Review

The Wave Pictures : Intrigants

Intrigants, oui. C’est l’adjectif qui convient le mieux aux Wave Pictures. David Tattersall, Franic Rozycki et Jonny Helm viennent de nous livrer le 2 avril dernier, sur le label Moshi Moshi, leur nouveau bébé, Long Black Cars. Un groupe qui ne manque pas de nous faire ressentir des émotions contradictoires.

On note un côté obscure sur cet album. Rien que le titre. De même, les textes ne sont pas des plus joyeux. Relations humaines; Vie quotidienne. Tels sont les thèmes abordés par David Tattersall, de façon assez pessimiste.

Mais finalement, cette touche sombre n’est pas ce que l’on ressent le plus. Dès « Stay Here & Take Care Of The Chickens », le morceau introducteur de l’album, il se passe quelque chose. Rien qu’avec les premières notes de guitare, légères et insouciantes, on se sent serein. C’est ce qui fait le charme de la musique des trois compères.

"Long Black Cars", 2012

Si on se penche sur les paroles de « Never Go Home Again », Tattersall narre l’histoire d’un couple en pleine vadrouille. Et les Wave Pictures, c’est tout à fait le genre de groupe avec lequel on partirait à l’aventure. En écoutant leur rock vagabond, on se projette à l’époque des seventies. Se trimballant sur un petit chemin de terre au milieu des champs, une guitare sur le dos, les rayons chauds du soleil sur la nuque.

Par rapport au précédent album, les Londoniens ne se sont pas tellement renouvelés question style mais on ne peut pas les blâmer. C’est toujours un plaisir d’entendre cette pop-rock indie si sincère, si simple et authentique.

Une critique que l’on pourrait faire : si on écoute l’album d’une oreille distraite, il faut avouer qu’on a l’impression d’entendre une seule et même chanson au lieu de douze. C’est vrai, c’est un peu toujours la même chose. Mais, étrangement, on ne s’en lasse pas. Ce son teinté de folk et blues est un vrai régal et la voix enivrante de Tattersall n’y est pas pour rien. Tantôt haut-perchée, tantôt geignarde. Rien de bien original, je vous l’accorde. Mais elle n’en est pas moins captivante.

De façon générale, la musique des garçons elle-même parait plutôt banale. Pourtant, sans pouvoir vraiment expliquer pourquoi, on peut écouter cette galette en boucle toute la journée. Le côté solennel est très agréable. Les petits riffs de guitare façon country nous font voyager. Le son n’est pas si exceptionnel, il faut le dire. Mais la merveilleuse petite intro de « Spaghetti » ou le refrain de « The West Country » ne manqueront pas de vous trotter dans la tête toute la journée.

Contradictoire ce groupe. Je vous avais prévenu. Alors je terminerai sur ces belles paroles : les Wave Pictures, un groupe banalement génial.

Tracklisting :

  1. Stay Here And Take Care Of The Chickens
  2. Eskimo Kiss
  3. Never Go Home Again
  4. My Head Gets Screwed On Tighter Every Year
  5. Cut Them Down In The Passes
  6. Hoops
  7. Spaghetti
  8. Give Me A Second Chance
  9. The West Country
  10. Come Home Tessa Buckman
  11. Seagulls
  12. Long Black Cars

By Magali Santulli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s