Jack White/The White Stripes

The White Stripes : 1997-2011

Toute chose est créée pour mourir un jour, c’est la loi du processus créatif artistique et quoi de mieux que de disparaître alors qu’on n’est pas encore sur la pente descendante? C’est ce que semble véhiculer le message porté par John Anthony Gillis, plus connu sous le nom de Jack White, et Meg White, mettant ainsi en berne l’un des drapeaux du garage rock que sont devenus au fil des années les White Stripes.

Jack White et Meg White ont su dire stop

Alors même si leurs trois premiers albums, sortis presque en même temps en Europe au cours de l’année 2001, furent très appréciés par la critique et les amateurs de blues, folk et rock, et même si « Fell in Love with a Girl » fut un single très remarqué et salué, c’est surtout au travers de l’album Elephant, qui en 2003 fera dresser l’oreille à bon nombre d’entre nous, que le groupe connaitra un succès explosif. Je me rappelle encore, alors que j’étais en voiture en route pour l’arrière pays auvergnat, avoir tapé du pied et avoir donné des à-coups frénétiques avec ma tête en entendant pour la première fois le riff de « Seven Nation Army ».

L’album suivant Get Behind Me Satan (2005) est un poil plus exotique. Personnellement c’est là que je les ai quitté, mais non sans y revenir en 2007 lorsqu’ils ont sorti Icky Thump, leur dernier album en date signant leur retour à des bases plus rock toujours matinées de leurs influences très blues, même si l’on sent chez eux l’envie d’aller visiter d’autres contrées. Ont suivi des annulations de tournées ou de représentations festivalières, souvent dues au crises de stress ressenties par Meg. Jack lui apparaissait dans des films, participait à divers projets d’autres groupes, l’entropie s’installait donc peu à peu.

The White Stripes, c’était avant tout une expérience artistique, un visuel minimaliste mais coloré, crachant un son rock alternatif épuré qui n’a vraisemblablement jamais été créée pour durer. Une expérience qui touche donc à sa fin sur une pirouette artistique du groupe:

« Dorénavant, les White Stripes n’appartiennent plus à Meg et Jack. Les White Stripes vous appartiennent maintenant et vous pouvez en faire ce que vous voulez. La beauté de l’art et de la musique peut être éternelle si les gens le veulent. Merci d’avoir partagé cette expérience. »

En même temps on peut comprendre qu’après plus de 10 ans d’existence, ces deux artistes aient l’envie de caresser d’autres projets. Mieux vaut partir debout !

By Greg Pinaud-Plazanet

Une réflexion sur “The White Stripes : 1997-2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s