The Beatles/The Rolling Stones

Les Beatles appelèrent leur enfant Stones, Rolling Stones

1962,

Tandis que Andy Warhol exposait à New York à l’expo POP ART, que l’on pleurait la mort de Marylin Monroe et ses « poupoupidou », que Kubrick sortait Lolita, et bien en Angleterre, inspiré par une chanson de Muddy Waters Rollin’ Stone naissait les Rolling Stones, de l’association de Mike Jagger et de Keith Richards, deux banals inconnus sur la scène musicale anglaise, qui à cette époque ne jurait que par les Beatles, à qui les jeunes anglaises destinaient en outre leurs petites culottes. Tout le monde connait ensuite la montée phénoménale des Stones avec le magnifique (I can’t get no) Satisfaction…. Il s’en suivra une rivalité séculaire et très marquante dans l’histoire du rock’n’roll entre Stones et Beatles.

Cependant, cette belle histoire oublie de raconter l’essentiel, un petit détail qui a toute son importance. Les Rolling Stones n’auraient pas eu le même succès et la même renommée sans l’aide des Beatles.

1963, Londres, quartier de Soho

Epoque où les Beatles était un groupe de renom et époque où les Stones cherchait à se faire un nom. Jagger est à cette époque accompagné de Richards évidement, de Brian Jones, de Charlie Watts et de Bill Wyman. Le groupe et son producteur de l’époque, Andy Oldham, sont dans la panade la plus totale car ils n’arrivent pas à trouver un vrai morceau à enregistrer. L’histoire raconte que le « hasard » a fait que Andy croisa dans la rue Paul McCartney et John Lennon. Ceux-ci se connaissant, les deux Beatles accompagnent Andy jusqu’au studio 51 où se trouvait les Stones.

McCartney et Lennon donnèrent alors une véritable leçon musical en mettant au point en live dans le studio, en effectuant un seul enregistrement en une heure seulement, une chanson, plus connue sous le nom de I wanna be your man, qu’ils offrirent librement aux Stones, qui intéressés et comme envoûtés par le talent de leurs confrères, l’acceptèrent et le retravaillèrent afin que le morceau soit plus « sale », plus « provoquant », plus Rolling Stones quoi!

Résultat des courses, le morceau, édité en 45 tours à la fin de l’année 1963, est dans le Top 10 anglais, quelle ironie du sort et quelle belle leçon de morale, comme quoi le rock’n’roll c’est pas une question de pognon, mais une question d’émotions et de stimulations.

By William Pinto

Une réflexion sur “Les Beatles appelèrent leur enfant Stones, Rolling Stones

  1. Les Stones ne juraient pas que par les Beatles, surtout au tout début de leur carrière loin de là ! Ils étaient surtout fans de blues, de Rythm & Blues en fait de musique américaine plutôt que de la musique  » pop  » Beatles quasiment créée par ces derniers !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s