Info Rock

Les perles de l’année : Les Doobie Brothers, de la Californie au Texas

Le nouvel album du groupe rock mythique des années 70 californiennes, les Doobie Brothers, s’appelle Southbound. Et comme Lionel Richie il y a deux ans, c’est avec des artistes de l’industrie country de Nashville qu’ils se sont alliés pour reprendre leurs meilleurs morceaux. Verdict ? C’est toujours aussi bon.

1415096617_southbound-the-doobie-brothers

Il y a deux ans, Lionel Richie avait fait sensation en s’invitant à la traditionnelle cérémonie d’awards country, les CMA Music Awards. Cette année, rebelote. Mais, cette fois, ce n’est plus une icône pop qui est célébrée, mais bien un authentique groupe de rock californien, les Doobie Brothers. Preuve encore une fois que rock et country font bon ménage.

Michael McDonald revient !

Cependant, à l’écoute de l’album, ne vous attendez pas à trouver du banjo et du fiddle à portée d’oreille. Non, les Doobie’s restent maitres de leur son, smooth et cool… avec quelques pointes de riffs rugueux. Ils chantent et jouent avec les artistes et pas l’inverse. Bref, l’essence même de ce qui a fait leur succès. Plus de 48 millions d’albums vendus depuis leur premier album en 1971.

Et, fait nouveau : alors qu’il avait quitté le groupe depuis 1982, et qu’il n’avait pas participé au dernier opus original de la bande (World Gone Crazy), Michael McDonald a refait surface. Le chanteur à la voix douce et soul a accepté de participer au projet, afin de chanter ses grands tubes comme What a fool believes ou encore Takin’ it to the streets.

Rock et country, l’atout marketing

Tom Johnston a d’ailleurs déclaré à Rolling Stone Country :

« La country a changé depuis les temps de Hank Williams. Sincèrement, le rock’n’roll traditionnel a un peu disparu lui aussi. Personne ne le représente de la manière dont il l’a été dans le passé. La musique country a en quelque sorte repris le flambeau ».

Malgré tout, est-ce que cela ne fait pas trop ? En août, c’est Motley Crue qui avait été célébré par de nombreux chanteurs country dont Brantley Gilbert ou Gretchen Wilson. Dans Southbound, vous ne trouverez pas de reprises époustouflantes qui sortent la chanson des sentiers battus. Juste les chansons originales rééditées et réenregistrés avec certains artistes, parfois fans du groupe. Rien d’extraordinaire en soi, mais une joie de réécouter ces chansons.

Du marketing ? Non, Southbound a quand même quelques atouts à défendre. Par exemple, Black Water devient funk dans les mains du Zac Brown Band, un mélange étonnant de groove californien, d’harmonies vocales et de sons de la ferme. Et puis les guitaristes s’en donnent à cœur joie : Brad Paisley joue sur Rockin’ down the highway, Vince Gill électrise You belong to me, et Hunter Hayes fait rugir sa machine sur Listen to the music.

VERDICT : un bon album si on veut réécouter les Doobie’s, « comme à la bonne époque », à fuir si on veut des reprises « originales ». Nous, on a choisi la première option.

Mickael Chailloux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s