Review

The Dedicated Nothing surfe sur la vague rock !

Aujourd’hui nous vous proposons de faire la connaissance d’une valeur montante de l’indie rock: The Dedicated Nothing.

Groupe Originaire de la côte basque, composé d’une bande de quatre potes avec un look rockabilly : Franck, Clément, Greg et Matthieu. Ils sont adeptes du surf d’où l’origine du nom du groupe qui renvoie à une icône de la contre culture du surf, Mike Dora, dandy anticonformiste de la coté ouest des États-Unis exilé sur la côte basque dans les années 50’s, il classait les surfeurs de Malibu en quatre genres : les Kooks, les Punks, les Freaks et les Dedicated Nothing.

photo dedicated nothing

The Dedicated Nothing © Bastien Bonnarme

Leur musique est un mélange de rock britannique et new yorkais, dans leur morceaux ils piochent leurs l’influences de plusieurs groupes comme : The Strokes, The Smiths, The Artics Monkeys, Interpol ou encore The Maccabes.

Le pas est sauté en 2010. Les quatre garçons peaufinent leurs morceaux, travaillent leur son, font partager leur musique sur les scènes locales. Un travail qui va payer puisque le groupe se fait repérer par Les Inrocks Labs et le label Drop In. A partir de là, ce dernier leur propose de travailler l’enregistrement de Running Away, leur premier EP, façonné dans son studio niché derrière le village de Guéthary.

La pochette de l’album est sobre, à peine une photo en noir et blanc de deux palmiers et le son est très pop old school, vintage dynamique à l’image du morceau éponyme: « Running Away ». Ce morceau commence par des arpèges saturés, puis des riffs qui lui donnent une force certaine, accompagné d’une voix lointaine et trainante. Love me girls est un morceau très influencé par la pop britannique, très dynamique, l’association riffs et batterie, permet de nous faire voyager dans cet univers de plage, soleil, belles filles, palmiers. Le refrain reprit en chœur donne un coté très vivant. Puis vient Here we are qui possède un coté très british. Riffs saturés, arpèges entêtants, un morceau plus doux que les premiers mais avec toujours cette force, cette aisance. Enfin Ain’t got words. Pour ma part ce morceau est  le plus planant. Il est en deux parties: d’abord une sorte de ballade avec une voix douce dans une atmosphère assez aérienne, des accords plaqués et quelques arpèges, puis une batterie qui renverse la donne avec un solo rapide, faisant repartir de plus belle le morceau grâce à cette énergie spontanée. Le groupe pioche dans plusieurs styles ainsi que dans plusieurs influences. Un brouillage de pistes qui nous plait assurément.

En attendant la sortie, c’est l’appel de la scène qui reste le plus fort ; ils ont décidé de prendre la route et de partager leur savant mélange d’embruns et d’ambiances enfumés d’un vieux bar des 70’s.

Actu : La sortie de leur premier EP est prévu pour le 25 Février 2013!

Un groupe très prometteur à suivre avec attention !

By Matthieu Tisané

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s