Grands Classiques

Benjamin Biolay : « Vengeance »

Les grands ayant laissé leur place aux jeunes, ou tiré leur révérence tels que Gainsbourg un soir de Mars. On entend de part et d’autre que la chanson française est enterrée chaque jour par des textes sans fond et des chuchoteurs sans talents… A lui tout seul, rien qu’avec ses textes aussi classes que chocs, Benjamin Biolay fait taire ces critiques. Certes il n’y a pas que lui qui représente bien la chanson française, il y a des nouveaux artistes comme Alex Baupain, Arnaud Fleurent-Didier, ou encore Orelsan. Mais Biolay, c’est un style, un poète des temps moderne, parlant des maux de l’Homme dans des vies compliquées et tourmentées. Il revient après trois ans d’absence, (si on ne tient pas compte de de la bande son du film « Pourquoi tu pleurs ? » sorti en 2011 dans lequel joue Benjamin Biolay), trois ans après La Superbe (2009) qui porte si bien son nom, disque d’or, et considéré maintenant comme un des incontournables de la chanson française. Son album Vengeance est sorti le 5 novembre, avec beaucoup d’attente.

Biolay Benjamin

Benjamin Biolay © Olivier Roller

Mais d’abord commençons du début, âgé de 28 ans, ce primé du conservatoire de Lyon ose dès son premier album, en 2001, un album concept sur la vie de la Famille Kennedy intitulé Rose Kennedy. Surtout connu pour ses nombreuses collaborations, avec Henri Salvador ou encore Karen Ann, il se lance en solo avec réussite dans un mélange pop et jazz, donnant une certaine identité à cet album, avec des titres phares tel que « Los Angeles » ou  « Novembre Toute l’année ». Le succès est relatif car il obtient une victoire de la musique en tant que Révélation masculine 2002, un disque d’or, mais cet album demeure peu reconnu.

En 2003, son second album parait, Négatif, un album limite trop calme, trop répétitif, piano et instruments à cordes se retrouvent sur la majorité des titres et font de ces balades, certes jolies et mélodiques, une promenade ennuyeuse sur le bord d’un ravin. Le talent est présent, les critiques lui font les louanges mais on le sent, Biolay se cherche.

Mais visiblement ses inspirations ne sont pas au gout de tous, les deux albums suivants A l’ Origine (2005) et Trash Yéyé (2007) sont des échecs. Très ressemblants, ces deux albums retraçant les réalités, les tourments d’un Homme, notamment avec le titre « Mon amour m’a baisé » ou « L’histoire d’un garçon ». Cet album ne convainc pas les auditeurs. Seuls ses fans restent fidèles à ses paroles et à ses textes très réussis. Ces albums sont très autobiographiques racontant sa rupture amoureuse de façon très sombre avec les déchainements que cela entraine. Les textes étant travaillés, les sonorités et le son correspondant bien au « spitch » de l’album, on peut mettre une partie de cet échec sur le manque de promotion auquel on fait face ses albums. La rupture n’est pas que dans les textes, car elle intervient maintenant sur la carrière de Biolay qui se sépare de la maison de disque Virgin/EMI  La maison de disque accordant peu d’avenir et d’opportunité à Biolay.

Les ruptures étant faites pour être consommées, le ciel triste et noir, à l’image de la pochette de l’album A l’ Origine, étant fait pour être éclaircit. L’album La Superbe tombe à point nommé, et sort avec sa nouvelle maison de disque Naïve Records. Un Biolay au sommet de son art, plus mur, encore plus poétique. Il s’est approprié la scène française avec classe comme Gainsbourg et Baschung ont su faire en leur temps. La Superbe, un titre certes incompréhensible pour un album et un single, mais splendide racontant la poésie d’une vie, d’un Homme remerciant les tempêtes de secouer sa vie. Un panel instrumental complet pour des odes entre espoir et excès, répulsions et tentations, on passe par tous les sentiments. Cet album est le résumé d’une vie, et ce résumé semble s’être reflété sur bon nombre de personnes. Disque de platine et récompensé deux fois aux victoires de la Musique 2010 (album et interprète masculin de l’année), le succès fut au rendez-vous. Une revanche ?

Vengeance (2012)

Pas si sûr, le cinéma lui ayant fait les yeux doux, avec « Pourquoi tu pleures ? » dont il écrit la bande son et le sort en disque, on pourrait croire que Biolay veut passer à autre chose que la musique. Et si il revient serait-ce pour remettre le couvercle de La Superbe sous forme d’une certaine suite ? Ces interrogations tournent autour de la sortie de son dernier album, Vengeance. Devenu médiatique contre son gré, cet homme discret intéresse maintenant, et s’attire même la foudre d’un certain parti peu fréquentable pour une petite phrase sur Jean-Pierre Stirbois (ancien cadre du parti en question qui ne mérite pas d’être cité), mort en 1988 dans un accident de voiture auquel Biolay fait référence dans les premières paroles de son titre Vengeance. Mais bon cela ne touche pas la qualité du travail de Biolay, qui manque de chance pour ses détracteurs, voit ce nouvel album entrer deuxième du classement des meilleurs ventes d’albums. Un album contrairement à ce que l’on pourrait croire très différent de La Superbe avec des sonorités beaucoup plus variées, et très différent de tous ses albums notamment par les thèmes abordés.

Benjamin Biolay a eu sa vengeance avec splendeur et inspiration ; il a exprimé une certaine vision de la musique, sa vision de la musique qui touche au plus profond de nous-même. Comment va-t-il nous épater maintenant? Peut-être en chantant en Anglais comme le disent certaines rumeurs… Ses chansons perdront peut-être leur sens et leur identité au près des Français qui aime la poésie à la française de Biolay et ce depuis plus de dix ans. Espèrons qu’il nous étonne encore malgré la barre haute qu’il vient de se fixer. Mais vous n’êtes pas à une Superbe près, n’est-ce pas Monsieur Biolay ?

By Cesc Dibiaggio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s