Grands Classiques/On a écouté/Review

Coldplay, de l’électro…et puis c’est tout ?

Dans les années 90, il y avait deux tendances dans le nouveau son anglais : soit on adhérait au son d’Oasis, pur rock, se voulant les descendants spirituels des Beatles. Soit, au contraire, on préférait le son plus original, plus spécial de cette deuxième composant de la Britpop, le son incarné par Coldplay.

20 ans plus tard, qu’en reste-il ? Oasis s’est séparé, et le rock et les pilules ont eu entre autre raison d’eux. Et Coldplay alors ? Il s’est mué en bon groupe d’électro-pop-rock.

Coldplay © Sarah Lee

Son son a radicalement changé, et poussé par le succès de Viva La Vida, les compères de Chris Martin remettent le couvert fin octobre. Leur nouvel album au nom imprononçable, Mylo Xyloto, est tout simplement leur acte de confession à ce nouveau genre d’électro-pop.

Electro-pop oui, mais aussi ballades. Car finalement, l’album de Coldplay nous transportent dans de multiples horizons, et les nombreuses ballades qui composent l’album sont des magies electriques.

Malgré tout, ce nouvel album, tout comme le précédent, se veut un album conceptuel. En ce sens, il est difficile d’en percevoir les différentes composantes. En tout cas, le tournant de l’album semble apparaître vers la septième piste : avec Every Teardrop Is A Waterfall, l’album devient plus rock. Mais, ce rock n’est que de façade. Au final, les ballades reprennent le dessus et font de cette album un pur album mélancolique.

Paradise, le nouveau single, aux apparences fallacieuses de Apologize de One Republic, apparaît malgré tout comme le son de Coldplay. Car, après l’écoute, il serait injurieux pour leur travail de penser que cela ne ressemble pas à du Coldplay. Mais, cela ressemble à du Coldplay façon Viva La Vida.

A noter cependant les chansons comme Charlie Brown, Major Minus ou Don’t let it Break Your Heart, chansons qui sont cependant bien menées.

Coldplay en est à un tournant de sa carrière. D’une façon ou d’une autre, Coldplay a choisi d’éloigner le rock de son vocabulaire (en témoigne le duo Princess Of China avec Rihanna) pour se rapprocher de la pop. Les frères Gallagher, eux, se sont séparés. La pop l’aurait-elle emportée sur le rock ?

By Mickael Chailloux Via Music Vibrations

2 réflexions sur “Coldplay, de l’électro…et puis c’est tout ?

  1. Bon article, mais il n y avait pas qu’Oasis et Coldplay dans les 90’s. Il y avait aussi Blur, que vous auriez pu également mentionner, notamment sur l’évolution musicale particulière du leader du groupe (ses projets, la création de Gorillaz…) et mettre aussi cela en parallèle avec la mutation de Coldplay.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s