Edito de la semaine

L’Edito du Lundi

111111

La rentrée aurait pu bien se passer… Aurait pu. On les croyait morts et enterrés, dissouts au sein de Crew-Z et d’Empyr, comme d’autres transfuges de Pleymo (j’aimais bien Pleymo…) et Vegastar pour ne citer qu’eux. Tremblez… Kyo est de retour. Et si l’an dernier la presse vantait le côté plus rock des démos par rapport à 300 Lésions (leur dernier album en date), les deux clips trouvables sur Youtube sont comment dire… popinets et sirupeux à souhait. Alors laissez-moi rire. Cela nous renvoie directement aux témoignages recueillis par Jason pour le dossier : « Pour vous, c’est quoi le Rock ? » dont nous devrions voir la conclusion ce vendredi.

Bon, j’arrête avec Kyo car en parler leur donne encore trop d’importance mais sans déconner, ils sont tellement loin de leurs influences annoncées (Nirvana, Pearl Jam, Soundgarden… Tout de même !). Mais bon lorsqu’on écrit pour Johnny Halliday,  Jennifer, Amiel ou encore Moire… Faut sans doute pas s’attendre à grand-chose. Pour moi cela restera toujours de la variétoche bonne pour passer le samedi soir à l’antenne. Ben non, finalement je ne me suis pas arrêté là… pardon, désolé, il y a sans aucun doute de meilleurs sujets pour commencer une semaine comme celle-ci.

En ce moment je passe beaucoup de temps sur ma platine et j’engrange de façon compulsive les vinyles originaux, colorés ou non, picture discs, éditions limitées et/ou numérotées. De jolies acquisitions qui coûtent bien évidemment un bras, c’est pas comme si les presses à vinyles n’avaient pas été amorties depuis le temps… Quand la moyenne du prix des vinyles pour DJ se situe (sur le net au moins) autour des 12-13 euros, pour la famille du Rock il faut débourser aux alentours des 20 euros. Compter 30 pour une version colorée du pressage et entre 30 et 300 euros pour une rareté, son prix variant selon la-dite rareté. Et là, il s’en faut d’un rien pour dépenser en un mois le PIB (Produit Intérieur Brut) d’un pays comme la Sierra Leone (177ieme et dernier pays au classement mondial)… Je n’en reviens toujours pas de voir comment l’on peut être arrivé de nos jours à payer plus de 130 francs pour un vinyle alors que dans les années 90 ils ne coûtaient que 50 balles…

On ne peut même pas dire que c’est à cause du tirage, les vinyles technos et autres DJ sets, sont tirés à quoi ? 150-1000 exemplaires, à tout casser ? Eux aussi payent la rareté parfois il est vrai, j’ai vu des vinyles à plus de 600 euros… Le problème aujourd’hui c’est que le prix du marché neuf étant déjà élevé, le prix de l’occasion a explosé aussi car certains (particuliers et professionnels d’ailleurs) ont vite vu leur intérêt à acheter de grosses quantités de vinyles de certains artistes à forte demande pour pouvoir les revendre au prix fort une fois tous les tirages écoulés. Donc inutile de se rabattre sur celui-ci pour trouver l’objet convoité, à part si c’est un collector de Kyo… Humour, je préfère aller écouter The Vaselines avec Sex Sux ! (Oui ça existe… et ça pue le Rock au moins !).

Pour ceux qui, comme moi, aiment les vinyles, je ne saurais trop vous conseiller un site de vente worldwide comme on dit, autre qu’eBay. C’est www.discogs.com. Beaucoup d’entre vous le connaissent certainement déjà mais d’autres sont peut-être passés à côté et disons-le tout net : c’est dommage. C’est un site de vente très bien foutu où l’on trouve quasiment toujours ce que l’on veut. Suffit de savoir ce que l’on veut. Car ici, vous ne vous baladerez pas au grès des pages en flânant, même si vous pourrez toujours consulter les sorties par label ou par artiste, il vous faut au moins savoir par où commencer et avec quoi. C’est ainsi que ne trouvant nulle part sur le net une copie de Plan Your Escape des Girls in Hawaii, je me suis rendu sur ce site et là… bingo. Le seul qu’il me manquait me tendait les bras. Bon, un peu cher ok, mais il est quasi introuvable ailleurs. A côté de ça on peut trouver des vinyles de David Bowie, Space Oddity par exemple, à 3 euros ce qui est vraiment très intéressant. Cela permet de se faire une moyenne d’achat nettement moins élevée que si vous courriez eBay ou même les sites des disquaires indépendants. Cela ne m’empêche pas de visiter de temps en temps les boutiques des indé (Vicious Circle Toulouse en tête), mais parfois les moyens n’étant pas extensibles  «vers l’infini et au-delà» comme dirait Buzz…

