Concerts/Festival/interview

Quand le Grand Mix à Tourcoing invite le Peuple du Rock…

La petite salle qui a tout d’une grande…

http://www.legrandmix.com/pages/page.php

Rares sont les salles où l’on sait que quoi qu’il arrive, on passera une bonne soirée, contaminé par la magie des lieux. Des agents de sécurité à la billetterie, en passant par les bénévoles qui te servent au bar, les humains du Grand Mix sont heureux de te voir et t’accueillent à bras ouverts. La salle est parfaitement proportionnée pour que tu passes un moment fort de musique, bien entouré (jusque 700 places) et pour que la proximité avec le groupe reste une priorité. La largeur est parfaitement proportionnée à la longueur et le son travaillé (levez la tête, vous y verrez des cloches de réverbération)  La salle est particulièrement appréciée par les groupes se produisant dans le Nord de la France. Une référence !  Outre la venue entre autres de grands groupes comme Editors, Interpol, John Cale, Sharon Jones, Heavy Trash… la salle a vocation de s’ouvrir constamment à la scène actuelle, des groupes branchés pop rock au rap, le Grand Mix sait rester en alerte face aux nouveautés musicales et aux groupes qui font vibrer le public. C’est la salle parfaite qui outre les concerts inoubliables, ne se vante pourtant pas des multiples projets tels qu’une  chorale pop rock de séniors, des goûters concerts pour les enfants et leurs parents ou tontons/tatas rockeurs, des résidences d’artistes, des teenage parties… La grandeur dans la simplicité. Le Peuple du Rock raffole de cette salle et ne s’en cache pas.

Rien de plus agréable que de se voir offrir des concerts tendances ! Le Peuple s’est certes fait inviter pour une soirée spéciale « découvertes folk », mais il arrive plusieurs fois par an au Grand Mix d’inviter ses abonnés à des soirées spéciales de ce type. De passage ou abonnés, vous vous trouverez chouchoutés en concerts dans cette salle, l’ingé son et lumière se chargeant tout particulièrement de faire résonner de la manière la plus authentique et la plus vibrante qui soit le concert auquel vous allez assister.

Le Grand Mix,  salle réputée du Nord, pour avoir une qualité de son et une programmation remarquable, a invité le Peuple du Rock pour une soirée mémorablement folk le 30 mai dernier.

C’est en effet à un triple concert que nous avons pu assister !

Siskiyou, le groupe canadien a ouvert agréablement la soirée avec un folk troublant, sensible, et osant jouer tour à tour des instruments improbables pour le rock  tels que l’accordéon, le banjo ou le saxophone ! Bien présents sur scène, paradoxalement timides, mais offrant une musique touchante et à  fleur de peau, les membres du groupe nous ont donné sacrément envie d’aller écouter plus à fond leur discographie. On sent un fantasque potentiel folk mais on regrette un peu la sagesse scénique du concert, les membres du groupe, voulant nous faire sans aucun doute voyager, se sont un peu perdus dans leurs pensées  profondes. Dommage. On remarquera néanmoins une bonne reprise de « Revolution blues » de Neil Young ! C’est toute la beauté du rock d’aujourd’hui, la question des générations, pourtant clairement centrale dans la naissance du genre (je n’écouterai pas la musique de papa !) ne se pose plus qu’en termes de partage. Ton fils te pique le cd que tu as fauché à ton père qui ne voulait pas le rendre à ta mère parce qu’elle l’avait emprunté à ta tante. La petite plaisanterie qui devait durer quelques étés dans les années 50 est aujourd’hui une culture à part entière… La notre.

La soirée a pris un tour des plus intéressants lorsque Spleepy Sun s’est présenté à nous ! Le public assez clairsemé jusque là s’est éloigné du bar pour se serrer plus près de la scène.  Les américains ont sorti un joli album Spine hits, réjouissant, solaire et subtil. Sur scène, le folk a pris une tournure plutôt rock au grand plaisir des spectateurs ! Lancinant, profond et psychédélique, le groupe a tout pour devenir grand : Notamment un très bon chanteur au charisme affirmé, Bret Constantino.  Ne jouant d’aucun instrument sur scène, il s’est emparé souvent de sa chevelure pour s’occuper les mains ! Très énergique, l’ambiance est montée d’un cran et le public a pu vraiment se réjouir du set, même s’il fut trop court. Cruelle, la scène, non ? Un groupe a suivi et la température est montée instantanément d’un cran, tout comme elle peut baisser aussi vite. On a même vu des premières parties voler carrément la « vedette » à la tête d’affiche…et la renvoyer à ce qu’elle doit faire, donner ce qu’elle a. Pas d’apparition façon Bernadette Soubirous mais un vrai concert. Le Grand Mix pardonne peu, paradoxalement !

C’était tellement bien qu’on en aurait bien repris un petit peu de ce soleil paresseux. Hypnotique…

La soirée s’est finie avec le folk plus intimiste du groupe anglais Gravenhurst. Le dernier opus du leader Nick Talbot, The Ghost in Daylight  n’a pas forcément résonné très fort dans la salle. Assez dépressif dans la présentation et dans le chant, le public a un peu boudé le folk acoustique du dernier groupe de la soirée. Trop dur de passer du folk rock entraînant et pourtant noir de Sleepy Sun aux chants mélodiques, sombres et trop délicats de Gravenhurst qui a pourtant de bonnes compositions. On compare en effet le groupe à Simon and Garfunkel pour les harmonies vocales, mais la comparaison s’envole quand le chanteur se retrouve seul sur scène, enchaînant des chansons plus dépressives les unes que les autres. Il faut préciser qu’on retrouve chez leurs fans ceux de Spain, Bloom, Spiritualized, Magnetic North, etc… Autant dire qu’il faut choisir l’heure d’écoute avec circonspection !

Le Peuple du Rock a vite oublié le dernier groupe en repartant bavasser au bar avec les bénévoles de la salle de tous les bons moments passés, et de tous ceux qui restent à venir.

On n’a jamais envie de partir du Grand Mix, on y est comme chez soi. On n‘est pas resté devant sa télé à devenir de plus en plus vieux, de plus en plus fermé, on est sorti. Peu importe que tous les groupes ne soient pas tous du même niveau, il y a forcément des rencontres, des coups de cœur, des soirs où on est traversé  par la musique, renversé, touché aux larmes par un inconnu…

Le Grand Mix, c’est le laboratoire de tout ce que vous aimerez demain. Laissez vivre ces brillants chimistes.

A suivre (…)

By Vanessa Mans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s