Découvertes

Connaissez-vous Moonengineer?

Un artiste mystérieux, une mélancolie à fleur de peau, c’est tout l’univers clair-obscur, aigre-doux, de Moonengineer. L’aventure Moonengineer commence en 2008, lorsqu’il fait une cinquantaine de concerts solo à New York. Vite repéré, il fait quelques concerts à Paris, puis entre en studio.

Le résultat est une vraie claque; une plume légère et une pointe d’expérimental, un univers singulier, envoûtant, mélancolique, monstrueux; bref, étrange et beau. Lite comas est le genre d’album qui vous saisit: sous ses faux semblant d’ « encore un n-ème album d’artiste solo indé », se cache en fait un artiste qui fait gémir ses instruments, au service de sa voix d’écorché vif.

      Plus que de l’émotion, Lite comas est un voyage spirituel, une invitation à l’introspection, à mi-chemin entre Thom Yorke, Jeff Buckley et Chris Garneau, il y a quelque chose d’un peu bleu, d’un peu brisé, d’un peu trop beau dans cet album. Des chansons comme All in your hands, Lions dreamsHow can I?, ou encore Don’t want to listen, devraient suffir à convaincre les plus perplexes. 

Moonengineer fait partie de ces rares artistes qu’on a envie de suivre les yeux fermés, et à qui on fait inconditionnellement confiance. Pour écouter son album et en savoir plus sur ce monstre qui fera sûrement parler de lui, rendez-vous ici.

By Manal Aboutayeb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s