C'est quoi le Rock ?

C’est quoi le Rock pour vous ? (Part 2)

1013221_10152142911928567_752542372_n

Voilà arrivé le moment tant attendu, d’ailleurs je voulais vous remercier d’avoir autant participé, que ce soit sur la page facebook, sur le site du peuple du rock, sur mon mailing pour faire vivre ou lire cet article, ou les deux, (n’ayons pas peur, osons le dire). Je vous propose donc la seconde et dernière partie de ce fil rouge sur la question existentielle qui s’offrait à moi ces derniers temps (oui ma vie est facile pour penser à ce genre de choses) : qu’est-ce que le rock ?

Mais point de tergiversations, je vais laisser directement la parole à des amis, à vous, à des gens passés sous silence jusqu’à présent et qui se révèlent comme tout un chacun, l’emprunte d’une époque, de notre époque, du monde en somme : des acteurs du film de la vie.

Olivier B.
Age : 55 ans. Rocker depuis une paie !!

Ce Rock si présent actuellement et parfois décrié car contraire au Rave Party et la muzique actuelle si « Informatisée » !!  L’essence du Rock se trouve dans ses origines  qui explosent après 68 en France et déjà depuis un moment aux USA  dans la Foulée du Jazz et du Blues…  Du live et du concert, de la musique Qui « masse », Qui se joue sur scène a force de sueur et de big sound !! Des accords, certes simples, connus de tous, une rythmique qui balance, et le savant mélange  des sons qui  se conjuguent et provoquent l’envie de bouger chez les spectateurs…. Smoke on the Water  en est une quintessence Rock’n’rollienne….  Rock’n’roll  will never Die….

Juliette G.
Age : 19 ans. Rédactrice au Peuple du Rock
étudiante en journalisme et musicienne.

Le rock c’est quoi ? Le rock c’est bien entendu de la musique. Mais à la différence près que le rock est d’abord une musique qui ne ment pas. Rien n’est plus honnête, plus franc, plus sincère, et plus direct que le rock. Si le rock est là, c’est parce qu’on a quelque chose à dire et que personne ne veut l’entendre. Le rock, originellement était subversif. Il allait à l’encontre de tout et pour tout. Aujourd’hui le rock marginal est devenu un fond de commerce pour les légendes du rock comme les Rolling Stones, ou bien Black Sabbath. Il n’y a plus grand chose de novateur dans leur musique, et payer pour les voir en concert relève plus du pèlerinage «Aller voir la légende au moins une fois !» que d’écouter du véritable rock. Aujourd’hui, l’esprit du rock vit dans la jeunesse de ceux qui l’écoutent et qui en jouent, et c’est là qu’on trouve tout ce pour quoi le rock existe. Faire du rock, écouter du rock, c’est boycotter cette industrie qui a fait de la musique un nouveau moyen de gagner de l’argent. Le rock est caractérisé par sa diversité et sa richesse, on peut en énumérer les styles, les courants par d’innombrables termes : le punk, le hard rock, le blues, le rythm’n’blues, le southern rock, la pop-rock, le brit-rock, le glam-rock, le rock progressif… Car le rock a une âme, à la fois par son message, par sa diversité mais aussi par ceux qui vivent pour lui, à travers lui, avec lui. Personnellement, j’aurais voulu vivre à l’époque de La Guerre des Etoiles, de Téléphone, du minitel et des disquaires, de la NES et des tourne-disques et surtout pas naître l’année où Kurt Cobain a disparu. Mais avoir découvert le rock m’a permis de trouver une place quelque part, à mi-chemin entre le passé et la volonté de continuer à faire exister cette musique que j’aime tant. Le rock est devenu un moyen d’expression. Et c’est pour le rock que je veux écrire, et surtout y consacrer ma vie, comme l’ont fait des rock-critics comme Gilles Verlant, Daniel Vermeille ou encore Greg Shaw dans le passé.

J’ai fait 10 ans de flûte traversière et autant d’années de conservatoire. Je fais de la guitare depuis 6 mois de manière tout à fait hasardeuse. Dans sa jeunesse mon père était (est toujours a ses heures perdues) guitariste dans un groupe de rock. J’ai grandi dans la culture rock indirectement grâce à lui. Pour moi les chansons représentatives du rock (liées surtout à ce qu’écoute mon père et aussi à mes goûts aujourd’hui) ce sont :

Highway Star de Deep Purple,

Ride On de AC/DC,

Sweet Child o’mine des Guns’n’roses,

Heartbreaker Led Zeppelin

Voodoo Child slight returnJimi Hendrix experience.

