Review

Oncle Georges écoutait les Sales Majestés

Je m’en rappelle encore, à chaque fête familiale, mon oncle Georges me disait : « Quand tu seras plus grand mon cher enfant, tu écouteras les Sales Majestés. Et tu comprendras alors ce qu’est réellement notre société. » Ainsi, aujourd’hui, je décide de comprendre le monde dans lequel nous vivons et découvrir par la même occasion ce groupe mythique ancré dans l’histoire du punk français. Je vous propose ainsi un voyage dans le passé, dans ces années que j’aurais tant aimé connaître et vivre.

Année 92, dans le nord de la France. Arno Futur (chanteur), Mathias (batteur) Vlad (bassiste), Yann (guitariste) ainsi qu’Yves (guitariste) ont la merveilleuse idée de s’associer pour former le groupe Les Sales Majestés. Dans la coulée, le groupe sort un disque de cinq titres ; mais ce n’est que les premiers pas du groupe et l’impact n’est pas suffisant pour propulser le groupe. Année 95, le groupe fonde leur propre label Destroy Keupon Production et produise ainsi leur disque Bienvenue. L’album est parfaitement accueilli par le public et le groupe enchaîne concert sur concert. Le groupe marque ainsi sa place sur la scène française. Les accords de guitare sont simples, le son n’est pas saccagé comme l’est habituellement le son punk, ce qui focalise alors de l’importance à leurs chansons. Textes engagés, en lutte contre la société, les Sales Majestés dépeignent parfaitement la réalité en prônant leur idées. Des titres tels qu’ « En France » ou « Bienvenue » donnent un aperçu direct sur leurs opinions. Année 97 sort l’opus No Problemo. Le titre « Keupon Toujours » devient vite un hymne dans les salles de concert.

Un an plus tard, vient l’album Dernier Combat composé de 6 chansons dont 3 lives. Année 2000, les Sales Majestés reviennent avec Y’a pas d’amour. Le groupe dénonce sans pudeur les faits et gestes des politiciens, des patrons, des flics et nous parle aussi de la guerre, de la vie… En quelques accords, le groupe nous raconte en réalité une histoire, celle qui est la leur, celle de nos ancêtres et la nôtre aussi. L’année 2001 et 2002 se caractériseront par le album live Bordel Live et un best-of retraçant les années 1192 à 2000, réel petit bijou qui regroupe tous les hymnes résonnant encore dans nos tympans. Année 2008 sort Week-end Sauvage en format CD-DVD. J’aurais préféré écouter de nouvelles chansons plutôt qu’un second album live. Année 2010, les Sales Majestés reviennent en force avec Sois pauvre et tais-toi. La médiatisation de ce nouvel album fut plus que moindre, pourtant le groupe fait partie des seuls survivants des années punk, non ? Dix après Y a pas d’amour, on remarque tout de même que l’évolution de leurs chansons n’a pas vraiment évolué… Peut-être parce que la France est toujours dans la même situation ? Dans tous les cas, leur rage n’est pas perdue, ooh non !

Année 2011, c’est ainsi que nous (grand-parents, parents, ados, enfants) nous remémorons avec nostalgie les belles années punk qui ont tendance à trop être oubliées par la génération actuelle. A la seconde où j’écris ces quelques lignes, je me réjouis de savoir que le groupe est encore actif. La seule chose que je regrette alors est qu’oncle Georges ne soit plus là pour m’accompagner au prochain concert des Sales Majestés

« Aujourd’hui est pire qu’hier mais meilleur que demain. C’est un peu un cliché mais nous pensons sincèrement que c’est la réalité » Les Sales Majestés.

By Léa Delmas

Une réflexion sur “Oncle Georges écoutait les Sales Majestés

  1. Les années punk ? C’est toujours d’actualité ! Il y a sûrement plus de groupes punks maintenant que dans les creuses années 90 et les sois-disant glorieuses années 80’s.

    Maintenant il n’est plus seulement Ouest-Européen mais mondial avec des scènes comme l’Indonésie bien plus développées que la France. Mais également dans des pays dictatoriaux comme la Birmanie, la Chine etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s