dans l’actualité, et Taylor Swift, qui n’a plus grand chose de country. 53 millions de dollars la dernière année dans sa besace de cowboy. Avec son argent, il peut se payer un voyage sous les cocotiers. Plutôt que faire ça, Toby invite Jimmy Buffett, un vieux roublard, fan de musique des Caraïbes. « Je voulais le vrai son des Caraïbes, le vrai rythme des steel drums, ce son qui te donne envie de sortir et boire un verre » indique-il à Reuters. A écouter « Sailboat for Sale » et « Rum is the reason ».

Rompu à la polémique

Toby Keith n’est pas seulement un vieux fan de musique country traditionnelle. Il n’a pas seulement gardé son empreinte sonore depuis des années. Il aime bien bousculer les codes. Alors qu’il vend des millions d’albums chaque année, il boycotte chaque année la réunion de la musique country, les CMA Music Awards (CMA pour Country Music Association). Cette cérémonie « n’est pas mon truc » n’arrête-t-il pas de dire. « J’ai été nommé 24 fois, je n’ai rien gagné. J’ai été numéro 1 au Billboard durant des années et je repars avec 0 ? Pourquoi j’irais perdre mon temps ». La star est en effet pas politiquement correcte, est un fervent supporter de l’armée américaine (et du parti Républicain ?), le voilà donc qui dénonce cette cérémonie comme « un truc politique ». Rien que ça…

Toby Keith signe avec 35 mph town un album correct, contenant de bonnes chansons (comme « Good Gets Her » et « 10 foot pole », deux chansons de son calibre). Beautiful Stranger, le nouveau single, est une ballade très émouvante sur un homme qui redécouvre son épouse. Seul regret : qu’il utilise les mêmes ficelles qu’il y a déjà 5-6 ans. C’est surement ça le blues du millionnaire.

Mickael Chailloux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s