Décès/Grands Classiques

Scott McKenzie est mort….et alors ?

Samedi 18 aout nous a quitté Scott McKenziePhilip Blonndheim, chanteur américain de pop music qui avait été célèbre dans les années 60. Il avait le syndrome de Guillain-Barré, une maladie qui ne prévient pas et qui attaque le système nerveux. En bref, sans rentrer dans un cours de médecine niveau Bac+6, cette maladie se caractérise par une paralysie ou faiblesse qui peut être totale et qui remonte tout le corps. De ce fait, il avait durant les derniers mois lutté contre de nombreux problèmes de santé et infections.

Mais samedi, les chaines d’information à haute écoute n’avait que d’yeux pour la canicule et la chaleur,surtout lorsqu’elle touche Paris. Au-delà de cette remarque qui reflète simplement notre système médiatique et qu’il faut savoir accepter, ce qui est le plus flagrant, c’est que la révélation de cette mort passe au second plan. Les médias préfèrent parler de la mort de Tony Scott, réalisateur de Top Gun, à la filmographie « remplie de succès » contestée. Tout est une affaire de mythes et de références. Ce jour là, Top Gun était plus facile à trouver qu’une vieille bande de film d’une prestation de Scott McKenzie chantant San Francisco.

Scott McKenzie est mort samedi dernier. Et alors ? Alors, il est vrai que de son côté, le chanteur américain n’apparait pas comme un des plus prolixes musicalement parlant. Il n’a sorti que deux albums solo, dont le dernier date de 1970. Sur ce deuxième album intitulé Stained Glass Morning, on retrouve quand même Ry Cooder, Rusty Young (du groupe de country-rock Poco) et Barry McGuire. De grosses pointures de la musique américaine. Pour autant, dans les années 60, il aurait pu avoir un autre destin, comme fondé un des groupes les plus connus, les Mamas & Papas. Mais si, vous savez, California Dreamin’, Dedicated To The One I Love, etc…Mais non, Scott a préféré la jouer solo et faire son propre travail. Peut être à travers Scott McKenzie pouvons-nous célébrer une partie des années 60, cette profusion d’harmonies vocales, ce cercle qui s’agite autour de la Californie.

Scott McKenzie, mort samedi 18 aout 2012

Evidemment, il reste et restera associé à « sa » chanson, San Francisco (Be Sure to Wear Some Flowers In Your Hair), écrite par John Philips le leader-fondateur des Mamas & Papas et jouée durant le Summer Of Love. Cette chanson lui a apporté une popularité indéniable, et, avouons le, méritée car la chanson en elle-même n’est pas mauvaise, et surtout, elle est symbolique. Symbole d’une liberté profonde, d’un temps que nous voudrions revivre peut-être, où la musique paraissait spontanée, loin de la publicité, de l’argent…en tout cas, elle est symbolique d’une vision des années 60 américaines et de la vie même durant ces années à San Francisco. Ce symbole sera ensuite repris par de nombreux artistes, de notre Johnny Hallyday national à de nombreux DJ, dont la dernière version presque indigne date de 2009. Peut-être que le mérite aura été de populariser cette chanson auprès des différentes générations, et d’en faire fructifier le mythe qu’il fallait.

Aussi, il coécrira Kokomo, une de ces chansons des Beach Boys qui restent dans la tête pendant très longtemps. Preuve aussi que Scott McKenzie savait écrire, et était un véritable artiste comme les années 60 ont su en faire. On aura su oublier l’époque ou le jeune Scottie avait fondé le groupe The Journeymen, avec son ami John Philips, son ami de toujours. C’était juste avant que les Beatles débarque. Peut-être San Francisco a éclipsé l’album The Voice of Scott McKenzie, son premier album, pourtant très bon. D’ailleurs, on a oublié que Scott McKenzie a produit sur cet album une version très spéciale de la chanson de Michel Polnareff, La Poupée qui fait non (appelée No, No, No, No). C’est en cela que sa carrière restera comme un travail inachevé, restant à jamais dans le mythe des années 60 que certains ont voulu faire subsister. Et que lui n’a jamais renié, sans être totalement naïf concernant le monde d’aujourd’hui.

Scott McKenzie était un artiste américain des années 60 et faisait partie de la deuxième catégorie des légendes. Celle connue pour seulement un titre dans le monde entier. Il est mort samedi 18 aout dans une quasi-indifférence en France. Peut être l’histoire de sa vie ?

R.I.P. Scott McKenzie (1939-2012)

By Mickael Chailloux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s