Marcus B.
Age : 21 ans, Rédacteur au peuple du rock

Qu’est-ce que le Rock ? Grande question de ce qu’est le Rock et qui ne peut se raconter en quelques lignes. Ce qu’on peut faire en revanche, c’est lui rendre grâce car outre les guitares électriques, les textes qui ont changé des vies et les looks improbables, le Rock reste l’une des plus belles créations de l’Homme. On remerciera également les Robert Johnson, Othar Turner, B.B King et tutti quanti parce que sans eux, il n’y aurait sans nul doute jamais eu derrière les Jagger, Gilmour et Springsteen. Oui le Rock, c’est avant tout de grands noms, des légendes. Comme beaucoup, on reste toujours lié intimement à ces artistes. En fait, ce lien est si étroit qu’au final, chaque ressenti sera radicalement différent. Tandis que certains vibreront sur la musique Free Bird et son solo de guitare incroyable, d’autres fondront comme des morceaux de sucre mouillés en buvant les paroles de songwriters qui ont marqué le Rock, à commencer par Bob Dylan. En allant encore plus loin, je dirai que le Rock construit les êtres. Il les aide à être ce qu’ils sont aujourd’hui, à se distinguer des autres. Il donne du sens à nos vies (carrément ouais). Quand je réécoute des années plus tard l’album American Idiot des Green Day, tout un tas d’émotions rejaillissent à commencer par de la nostalgie, mais celle qu’on apprécie, pas l’autre qui fait naître les regrets vous voyez ?

Malheureusement, le Rock c’est aussi des conflits et ça c’est chiant. Combien prétendent avoir la vérité absolue et connaître sur le bout des doigts le Rock. Ces élitistes qui se permettent de juger si telle musique est digne d’intérêt, qu’elle appartient ou non au Rock. « Oui parce que vous comprenez, ce qu’ils font maintenant c’est devenu trop commercial alors c’est moins cool quoi ». Je n’arrive pas à comprendre cette logique parce que le Rock c’est de la Musique à la base, je ne vous apprends rien, et toute la richesse de la Musique réside justement dans sa diversité, dans le mélange et le partage. On ne pourra que saluer l’audace que prennent certains artistes. Celle de prendre à contre-pied son public, d’oser tenter quelque chose de nouveau et de ne jamais répondre à une demande même si parfois ce n’est pas toujours extra. Après l’erreur est humaine n’est-ce pas ? Allez j’arrête avec mes grands discours parce qu’au fond, c’est clair qu’on ne pourra jamais non plus ravir tout le monde. Il y aura toujours le casse bonbon pour trouver la petite bête. Au fond, c’est aussi ça le Rock. Des divergences d’opinions, des débats. Encore faut-il qu’ils soient constructifs et avec un minimum d’intérêt. Je serais toujours plus d’avis à débattre pour savoir quel est le meilleur groupe Britpop entre Oasis, Blur, The Verve, Suede et j’en passe que de savoir si le dernier album des Black Keys est une insulte ou non au Blues. On s’en moque un peu en fin de compte vous ne croyez pas ? Moi j’aime pas mal de leurs titres, à commencer par Gold on the Ceiling et je vous dis prout les cocos. Ah oui et pour en finir une bonne fois pour toute avec ça, faut arrêter les gars avec vos « Ouais le rock de maintenant c’est naze, c’était mieux avant ». Soyez un peu plus curieux et ouvrez vos oreilles parce que ce n’est pas si mal ce qui se fait maintenant. Enfin bref, vive le rock et qu’il perdure à tout jamais, amen.

Ben
Age : 38 ans, musico

Pour moi, le rock, c’est de la sueur, une guitmoule avec une sangle en cuir, un ampli qui crachouille quant tu branches le jack, un overdrive dégueu qui bave et les oreilles qui sifflent à la fin de la répète’. Mais surtout, c’est la musique rageuse, tapageuse, ensorcelante, dérangeante parfois, que nous ont laissé nos aînés imbibés de produits aujourd’hui prohibés. Je joue dans des groupes depuis que j’ai 16 ans, je dois avoir une dizaine de formations à mon actif, et j’arrivais, ou tout du moins j’essayais, à faire rocker notre fameux groupe de swing, les mirifiques « bières gratis ». Guitare/basse/batterie/harmo…

