Review

La ballade de Melody Prochet

Le 25 septembre nous découvrions un magnifique album. Il est le premier d’une jeune française venant d’une petite ville près d’Aix-en-Provence : Melody’s Echo Chamber de son vrai nom Melody Prochet. D’abord altiste, elle découvre la musique expérimentale et psychédélique grâce à son frère fan de Jean Michel Jarre et de Vangelis, puis quand elle décide de monter à Paris, il y a maintenant six ans. Elle s’inspire de groupes tels que les fameux Silver Apples, groupe culte de psyché/électronique New Yorkais de la fin des années 60, mais aussi de Debussy, du groupe allemand de krautrock: Can ; ou bien encore l’originale et excellente chanteuse turque Selda. Inspirations diverses et originales donc, qu’elle arrive à retranscrire dans sa musique. Elle rejoint ainsi une petite formation trip-hop parisienne mais qui s’essouffle vite. Il y a environ deux ans, elle fait un petit album sous le nom de My Bee’s Garden. C’est grâce à cette production qu’elle rencontre le guitariste, chanteur du groupe psyché du moment australien Tame Impala.

Son album nous enchante tout simplement ! Enfin une production française digne de revendiquer le label rock ! Elle nous transporte dans son univers planant, expérimental mais toujours pop, sonnant comme une fantaisie romantique. Nous pouvons citer pleins de titres excellents sur ces onze morceaux mais ‘‘You Won’t Be Missing That Part Of Me’’, ‘‘Endless Shore’’ ou ‘‘Crystallized’’ sont tous simplement excellents. Sa voix, belle et douce comme un murmure et le son est ravageur. Sa musique nous transporte, nous fait voyager dans un univers digne de la pochette : coloré, un brin rétro. Elle ne chante cependant que deux morceaux en français sur cet opus, au titres certes un peu naïf : ‘‘Bisou magique’’ ou ‘‘Quand vas-tu rentrer ?’’ mais cela donne un côté espiègle à l’album faisant penser aux chansons d’amour des années 60, au temps des yéyés. Elle arrive donc bien à jongler entre l’envie d’être connue à l’étranger en chantant en anglais sans pour autant oublier sa culture française. Petit coup de génie pour cet album à se procurer absolument car malheureusement trop peu dans ce genre sortent aujourd’hui. On espère que sa reconnaissance, qui ne fait que grandir, va continuer et qu’elle nous proposera d’autres albums aussi bons que celui-ci dans un avenir proche. Pour l’instant elle revient d’une tournée aux USA en première partie de The Raveonettes et entame quelques concerts en Europe : a surveiller de près !

By Diego Seval

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s