Medi

Medi, à la recherche de la Soul

C’est fini les Pokora, Diam’s et Sinik, les vrais talents français se sortent enfin les doigts du cul!

C’est le cas de Medi, jeune niçois qui termine sa tournée en tant que batteur au coté de Charlie Winston, pour s’enfermer dans un studio et exprimer son talent de multi-instrumentiste pour sortir un nouvel album soul bien nerveux comme on les aimes, intitulé You Got Me (Moving).

D’abord fondateur d’un petit groupe qu’il mène, le Medi & The Medecine Show, il gagne à être connu d’abord à Nice, puis Paris, et enfin à Londres où il écume un grand nombre de scènes telles que Ronnie Scott’s, Borderline et The Marquee Club , où le public est au rendez-vous et sous le charme de ce jeune « frenchy » guitariste chanteur, batteur et harmoniciste, s’exprimant à travers  le folk, le  rock n’ roll, le blues et un peu de pop. Il a su saisir ce que la plupart des groupes de rock français ne comprennent pas, c’est que le rock ne s’exprime qu’à travers la langue des Beatles pour être compris, c’est donc en anglais que sont écrits ses textes. Mais délesté du Medicine Show pour ce nouvel album, il se présente désormais seul en son nom propre, comme pour marquer le coup, et autant dire que ça marche, il est meilleur en solo qu’en groupe, car sa présence musicale et sur scène lui offre tous les atouts pour offrir un bon spectacle, son Show. Il déclare d’ailleurs lui même au sujet de Medi & The Medecine Show que « Medi and the Medicine Show n’a jamais été un groupe, juste un nom fictif que je m’étais trouvé à mes débuts en soloC’est ensuite devenu un groupe de scène. Aujourd’hui, j’ai décidé de lever l’ambiguïté… »

Connus par des grands de la musique grâce à de nombreuses premières parties prestigieuses comme Duffy ou Supergrass, il s’assure une petite réputation.  Enthousiasmé par son premier single, « How Would You Do It », Marc Thonon, patron du label Atmosphérique, permet à Medi d’enregistrer son second disque à Los Angeles (le premier datant de l’époque du Medecine Show), chez le producteur Tony Berg, qui a notamment produit des sommités comme Beck ou le Black Rebel Motorcyle Club. Il enregistre quasiment seul cet album, épatant par sa maîtrise des différents instruments employés et leurs traits caractéristiques. Ainsi il  ressuscite le Wurlitzer, plus précisément le piano électrique mythique des albums de Stevie Wonder, et il tient sa guitare comme Steve Cropper, guitariste d’Otis Redding. Tant de références qui encadre la personnalité de ce trentenaire talentueux. De plus, Medi a réalisé un rêve de toujours  en enregistrant dans le studio personnel de Tony Berg à Los Angeles, sur la console API sur laquelle John Lennon a enregistré Mind Games. De quoi bien s’éclater.

Un album de 12 titres, avec des titres qui sortent du lot, comme « You take the Weight » (live), « How would you do it » (clip) et « Sooner or Later ».

Disponible en écoute sur Deezer, il est déjà très écouté et toutes ses chansons sont biens notées, à vrai dire elles sont toutes excellentes, pour la variété qu’elles offrent tout en respectant une même ligne de conduite à la limite entre tous les styles évoqués précédemment. C’est donc un album pour les amoureux de la soul et de la pop, qui aiment y reconnaître une pointe de rock’n’roll.

By William Pinto


Une réflexion sur “Medi, à la recherche de la Soul

  1. assez musical néanmoins un détail :
    il est indiqué qu’il ( medi) fait carrière solo ,j’ai compté 6 instrumentiste sur la vidéo (lol)
    le mixage (le son ) peut être amélioré !!! .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s