Rascal Flatts

Rascal Flatts : le changement, c’est maintenant ?

Le changement, c’est maintenant. C’est le slogan le plus célébre de 2012, grâce (ou à cause, selon votre tendance politique) à notre président François Hollande. Quel est le rapport avec la musique ? Bien avant l’éléction, à Nashville, un groupe de country s’appretait à sortir un nouvel album. Il appelé Changed. Et c’est le nouvel album depuis le 3 avril des 3 acolytes du groupe Rascal Flatts, qui prétendent donc avoir changé. Maintenant.

Revenons d’abord un peu sur l’histoire de ce groupe. C’est une histoire de famille avant tout. Gary Le Vox, chanteur, et Jay De Marcus, le bassiste, sont cousins. En 1992, Demarcus décide d’aller à  Nashville, Tennessee, pour jouer dans un groupe de pop chrétienne appelé Earth To West. LeVox, lui, est dans un autre groupe de musique chrétienne. En 1997, il rejoint Demarcus à Nashville,  n’ayant pas perdu le contact. Pendant ce temps, Demarcus avait rejoint l’équipe de Chely Wright, une chanteuse star country, et rencontré Jon Don Rooney, le guitariste. La fusion est telle qu’ils décident de rester ensemble, prenant le nom d’un ancien groupe garage de l’un de leurs spectateurs, Rascal Flatts.

Leur premier grand single s’appelle « Prayin’ For Delight« , après la sortie de leur premier album en 2000, Rascal Flatts. Applaudi par la critique déjà comme un groupe de country-pop moderne, les Rascal Flatts font leur chemin : « These Days« , premier single de leur deuxième album Melt en 2002, devient leur premier numero 1 dans les charts country. Ils réussissent à réunir de nombreux fans jeunes autour de la country music,  Dans l’album Feels Like Today, le groupe reprend une chanson de 1994 du groupe country sudiste Nitty Gritty Dirt Band, « Bless the Broken Road« . Pour l’album Me And My Gang, au delà de l’excellente chanson-titre de l’album au punch évident, l’album leur apporte leur septième numero 1 avec la chanson « Stand« . Avant, il y avait eu une chanson phare du groupe, « What’s Hurt The Most« , une autre « cover » d’un artiste country, Mark Willis, qui l’avait enregistré en 2003.

En 2006, ils se font aussi connaitre en reprenant la chanson de Tom Cochrane, chanteur rock canadien et leader du groupe Red Rider, « Life Is A Highway« , pour le film Cars. Cela leur donne, évidemment, une belle légitimité et un retentissement planétaire, tellement la bande originale du film a su contenter les fans de rock autant que les fans de country. Comme tente de le faire Taylor Swift actuellement avec Hunger Games. En 2008, ils sortent leur premier Greatest Hits. Leur label historique, Lyric Street, succursale country de Disney Music Group, ferme le 14 avril 2010. En Aout, ils signent sur le label de Taylor Swift, qui les receuille donc sur Big Machine Records. Leur premier album sur ce label s’appelle Nothing Like This. Dès lors, duos avec Natasha Bedingfield, Justin Bieber, loïs de la country-pop d’aujourd’hui incarnée, si elle le veut bien, par Taylor Swift, et gloire font d’eux un des groupes plébiscités [notamment par les jeunes, 10-12 et 18-25), mais aussi contesté.

Alors, quand on lit le titre de ce nouvel album, leur huitième, on se demande : ont-ils vraiment changé ? Sur certains points oui. L’album est plus personnel, il représente un tournant dans l’histoire du trio. Il sait aussi, parfois, se séparer d’une ambiance pop-rock très mainstream, à l’image de ce qui était proposé dans leur album précédent: Nothing Like This. Peut être plus de country, moins de pop, c’est ce que l’on pourrait croire. Aussi, c’est un tournant très professionnel, puisqu’ils ont produits tout seul quelques chansons de leur album, qui se trouvent être, sans conteste, les meilleurs de l’album.

Pour autant, l’album sait ne pas changer le son du trio country-pop, grâce notamment à la production de Dan Huff. En cela, il reste un bon album sans être un magnifique album. On a beaucoup de ballades, beaucoup de chansons dont certaines mauvaises langues diraient qu’elles sont trop marketées pour les radios pop. C’est le cas notamment de la chanson-titre de l’album, mais aussi de « Come Wake Me Up » (le prochain single dès le 21 mai), ou « Let It Hurt« . On entre alors dans un débat, qui reste souvent sans fin, sur la country-pop comme fossoyeuse de la « vraie » country. Dur, souvent dur, de trancher dans ses conditions. Pour autant, ces chansons très smooth pourront plaire à certains, et moins à d’autres, c’est souvent la loi d’un album, quelque soit la musique.

Les points forts de cet album résident dans les chansons faisant appel à un faux-rap, ou plutôt des mots répétés très fréquemment comme « She’s Leaving« , ou encore « Hot In Here« . Ces chansons rendent l’album encore plus vivant. A l’heure de l’été, « Sunrise » est une belle ballade, très éclairante et très californienne, et qui sera peut être le prochain single. On admirera aussi le rythme punchy de « Great Big Love« . Enfin, dans la version deluxe uniquement, et on peut le regretter, se trouve deux grandes chansons country produites par le groupe : la reprise de « Next To You, Next To Me« , une chanson du groupe Shenadoah en 1990, et « Friday Can’t Come Fast Enough« , avec un bon rythme.

Que retenir donc de cet album ? Ce n’est pas le meilleur album des Rascal Flatts, mais grâce à leur premier single, « Banjo« , qui a atteint la première place des charts le 12 mai, première fois depuis 2010, ils ont su remettre au gout du jour cet instrument très technique et au son incomparable. L’album mérite d’être connu mais n’est pas indispensable. Cela dit, rien que pour la voix magnifique de Gary Le Vox, tout simplement magnifiquement haute perchée, comme à son habitude, et pour les harmonies que le groupe a su installer dans les chansons,  il faut l’écouter.

Etes-vous prets à changer, maintenant ? Alors, écoutez de la country, écoutez Rascal Flatts !

Rascal Flatts – Changed – Big Machine Records – 2012 

By Mickael Chailloux

Une réflexion sur “Rascal Flatts : le changement, c’est maintenant ?

  1. Pingback: Carrie Underwood et la maturité « " It's A Good Day To Rock "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s