Emily Haines/Emily Haines & The Soft Skeleton/Metric

Emily Haines & The Soft Skeleton

Emily Haines est une artiste qui transcende toutes les étiquettes qu’on voudrait lui donner. Connue pour être la chanteuse de Metric, groupe de rock canadien, ainsi que celle de Broken Social Scene, la jeune femme a, à côté de ses groupes, produit deux albums solos simplement renversants.

Le premier, sorti en 2006 après quatre années de travail et d’enregistrements un peu partout à travers le continent Nord Américain, est Knives Don’t Have Your Back. Il contient la participation de Jimmy Shaw, compère d’Emily dans Metric, de Justin Peroff de Broken Social Scene ainsi que de Scott Minor de Sparklehorse. A eux tous, ils forment Emily Haines & The Soft Skeleton. Le disque marque un contraste bien appuyé et audacieux par rapport aux mélodies et aux textes de Metric. Seule avec son piano et quelques autres instruments, Emily réussit le pari de créer un univers nostalgique et ensorcelant avec le simple pouvoir de sa voix. Plus intime que les albums de Metric, Knives Don’t Have Your Back souligne justement sa performance vocale émouvante à souhaits.

Emily Haines, en toute intimité

Fille du poète Paul Haines, la jeune femme montre qu’elle sait écrire avec une sensibilité folle. L’album renferme des petits bijoux de mélancolie pure, des textes aux idéaux bien marqué (« Doctor Blind », « The Lottery », …). Chaque chanson fait référence à une histoire personnelle à l’artiste. Par exemple, deux titres, « Reading in Bed » et « Mostly Waving », ont été écrit durant l’hiver 2002 où Emily faisait le deuil de son père, décédé brutalement. Le disque finit par une berceuse bouleversante, « Winning ». Emily Haines, avec ce premier album solo, abandonne sa combativité et son énergie pour montrer une vulnérabilité dérangeante et une sensibilité bouleversante.

Un an plus tard, la chanteuse décide de sortir un EP dans la même ligné que son premier album, What Is Free To A Good Home ?. Le disque renferme cinq chansons inédites qui à nouveau reproduisent l’univers si particulier à Emily Haines.Un peu plus jazz que son prédécesseur, l’album touche encore tous les cœurs environnants avec sa solitude envoutante. La chanteuse achève avec ses cinq chansons un hommage à son éducation et à son père en reprenant un de ses poèmes dans une des chansons.

Les deux albums quasi invisibles lors de leur sortie prouvent et valident le talent de la jeune femme ainsi que l’avenir prometteur qui l’attend elle et ses groupes.

By Margot Loux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s