Cowboys Fringants

Les Cowboys Fringants

Je tiens particulièrement à écrire les quelques lignes qui vont suivre. Parce qu’ils m’ont guidé, qu’ils m’ont appris un tas de choses sur la vie. Ils ne fabriquent pas seulement de la musique, c’est avec leur cœur et leurs tripes qu’ils produisent, qu’ils écrivent leurs paroles, reflet de la vie en elle-même, et de ses folles aventures.

La recette des Cowboys fringants est la suivante : c’est un groupe québécois de musique Folk à saveur  Rock et Country, composé d’ingrédients essentiels, à savoir quatre membres dont :

  • Jean-François Pauzé à la guitare, au chant et à l’harmonica,
  • Karl Tremblay au chant, au piano et au kazoo (accessoire qui modifiant la voix en sons nasillards aux accents enfantins),
  • Marie Annick Lépine au chant, au violon, à la mandoline, au piano et à la flûte,
  • Jérôme Dupras à la basse,
  • Dominique Lebeau, ex membre à la batterie.

Formé depuis 1997, le groupe québécois a vendu plus de 800 000 albums dans toute la francophonie et enchaîne les tournées. Mais « Les cowboys fringants », ce n’est pas seulement un groupe. C’est quatre membres dévoués, engagés pour l’environnement et l’indépendance du Québec qui ont formé en 2006 la fondation « Cowboys fringants » pour protéger le territoire québécois. Le site internet de la fondation, qui présente l’action du groupe se trouve ici (lien hypertexte). A travers leurs musiques, ils parlent de sujets qui leur tiennent à cœur et qui prouvent leur engagement, comme la pauvreté, les problèmes personnels et familiaux, la société de consommation et de surconsommation, du gouvernement et de la politique. Les paroles de leurs chansons concernent aussi la vie et ses folles aventures, la nostalgie de l’enfance à l’adolescence, les joies et les peines, l’amour ou l’amitié, les regrets et les pertes.

Pour ceux qui ignore tout de ce groupe et de leur musique, le groupe est engagé et n’hésite donc pas à le montrer à travers ses textes. L’auteur-compositeur principal du groupe, Jean-François Pauzé le dit lui-même : il est influencé par le domaine social, par la politique et par l’histoire du Québec, ses racines. Selon lui, « pour comprendre et se situer dans ce monde, il faut préalablement connaître ses racines et son histoire, l’origine de toute identité ». Un de leurs principaux combats est l’écologie, thème qui revient souvent dans leurs chansons, et qui a réussi à toucher un nombre incroyable de québécois, notamment les jeunes.

Leur succès se doit à leurs 14 albums, tous aussi étonnant les uns que les autres. En 1997, c’est avec 12 grandes chansons que leur succès débute. Ils enchainent un an plus tard avec Sur mon canapé, succès  dû au bouche à oreilles qui leur vaudra tout de même plus de mille exemplaires vendus.

Motel capri, troisième album toujours autoproduit par le groupe, sort en avril 2000. C’est l’album qui leur permet de réaliser leur première tournée, et de toucher un plus grand nombre de personne.

Mars 2002, sort Break Syndical puis le premier album live Attache ta tuque. En 2004, le groupe se produit à l’Elysée Montmartre de Paris et c’est la révélation, le groupe fait salle comble. En novembre 2004 ils sortent un nouvel album, La Grand-messe et enchainent tournée et spectacles. L’album atteint d’ailleurs 230 000 exemplaires.

Après un repos bien mérité, les Cowboys sortent en 2008 L’expédition et Sur un air de déjà vu en 2009. C’est En février 2009 que le groupe réalise une tournée de cinq dates en Europe qui réunira 20 000 spectateurs. Au cours de cette tournée européenne, ils se produisent pour la première fois à l’Olympia de Paris pour trois spectacles qu’ils jouent à guichets fermés. Ils jouent par la suite devant 6 000 personnes à la Halle Tony Garnier de Lyon et à l’Aréna de Genève.

Leur succès ne cesse de s’accroitre, en même temps que la popularité de leurs albums. Le groupe sort encore un album le 14 novembre 2011 qui s’intitule Que du vent et qui contient onze titres plutôt dynamiques, toujours dans le même univers complètement décalé. A nouveau la sortie de cet album sera couronnée de succès.

On peut retrouver sur le site internet des Cowboys fringants (lien hypertexte) leur discographie, des photos, les dates de leurs prochains concerts ou diverses informations sur leur fondation, ou encore visiter leur boutique en ligne.

Les paroles de leurs chansons sont reflet de la réalité, de leur expérience personnelle ou bien simplement des réponses à des questions que chacun peut parfois se poser au cours de sa propre existence. Dans « Les étoiles filantes », on peut retrouver des propos réalistes :  » Mais au bout du chemin dis-moi c’qu’y va rester, De notre p’tit passage dans ce monde effréné ? Après avoir existé pour gagner du temps, On s’dira que l’on était finalement que des étoiles filantes ». Leur musique est entrainante, nostalgie du passé ou projet du futur. Ils écrivent, déposent sur des feuilles de papiers quelques lettres de l’alphabet, quelques phrases, quelques mots qui sont bien plus que ce qu’ils prétendent être. Il faut, je crois, savoir lire entre les lignes, et comprendre le message qu’ils s’efforcent de faire passer à travers leur passion :

La vie, c’est l’homme qui traverse le temps, qui s’arrête à quelques endroits, qui bavarde avec quelques personnes, fait quelques actions plus ou moins significatives et disparaît pour s’en aller on ne sait où.

Les Cowboys Fringants

De la vie à la musique.

De la vie dans leur musique.

By Sabrina Becker

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s