Yann Destal

Yann Destal, Homme singulier en apesanteur

En écoutant le répertoire de Yann Destal, on a l’impression que ce musicos a eu plusieurs vies. Pour ce dernier album, Yann a pris son temps (son dernier album The Great Blue Scar datait de 2004). Totalement inclassable… Il livre en Octobre (format digital), un album Let Me Be Mine, totalement onirique et doux. On imagine à l’écoute de cet album sa silhouette de jeune homme à vif, écorché.

Mais Destal n’est pas un homme du hasard. Il était déjà programmé, depuis sa jeunesse, pour être cet artiste hors paire multi-instrumentiste. Dès l’école primaire, il se passionne pour Pierre et le Loup de Prokofiev et apprend le piano et la clarinette au conservatoire.

YannDestal-0072bw-sm

Yann Destal © Nadia Gric

Je ne sais pas si l’on peut parler de programmation pour un homme, pour un destin, mais Yann Destal semble avoir eu la chance d’avoir quelques fées penchées sur son berceau

En 2000, pendant ces années collège, notamment à l’American School of Modern Music, il se perfectionne dans sa voie et découvre le jazz. Il rencontre Romain Tranchart qui a déjà plusieurs productions à son actif, et c’est lui qui initie Destal à la musique électro. Le duo écrit « Lady ». Leur groupe s’appellera Modjo. « Lady », leur premier single est écrit sur le sample de « Soup for One » de Chic… Ce titre rencontra une reconnaissance planétaire et est considéré comme le renouveau de la French Touch.

Pour revenir sur ce hit, Yann Destal s’exprimait dans le magazine Kilt Magazine en disant : « Par la même occasion, ça a été mon entrée sur le marché du travail (j’étais étudiant), et de la musique en tant que métier. Cela a continué un temps, puis comme c’était prévu, j’ai fait la musique que je voulais faire à l’origine, celle d’aujourd’hui ». Il reprend sa vie de musicien solo avec « The Great Blue Sky ». Succès mitigé… Destal persiste et signe… C‘est un pur. Il continue, s’essaye au cinéma, notamment dans Orphée, New-wave de Marie Alice Le Du. Puis, le jeune parisien a pris son temps, s’est produit devant con public, s’est enfermé dans son studio et a bossé, écouté mille musiques pour revenir avec son nouvel album Let Me Be Mine. Certains le considèrent comme un alchimiste… Ce qui nous vaut quelques pépites…

« Stay By Me » m’a plongé dans une douce mélancolie impeccable… Pour « You Know Me », je vous propose tout simplement de vous allonger par terre et d’écouter sa voix flirtant avec des aiguës cristallins, (limite Jeff Buckley), une présence vocale incroyable et ce piano… Frissons. Musicien rare qui fait du bien.

Cet homme transpire son amour pour la musique, les arrangements et toutes ses influences qui ont fait de lui l’homme rare qu’il est maintenant… Je pense à Queen, à Bowie,  à la pop, au folk, au rock,  à la musique classique, à l’électro… Un putain de bon musicien touché par la grâce.

Let Me Be Mine: sortie en format physique le 3 Juin 2013, premier single: « Walk With Me ».

Samedi 11 mai 2013 à la MJC Duvernois (La Passerelle) à Bellevise sur Meuse.

By Emmanuelle Colpin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s