Muse

Live Report: Muse, Olympia, le 2 octobre 2012

Le 1er octobre 2012 est sorti le très attendu nouvel album de Muse, The 2nd Law. Cet opus très attendu du trio britannique, trois ans après le précédent, The Resistance, n’a pas perdu de temps pour se faufiler directement en tête des classements. En effet, Muse a bénéficié d’une popularité croissante en France au fil des ans, depuis la sortie de Showbiz en 1999. Ainsi, la France tient une place de choix dans le cœur du groupe, et on peut remarquer l’ascension fulgurante du groupe, qui est apparu il y a 15 ans sur la scène rock. Aujourd’hui, Muse n’a aucun mal à remplir des stades, à vendre des millions d’albums, ce qui est encore plus incroyable puisqu’il s’agit d’un trio. Cependant, il a fallu, pour obtenir ce succès, faire de la musique plus accessible et mélanger différents styles, ce qui a pu déconcerter les fans de la première heure. Enfin, Muse est souvent critiqué pour sa mégalomanie, que l’on peut voir par des shows gigantesques qui ne sont pas sans rappeler les Pink Floyd et certains morceaux pouvant s’apparenter, dans leur composition, à de véritables « symphonies Rock ».

Muse, à l’affiche de l’Olympia © Boris Fiaudrin

Le statut de superstar du groupe n’a cependant pas remis en cause l’efficacité du groupe sur scène, et ce concert de l’Olympia allait le confirmer. Mais pour assister à ce concert, dans une salle intimiste, ce qui est rare aujourd’hui pour Muse, autant dire qu’il fallait se battre, et je pèse mes mots. Avant d’entamer une tournée indoor à la mi-octobre en Europe et aux USA, et qui devrait certainement se poursuivre sur une tournée des stades, Muse a décidé de faire des concerts d’échauffement, annoncés à la dernière minute, dans de petites salles. De plus, ces concerts permettaient de fêter la sortie du nouvel album. Cela avait été le cas à Cologne en Allemagne fin septembre. Un peu plus d’une semaine avant le fameux concert à Paris, ce dernier avait été annoncé. Les billets étaient mis en vente uniquement sur internet, inutiles de préciser que les deux sites proposant les places ont été saturés dès la première seconde de vente, pas moins de 50 000 connexions pour tenter d’avoir les précieux sésames. Rappelons qu’il n’a fallu que quelques minutes à Muse pour remplir son Bercy du 18 octobre 2012 (et les dates en province), je n’avais pas eu la chance d’avoir des places, alors l’Olympia était inespéré…..Et pourtant, en martyrisant la touche F5 de mon clavier, je suis parvenu à trouver des places. J’allais voir Muse pour la première fois, et dans une petite salle, quelle chance ! Cela voulait dire ne pas regarder des écrans géants pendant tout le concert avec un groupe ayant une taille minuscule….

Les billets étaient à retirer le jour du concert, la plupart des spectateurs ne pouvant se rendre sur place avant 18h, moi-même compris, on pouvait observer à cette heure une file d’attente immense s’étalant sur plusieurs mètres. L’avantage avec l’Olympia est que, d’où qu’on soit dans la salle, on voit quelque chose. Avec un ami nous avons alors préféré aller manger et revenir pour l’heure du concert. A 20h05 nous étions dans la salle, en fond de fosse certes, mais la vue était tout de même excellente et nous étions sur le côté, pour éviter de trop brusques mouvements de foule, ce qui est gênant quand vous avez encore vos cours et votre PC sur vous.

La scène est ici simple avec quelques projecteurs, on allait pouvoir se concentrer sur le plus important : la musique ! Pas d’effets spéciaux pour en mettre plein la vue, ce qui est (hélas) récurrent aujourd’hui dans les prestations du groupe.

Le groupe arrive à 20h20, pas de première partie, et commence avec « Supremacy » tiré du nouvel album. Le son est vraiment bon, le groupe est en forme, ravi d’être là et de pouvoir apercevoir les visages composant le public, ce qui est difficile en jouant dans un stade. Le public est hystérique et accueille jovialement chaque titre. Les classiques sont là : Hysteria, Supermassive Black Hole, Time Is Running Out, Uprising, Starlight…. Le tout s’accordant avec les titres du nouvel album, dont certains critiqueront la direction plus électro prise par le groupe avec des titres tels que Madness, Panic Station, Animals, Follow Me ou encore Survival, qui clôture le concert. Enfin, ce concert est aussi propice à des raretés comme « Bliss » qui ont ravi les fans de la 1ère heure.

Après, on pourra toujours dire qu’il manque un bon « Plug In Baby » ou un «New Born » mais l’essentiel était là. Un groupe qui était là pour montrer ce qu’il savait faire de mieux en live, sans artifices cette fois. J’ai préféré assister à ce concert intimiste, même si on peut donc regretter l’absence de quelques titres, que de les voir en stade, où d’ailleurs le prix du billet est plus élevé car une partie finançant les fameux effets déployés pendant le concert.

On peut aussi ajouter à titre d’anecdote que Matthew Bellamy ne portait pas de costume hideux à base de LED ce soir-là.

Je ne suis pas le seul à faire ce reproche, mais il est dommage qu’un concert de Muse soit trop calculé et réglé à la minute près, il manque une certaine proximité avec le public, qui peut tout d’abord s’expliquer par le peu de communication. De plus, il n’y a prise d’aucun risque, les morceaux sont joués au rythme et à la note près, mais il faut reconnaître qu’on a aucun reproche à leur faire musicalement.

J’ai découvert Muse relativement récemment, avec Black Holes & Revelations, en 2006, et ce groupe est devenu une référence certes en vente d’albums, mais ils prennent vraiment toute leur dimension en live. Une bonne surprise.

Setlist: « Supremacy », « Interlude », « Hysteria », « Panic Station », « Resistance », « Supermassive Black Hole », « Animals », « Time Is Running Out », « Save Me », « Madness », « Uprising », « Follow Me », « Bliss », « Knights of Cydonia », « Stockholm Syndrome », « Starlight » et « Survival ».

By Boris Fiaudrin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s