Edito de la semaine

L’Edito du Lundi

111111

Le changement d’heure, ça casse le rythme… Demandez à Marty McFly pour voir ! Certains disent que cela ne sert plus vraiment à grand chose, certes une économie (rien qu’en France) électrique équivalent à la consommation de 800 000 ménages (allez savoir si ceux à trois sont comptés dedans ! non parce qu’il en faut de l’énergie là aussi…) n’est sans doute pas grand chose pour ces gens. Alors oui aujourd’hui avec la popularisation des éclairages basse consommation en ville, les gains sont moindres, c’est vrai, mais on joue plus aux jeux vidéo, on laisse les ordinateurs allumés toute la journée, voir toute la nuit (pour les pirates de chez Tipiak), donc en définitive la consommation générale moyenne ne bouge que peu, même si celle-ci se déplace. On pourrait par contre supprimer le changement d’heure si tout le monde débranchait son électroménager lorsqu’il ne s’en sert pas… et oui… pensez-y. Pour la planète. Pour nos futurs enfants. En plus de notre planète, on leur lègue entre autre la musique… mais si on a tout foutu en l’air d’ici là, à quoi cela aura-t-il servi ?

Soyons responsables. Soyez chacun responsable. C’est sans doute un vilain mot pour certains d’entre vous qui vivent encore dans l’insouciance des études, du lycée, voir même du collège. Je sais que certains de nos lecteurs sont encore à la maternelle, malgré leur âge, et oui instituteur, c’est un métier de fond… Chacun à notre niveau, dans des gestes quotidiens, nous pouvons être responsables sans pour autant devoir se prendre la tête. Regardez moi par exemple, en n’achetant pas le dernier Kyo, je fais un geste pour les générations futures…

Par contre je ne saurais trop vous recommander le live des Dandy Warhols Thirteen Tales, ça c’est du bon, du très bon même. On ne présente plus ce groupe de Portland ayant explosé en France en 97 lors de la sortie de Dandy Warhols Come Down, leur première galette à vraiment toucher nos côtes. La prise de son est bonne, on retrouve bien l’empreinte musicale du groupe dans toute sa dimension, c’est un excellent live, vous pouvez y aller les yeux fermés, en plus dans les bacs, le D étant suffisamment loin du K, vous ne pourrez vous tromper en prenant par mégarde le dernier Kyo… ben oui, avec les yeux fermés, on n’est jamais trop prudent…

En Mai, vous le savez sans doute, nous seront à Barcelone pour le Primavera et nous pourrons y voir notamment Howler qui défendra l’album tout juste sorti ce mois-ci: World of Joy. Un groupe un peu à contre courant (mais en existe-t-il seulement vraiment un en ce moment ?), élu en 2011 meilleur nouveau groupe de l’année par le N.M.E, outre manche. Bon ok, le N.M.E. parfois… mais sans aller dire que c’était le meilleur de 2011, je dirais simplement que, dans mes post-its mémoriels, je les avais classé dans « A Suivre ». Aujourd’hui leur second album est sorti et il est pas mal du tout, il me tarde de voir ce qu’ils donnent en live, face à la mer.

2014 signe aussi le retour de Foster The People, groupe californien formé en 2009 autour de Mark Foster. Supermodel pourra ne pas plaire à tout le monde, personnellement je trouve ça un peu gentillet, cependant je ne peux qu’admirer le songwriting de Foster autant dans les textes que dans l’efficacité des mélodies qui mine de rien, finissent par vous trotter dans la tête… Rappelez-vous de Pumped Up Kicks… Alors oui, c’est un groupe qui s’adressera plus aux ados qu’aux vieux briscards du rock, c’est certain ! Mais il faut penser à tout le monde, right ?

Pour ceux qui sont un peu plus endurcis, je les dirigerais volontiers vers The Coathangers. Suck My Skirt, rien que le titre annonce la couleur… Et quand je vois le clip, je ne peux m’empêcher d’aimer, surtout la fin… Les punks d’Atlanta vous disent « bonjour ». Et dire qu’au départ tout cela n’était qu’une vaste blague…

Si vous êtes trop énervés après ça, vous pourrez redescendre sur du plus lyrique en écoutant, tranquillement calés dans votre vieux fauteuil club en cuir pelé (maintenant vous savez comment j’écoute ma musique…) le We Are The Catchers de… We Are The Catchers… Ben oui, je sais… ce fameux manque d’imagination qui frappe de plus en plus de groupes aujourd’hui… A-t-on déjà vu Depeche Mode appeler un de ses albums Depeche Mode ? Ou U2 pour ce qui concerne les Irlandais de la bande à Bono ? Enfin bon. We Are The Catchers calme les nerfs. Et moi qui pensait que Liverpool n’avait produit que les Beatles… et bien non. Leur single a des airs de Beach Boys par contre…

Two de Owls ne joue pas sur la même corde. Du tout. C’est même à l’opposé. Des mélodies improbables, s’enchaînant parfois même dans le même morceau. Mais je trouve le résultat brillant. Ils s’étaient séparés en 2001, après leur premier album. 13 ans plus tard (cette année donc si vous avez bien suivi), il sortent leur second. Two. Là pour le coup, si l’imagination ne les défrisera pas pour ce titre, vous ne pourrez que voir son empreinte tout au long de l’écoute. Un bon coup de coeur pour ma part que ce disque. C’est un coup de maitre.

Pour finir je voudrais souhaiter un bon anniversaire à un bon petit gamin de 20 ans… Déjà… Et oui Damon, Parklife est sorti en 1994… Qu’est-ce que ça grandit vite ! Et restez branché dans les semaines qui viennent car Björk va sortir Biophilia en film, The Cure nous pond un nouvel album (4:14 Scream), « the fuckin bald sick man » Billy Corgan, après avoir fait un pit-stop dans son magasin de tea préféré de Chicago pour un petit live dont il a le secret, nous sortira aussi une nouvelle galette.

Greg Pinaud-Plazanet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s