Jason P.
Age : 36 ans, distributeur de bonheur

Que dire maintenant qu’autant de monde se soit donné la peine de témoigner sur le sujet. Qui suis-je pour dire que le Rock c’est ça ou ça ? Personnellement je ne me sens pas plus Rock qu’un autre. Je dirais juste que je vis ma vie à fond, ou du moins j’essaie. Vivre aussi bien les moments de la vie de tous les jours que les moments que je passe sur la scène d’un bar à participer à des scènes ouvertes ou encore avec mon appareil photo à shooter les groupes de mes amis ou des artistes que j’apprécie. Vivre tout à fond pour ne pas avoir de regrets, voilà ce qu’est mon Rock. Alors oui, vous allez me dire que c’est plus un état d’esprit dans ce cas là, que je suis sorti du contexte musical. Je dirais, pas tant que ça car vivre comme cela, c’est comme écouter On the turning away et ne plus être accaparé par les choses extérieures pour ressentir chaque note de ce magistral solo qui vous emporte tellement loin. Pour moi Pink Floyd c’est tout à fait cet esprit. Si vous n’êtes pas prêts à apprécier chaque moment, à profiter de chaque instant, alors Pink Floyd a toutes les chances de vous passer à côté. Bien sûr le Rock à commencé bien avant moi. N’ayant pas vécu cette époque, même si je me documentais à n’en plus finir, je ne tâterai jamais vraiment l’essence native du Rock. En sachant cela, j’ai dû me l’approprier, m’en faire un à moi. Pas comme une idéologie à avoir pour être dans le coup mais comme une culture que je devais appréhender au travers de ma propre expérience.

Aujourd’hui je peux dire, j’aime le Rock, mais suis-je Rock ? Je suis peut-être la personne la plus mal placée pour le dire et à vrai dire ça ne change pas ma façon de voir le monde ni ce que je suis au fond de moi.  Etre Rock, honnêtement je m’en balance, est-ce que ça va m’aider à passer mes tricks sur ma planche si je me dis : « je suis Rock, je suis super Rock !! » ? Est-ce que je vais assurer comme Arthur « Fonzie » Fonzarelli quand je vais faire mes courses si je me dis « je suis hyper méga Rock » ? Je pense sérieusement que non, à part me gonfler les chevilles au point de ne plus rentrer dans mes converses, ça ne va pas faire grand-chose.

Radicalement, je sépare Rock’n roll et Rock. Pour moi le Rock, la culture Rock, est arrivée en dérivé plus tard avec une soif d’exprimer à la société sa vision des choses, le cri de liberté d’une jeunesse peut-être trop étouffée par les règles d’une génération précédente trop puritaine. Aujourd’hui ce Rock là n’a plus lieu d’être, je vois mal la minette de 17 ans prendre un micro pour gueuler contre ses vieux parce qu’elle aussi a le droit de montrer son string qui dépasse de son taille-basse BORDEL !!! (J’ai failli dire merde,  ha  oups). Niveau musical pour finir, écoutant de tout, du classique jusqu’au métal (oui le classique dans ma voiture ça fait de suite classe, mais surtout ça me calme et du coup je sors moins de ma caisse pour engueuler les autres- voyez-ça comme une thérapie) je dirais que j’estime Rock ce qui pour moi raisonne de riffs suintants, de sons de cordes claires, de chant distincts et de paroles sincères. Je ne sais pas, bon là ça pourrait s’apparenter à n’importe quoi, pour moi le Rock c’est viscéral et dans ce cas alors mon Rock n’est pas le même que celui des autres…  Mais bon ce dont je suis sûr c’est que ma version du Rock se rapproche tout de même plus de la réalité même de l’essence du Rock que les chroniqueurs musicaux qui classent dans cette mouvance des groupes tels que KYO ou Superbus!! A lire leurs articles parfois, je suis content de faire de l’accoustico pop et de ne pas avoir de prétentions.

Allez le peuple, en espérant que ce fil rouge vous a plu, n’hésitez toujours pas à participer et à nous donner des idées et bien sûr, même si ce dossier est terminé, la discussion restera toujours ouverte !!

Rock’on le peuple !!

Jason P.

4 réflexions sur “C’est quoi le Rock pour vous ? (Part 2)

  1. Le Rock c’est du son et du bon, une culture et un état d’esprit qui n’a jamais renié ses racines rebelles. Le Rock nous séduit et attire les foules car c’est une musique sincère, authentique et de partage. Mais ne cherchez pas, on ne l’entend plus sur les ondes !!! ??? Seuls quelques rebelles continuent à prêcher la bonne parole; et bien souvent, ce sont des groupes locaux, à côté de chez vous, qui continuent à faire vivre l’esprit du Rock au travers de leur musique énergique, « hand made » et qui ne ment pas ! Alors si vous êtes Rock, allez les voir sur scène; vous risquez simplement de passer un bon moment et de leur faire énormément plaisir.
    Eden Vice

  2. @ Marcus : Je suis d’accord avec toi, il faut continuer à être curieux, ouvrir ses oreilles et aller voir les groupes sur scène; mais le « Rock c’était mieux avant ! » parce qu’il était partout et de qualité, ce qui est chose plus rare aujourd’hui. Preuve en est de ton témoignage puisque tous les groupes que tu cites ont plus de dix ans. Mais je suis persuadé que le renouveau arrive ! Let it Rock !

  3. Pingback: Live Report : Black Rebel Motorcycle Club @ Lyon | Le Peuple Du Rock Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s