Heymoonshaker

Live Report : Heymoonshaker à la lumière du jour (Festival Chorus, 08/04)

Vous savez qu’un groupe est bon quand il peut vous mettre le feu à partir de rien. Une voix rappeuse, une guitare influencée blues, et une beatbox parfaitement exécutée. Voilà tout ce dont le duo Heymoonshaker (lire notre précédent article https://lepeupledurock.wordpress.com/2013/03/13/heymoonshaker-lincroyable-melange-du-beatbox-et-du-blues/ ) a besoin pour nous faire passer un bon, un très bon moment.

Je me suis donc rendue pour la première fois au Festival Chorus, organisé par le Conseil Général des Hauts de Seine. Ce soir, le groupe jouera sous un tout petit chapiteau sur le parvis de La Défense où pas mal de personnes sont présentes pour l’événement. Le concert commencera avec un léger retard de 15 minutes, qui se fera vite oublier.

Andy Balcon ouvre seul le concert à la guitare et au chant, en attendant que son coéquipier Dave Crowe ne le rejoigne à son tour. Le duo est réuni. Une bise, des applaudissements, et le concert démarre au quart de tour. Un premier morceau et le public est déjà conquis. De nombreux curieux s’arrêtent d’ailleurs sur leur chemin pour apprécier ce moment.

Le duo est accueillant, drôle, sympathique. Andy tentera même quelques mots en français. Dave ne cesse de convier le public à se rapprocher de la scène, à danser, à s’amuser. « You know why we’re here ? We’re here to make you feel good, or at least better » (« Vous savez pourquoi on est là ? On est là pour que vous vous sentiez bien, ou au moins que vous vous sentiez mieux » ndtr) dit-il, nous rappelant finalement pourquoi la musique existe au départ : passer un bon moment.

Heymoonshaker

Heymoonshaker

Les morceaux s’enchaînent et ne se ressemblent pas, parfois entrecoupés par d’impressionnantes impros de Dave en beatbox. D’autres sont plus axés blues, et malgré l’énorme différence entre les deux genres, la communion entre les deux musiciens est incroyable. Yeux dans les yeux, le duo aime jouer, et encore plus en voyant que le public parisien est définitivement pris dans le show.

Le concert s’achèvera finalement après 45 minutes de pur plaisir, avec un dernier morceau : « We decided to take blues… And dubstep. And we created a new kind of music called – wait for it – dubstep-blues ! » (« Nous avons décider de prendre le blues… Et le dubstep. Et nous avons créé un nouveau genre musical qui s’appelle – attention – le dubstep-blues ! » ndtr). Inhabituel mais réussi.

Le groupe donnera même généreusement un CD à une personne du public, avant d’en mettre d’autres en vente pour 10€. Un disque que je conseille d’ailleurs autant que leurs concerts, si vous voulez agréablement bousculer vos habitudes musicales.

Retrouvez Heymoonshaker en concert au Divan du Monde le 29 mai 2013.

By Kelly Le Guen

Une réflexion sur “Live Report : Heymoonshaker à la lumière du jour (Festival Chorus, 08/04)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s