Festival Rock en Seine

Rock En Seine Awards 2013

118 000 spectateurs. Comme à son habitude le festival francilien Rock En Seine a battu cette année son record d’affluence. Rien d’étonnant au vue de la programmation de cette 11ème édition. Du français à l’international, des découvertes aux grosses têtes d’affiche, 56 artistes au total se sont produits durant les trois jours de fête et de concerts. Qu’en a-t-on retenu ? Quel était le concert le plus beau, le plus inattendu ? Le Peuple Du Rock est fier de vous présenter la cérémonie des Rock En Seine Awards 2013.

La foule en délire réclame le palmares...

La foule en délire réclame le palmarès…

Parlons d’abord du festival. La plupart d’entre vous le connaisse voire y sont déjà allé. Toujours situé sur le superbe Domaine de St Cloud dans les Hauts de Seine, Rock En Seine a accueilli non seulement trois jours de concerts, mais aussi diverses animations et expositions. Cette année, la thématique de la mer était de mise, et en plus de la traditionnelle exposition Rock’Art, une oeuvre végétale, La Vague, a pris place dans la pelouse du parc. Intriguant, amusant ou décalé, il y a définitivement autre chose à voir que des concerts à Rock En Seine. Envie de vacances ? Mais pas de problème, l’Ile de la Tortue et ses hamacs ont été spécialement installés pour vous. Et nouveauté apparue l’an dernier, le festival a même conservé sa grande roue. Des installations dont on a tranquillement pu profiter cette année, car (et ça mérite d’être souligné) la météo a été particulièrement clémente comparé aux éditions précédentes.

Ambiance_©VictorPicon

Ambiance_©VictorPicon

Mais revenons à nos moutons. Rock En Seine c’est d’abord la musique. La musique live. Et certains concerts méritent d’être racontés.

Prix du live le plus psychédélique : Tame Impala.

Tame Impala_©Nicolas JOUBARD

Tame Impala_©Nicolas JOUBARD

Programmé sur la grande scène, on aurait pu croire que le trio australien n’attirerait pas tant de monde que ça. Mais que nenni. Tame Impala grandit et attire les foules, nous proposant un live travaillé tant au niveau visuel que musical. Artworks colorés sur écrans géants et très bonne qualité sonore, on regarde, on écoute et on danse, tout simplement.

Prix de la découverte la plus sympa : Team Ghost.

Team Ghost-©sylvere.h

Team Ghost-©sylvere.h

Beaucoup de jeunes formations se sont produites cette année sur les petites scènes du festival. En étant formé depuis 2009, peut être que Team Ghost ne rentre pas vraiment dans cette catégorie. Pourtant la formation de l’ex-M83 Nicolas Fromageau n’est pas encore très connue. Et c’est bien dommage. Leur musique mêle différentes influences, et le résultat est un rock plannant, dans la veine coldwave, dans lequel on rentre très vite, le tout appuyé par une présence scénique sans faille. A découvrir sur Rituals, album sorti cette année.

Prix du groupe s’étant le plus amélioré sur scène : Alt-J.

 Alt J-©sylvere.h

Alt J-©sylvere.h

A la grande surprise générale, les quatre brittish n’étaient pas programmés sur la grande scène, eux. Cela aurait pourtant été mérité. Alors on s’approche, on se serre pour venir voir le groupe qui rappelons-le, a rencontré le succès dès son premier album (un très bon album). En tournée depuis un moment, on ne peut que constater une performance scénique s’améliorant à chaque passage du groupe en France. Et ce fut le cas à Rock En Seine. Un chant très bien maîtrisé, une rythmique quasi parfaite, le groupe est timide mais bon, très bon.

Prix de la meilleure setlist : Franz Ferdinand.

Franz Ferdinand_©Nicolas JOUBARD_

Franz Ferdinand_©Nicolas JOUBARD_

… Et aussi la plus prévisible, d’accord. Mais le groupe a joué la plupart de ses grands succès, c’est tout à son honneur. Et tout ça aura donné lieu à un superbe show débordant d’énergie du début à la fin, tant sur scène que dans le public. Une ouverture fracassante sur No You Girls, très bon choix. On notera aussi la présence de quelques titres du nouvel album qu’on adore déjà. Le tout finissant par un solo de batterie du groupe (ensemble, si si), que demande le peuple ?

Prix du concert qui nous en a mis plein la vue : Nine Inch Nails.

 nin_©sylvere.h

nin_©sylvere.h

Règle n°1 : vous ne serez jamais déçu par NIN sur scène. Et même après un break démarré en 2009, le groupe n’a rien perdu de sa vivacité. Au contraire. Les musiciens sont d’une technique irréprochable, nous offrant un très beau spectacle. Le travail sur le décor et la lumière lui aussi est impressionnant. Côté public, on danse, on pogote, et certains au contraire écoutent religieusement, conscients du talent du groupe en face d’eux.

Prix du meilleur dancefloor : Fritz Kalkbrenner.

Vous saviez que ça allait se jouer entre les deux Kalkbrenner, n’est-ce pas ? Non, plus sérieusement, Rock En Seine a connu cette année de très bons concerts électro. Mais si Paul, en tête d’affiche, a proposé un très bon set, celui de son frère était tout simplement meilleur. Proche du public, humble et heureux d’offrir ce concert à ses fans, Fritz nous a agréablement surpris en proposant un concert intimiste, et de très bonne qualité. Beats diversifiés et très bonne qualité sonore, on aurait pu danser toute la nuit.

Prix de la meilleure ambiance : Skip The Use.

Skip the Use-© Nicolas Joubard

Skip the Use-© Nicolas Joubard

On l’aurait parié. Skip The Use a mis le feu à Rock En Seine. Un concert endiablé, emmené par le charismatique Mat Bastard, qui décidément ne s’arrête jamais de bouger, sauter, danser sur scène. Et côté public, c’est plus ou moins la même chose. Les grands succès du groupe sont repris en choeur par les festivaliers. “Est-ce que vous en avez quelque chose à foutre de la pluie ? – NON ! – Est-ce que vous en avez quelque chose à foutre de la boue ? – NON ! – Est-ce que vous en avez quelque chose à foutre de quelque chose ? – NOOON !”. On est d’accord.

Prix du plus gros bordel : System Of A Down.

System of a Down_©VICTOR PICON

System of a Down_©VICTOR PICON

Nous avons gardé le meilleur pour la fin. Les fans de System Of A Down se sont rassemblés en très grand nombre pour la clôture du festival. Et plus on est de métalleux, plus on pogote. Alors après une superbe ouverture sur Aerials, somme toute très calme, place aux choses sérieuses. Prison Song, suivie des autres classiques du quatuor, donneront lieu à un grand défouloir qui fait du bien, toujours très respectueux des autres et dans l’admiration des musiciens, qui assurent un concert sans aucune fausse note. La fin du concert verra apparaître quatre circle pits de tailles impressionnantes, au milieu de la foule des derniers festivaliers de Rock En Seine.

By Kelly Le Guen

2 réflexions sur “Rock En Seine Awards 2013

  1. Pingback: La Playlist du Peuple : L’été des festivals | Le * Peuple Du Rock * Webzine

  2. Pingback: L’édito du Lundi : et si on faisait un bilan ? | Le Peuple Du Rock Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s