Monogrenade

Monogrenade, la douceur pop-rock

Il y a des disques qu’on voudrait emmener sur une autre planète, le jour ou des industriels fous auront démocratisé le voyage à travers l’espace. Composite, du groupe Monogrenade fait partie de ceux-là. Pourquoi ? Parce qu’à force de chercher les meilleurs arrangements pop possibles, il fallait bien que quelqu’un les trouve…

monogrenade

Voyage au cœur de l’électro

Et dire que le meilleur disque pop de l’année est né outre Atlantique. C’est à Montréal qu’est enregistré Composite, le deuxième album du groupe québécois Monogrenade. Depuis 6 ans, le groupe écume les festivals comme les fameuses Francofolies de Montréal ou la Canadian Music Week, entre autres. En 2012, leur premier opus intitulé Tantale fait déjà l’unanimité au sein de la critique francophone.

Pourquoi plait-il autant ? Parce que son leader, Jean-Michel Pigeon, est un formidable mélodiste. Dans Composite, c’est l’histoire de la musique électro qu’il nous propose. Il y a les harmonies vocales présentes dans Labyrinthe. Le chanteur y est rejoint par Marie-Pierre Artur, chanteuse à la voix claire et limpide. Et puis, il y a les instruments classiques : longs instrumentaux au piano qui ouvrent et ferment l’album, sans oublier le violoncelle. Ça, c’est pour les racines anciennes de l’électro, lorsque les synthés n’avaient pas encore été inventés. Le tubesque Métropolis nous rappellera le bon vieux temps où les synthés ressemblaient à des beats qui claquent…

Pop câline

Jean-Michel Pigeon chante avec une voix cassée. Il n’a pas la voix suave d’un Julien Doré mais partage avec lui le talent du parolier : des textes simples mais poétiques, beaux comme les étoiles. D’ailleurs, les étoiles sont promises à Monogrenade avec cet album. Par exemple, que penser de cette magnifique « ouverture » Portal-Composite, qui n’est pas sans rappeler le très beau morceau Fool’s Overture de Supertramp. Et puis, le disque résonne comme un très beau moment de pop, qui se glisse dans l’oreille….

Ah. Et j’oubliais. Ils sont comparés à Radiohead, période pré-Ok Computer. Pas mal pour nos voyageurs de l’espace… Monogrenade sera de passage en France début novembre : à Dijon le 3 novembre, à la Flèche d’or à Paris le 4 novembre, Lille, Lyon, Rennes ou Massy.

Monogrenade, Composite, 2014, Bounsound Records

Mickael chailloux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s