C’est d’ailleurs en flânant à droite à gauche que j’ai pu mettre la main sur un Lp que j’écoute assez souvent en ce moment. J’avoue que la pochette m’a attiré et m’a donné envie d’aller voir ce qu’il se cachait à l’intérieur.  Oui j’aime les lapins, et alors ? (plus sérieusement cela m’a fait pensé au shonen manga Doubt). Il s’agit de Gorgia’s Horse. Un Lp datant de 2009. Attention c’est de la country alternative texane s’il faut vraiment mettre une étiquette… Mais j’aime beaucoup. Il y a des miles de solitude dans les textes de Teresa Maldonado, la songwriter qui se cache derrière Gorgia’s Horse. Une poussière collante comme le sable sur un squelette abandonné en plein désert. Bref, je me devais de vous en parler, The Mammoth Sessions (2009 donc) est un excellent disque à écouter chez soi entre amis, ou en solo, vautré sur un pouf. Je pense que je vais aller voir ce que ce cheval de Gorgia a dans le ventre, ce qui devrait faire plaisir à ma femme, elle qui fait de l’équitation… Ah oui je ne vous ai pas dit ? Elle monte très bien, mais c’est une toute autre histoire…

Ce mois-ci, même si je l’ai déjà signalé lors un édito précédent, ne ratez pas Beck le 24/02, ni même les John Butler Trio ou encore Maxïmo Park. Dès aujourd’hui, sachez que vous pouvez vous procurer gratuitement (pour 24h) le dernier (premier en réalité) single de U2 sur itunes par exemple: Invisible (RED). Personnellement j’ai du mal à accrocher car je trouve que tout ce qu’ils font se ressemble trop fortement depuis des années. Pegase et leur album éponyme, de son coté, à défaut d’être gratuit pourra éventuellement replonger quelques uns d’entre vous dans une ambiance très 80’s à laquelle j’ai du mal à m’identifier mais j’avoue que l’album est plaisant à écouter de bout en bout.

Bref pas grand chose de folichon en somme… Il vaut mieux encore se replier sur Asgeir et son folk mélodique, sorti fin du mois dernier… Cet Islandais a donc sorti In The Silence dans l’indifférence totale du mainstream et doit-on le rappeler, c’est tant mieux tellement tout se ressemble dans le mainstream… Il fait donc suite à son premier album ,Dýrð í dauðaþögnà vos souhaits merci! Mais inutile de vous le procurer, In The Silence n’est que la version anglophone de Dýrð í dauðaþögn (décidément votre rhume ne passe pas !)

Sinon et bien retournez coucher avec les Dum Dum Girls et leur excellent Too True. La jolie Dee Dee Penny (Kristin Gundred de son vrai nom) a quitté son appartement (qu’elle partage avec Brandon Welchez des très bons Crocodiles), rempli de bouquins et de vinyles pour nous remettre fin du mois dernier cette masterpiece. Cet album vaut vraiment la peine d’être écouté, moi qui ne l’attendait pas spécialement j’ai été bien emballé par la marchandise, bien qu’en général ce soit le contraire, c’est la marchandise qui s’emballe, bref. Un disque qui restera cette année, à mon humble avis. A noter une excellente interview de Dee Dee Penny dans le Plugged de Janvier-Février, à vous procurer d’urgence, la bonne came se fait rare dans la presse Rock…

Puisque nous y sommes, côté lecture, je n’ai pas encore terminé le hors série spécial Bowie de Rolling Stone mais tout a l’air d’y être, résumé sur 80 pages tout pile, comme quoi c’est possible. La qualité des différents articles est au rendez-vous, si vous aimez les gars mydriasés (pupille dilatée en permanence), procurez-vous ce HS dans votre magasin habituel. Je vais donc retourner à ma lecture en mangeant quelques sushis car il est tout de même midi passé et mine de rien le boulot ça creuse !

Greg Pinaud-Plazanet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s