Review

Mogwai : Hardcore Will Never Die, But You Will (2011)

A première vue et lorsqu’on ne connait pas ce groupe, on se dit que l’ambiance doit être plutôt survoltée au vue du titre de l’album… Pourtant le groupe venu d’Ecosse (Glasgow pour être précis) nous livre encore une fois une galette post-rock dont lui seul a le secret.

Pochette du nouvel album de Mogwai "Hardcore Will Never Die, But You Will"

Les rois du titre à rallonge et dénué de sens (« I’m Jim Morrison I’m Dead » ou encore « I love You I’m Going to Blow Up Your School » (rien que ça) pour ne citer que quelques exemples du passé) ne surprennent plus leur auditoire, car les fans avérés connaissent la recette : un mélange de rock ambiant et de douceur apportée par les claviers et de fureur crachée par des amplis et des guitares saturées…

Pour faire court, prenez une ligne de basse ou de guitare, rajoutez à cela des variations du thèmes et autres couches en tout genre et vous obtenez la recette qui fait que ce groupe est ce qu’il est aujourd’hui et ce depuis la création en 1995… (déjà?)

Un exemple flagrant du dernier album est le titre « Rano Pano » qui empile les couches de guitares et qui vous déclenchera à coup sûr un hochement de tête inconscient au même titre que « San Pedro »

Aitchison, Burns, Cummings, Bulloch & Braithwaite

Plus loin dans l’album, on renoue avec la délicatesse avec l’excellent « Letters To The Metro » qui nous emmène dans un voyage musical agréable et reposant.

Ajoutez à cela des pièces post-rock telles que « Death Rays » et « How To Be A Werewolf » qui pourraient déjà être des classiques du groupe et des morceaux comme « White Noise » et « Mexican Grand Prix » et vous obtenez un bon cru 2011.

Mais que serait un album de Mogwai sans un titre phare ?? Alors oui les connaisseurs diront que n’importe lequel de leur album est déjà en soit quelque chose d’un peu spécial…

Avec le dernier et non moins puissant titre « You’re Lionel Richie », on réunit toutes les ambiances d’un seul coup: démarrant dans le calme d’une basse hypnotique et d’un petit riff de guitare on ne tarde pas à en prendre pleins les oreilles et à se laisser emporter par l’explosion sonore !!

Mogwai en live au Trianon

Cette alchimie prend tout son sens auditif et visuel en live !! Pour les avoir vus à Bordeaux le mois dernier je peux dire sans honte que les bouchons d’oreilles sont OBLIGATOIRES car leur musique aussi délicate soit-elle par moment peut nous surprendre et devenir vite un cauchemar pour les tympans fragiles en montant par moments à des pics de 110 dB… À noter que leurs concerts finissant dans le chaos complet sous une pluie de larsen…

En conclusion je dirais que ce dernier opus qui, quand même est la huitième réalisation studio du groupe, n’a rien d’exceptionnel mais malgré tout il reste un très bon album et lorsque les dernières notes finissent de résonner dans les haut parleurs, on a qu’une seule envie, celle de se replonger une nouvelle fois dans leur univers torturé et grandiose…

By Joel Bertocci

Une réflexion sur “Mogwai : Hardcore Will Never Die, But You Will (2011)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s